Jeudi 13 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le Quesnoy : La Médaille de la Victoire (Victory Medal) d'H. Pollock

Par Pierre Leducq | Publié le 11/11/2018 à 07:45 | Mis à jour le 11/11/2018 à 08:09
Photo : The Victory Medal ou La Médaille de la Victoire est exposée de façon permanente au musée de la guerre néo-zélandais de Le Quesnoy
Victory Medal Le Quesnoy

La sculpture Victory Medal (La Médaille de La Victoire) honore nos aïeux qui ont combattu pendant la Première Guerre Mondiale – Ceux qui y sont morts mais aussi ceux qui en sont revenus, leur vie brisée ou raccourcie par l’expérience de la guerre.


Victory Medal rend hommage à tous nos héros.

Trente six paires de pieds, la taille d’un peloton, se tiennent sur une “médaille” rouillée, divisée en quatre quartiers formant une croix.

Ces pieds  moulés forment une unité de combat cohésive. Déchirés, usés, et soumis a une chaleur intense pendant trois jours ils ont été altères et durcis de façon permanente. Ce sont de vigoureux pieds de marcheurs. Pendant la première guerre mondiale, la division néo zélandaise a littéralement parcouru de long en large puis finalement traverse le Nord de la France et la Belgique marchant finalement dans Cologne a la fin de la guerre.

Le père de l’artiste Helene Pollock était parmi eux, servant dans les transmissions dans cette division.

 

Le Quesnoy
L'artiste Helen Pollock qui pose devant la sculpture Victory Medal, désormais exposée de façon permanente au musée de la guerre néo-zélandais de Le Quesnoy.

 

L’une des paires de pieds est en bronze poli – Un héros reconnu

Les souffrances et la mort frappent sans discernement et il n’y a pas de hiérarchie pour elles. Victory Medal rend ainsi hommage à tous nos héros : tous ceux dont les vies ont été perdues ou brisées par des circonstances échappant à leur contrôle. Les hommes les femmes et enfants qui ont été ou sont encore pris dans des conflits ou des guerres en notre nom. Les hommes femmes et enfants qui de maladies et autres blessures, de privation et de pauvreté dont les conséquences traversent les générations.

Cette ouvre veut commémorer tous ces sujets.

Apres une tournée de deux ans des musées de province de Nouvelle Zélande, la Médaille de la Victoire a quitte la Nouvelle Zélande par la mer vers l’Europe comme l’avaient fait les jeunes soldats de toutes les régions un siècle plus tôt.

Elle a ensuite traverse les campagnes du Nord de la France et la Belgique pour traverser les champs de bataille autour de la ville d’Arras et de Messines.

À l’occasion du centenaire, elle commémore ici tous ceux qui se sont battus bravement pour la libération de Le Quesnoy.

Alignés comme dans un cimetière militaire et positionnés au garde à vous, ces pieds nous rappellent cruellement la réalité de la guerre et sont ainsi un puissant plaidoyer pour la paix.

La médaille de la victoire a atteint sa destination finale aux musées du New Zealand War Museum à Le Quesnoy  et en constituera l'une de ces pièces principales.

À visiter absolument lors de votre passage en France.

 

Le Petit Journal Auckland

Pierre Leducq

Conseiller Consulaire de Nouvelle-Zélande, résidant à Auckland depuis 21 ans. Originaire de Boulogne sur mer. Envoyé spécial et conseiller auprès du projet du Quesnoy - New Zealand War Memorial Museum.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet