Dimanche 16 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Trafic d’or démantelé en Grèce, 63 arrestations et saisie record

Par Aurore Le Perff | Publié le 03/12/2018 à 07:00 | Mis à jour le 03/12/2018 à 09:35
Photo : @hellenicpolice
Trafic d’or démantelé en Grèce, 63 arrestations et saisie record

Suite à des perquisitions synchronisées jeudi 27 novembre 2018, près de 63 personnes ont été arrêtées dans le cadre d’un réseau de trafic d’or en Grèce impliquant des prêteurs sur gages.

63 arrestations et une saisie record de plus de 2 millions d'euros saisi

De nombreuses opérations de police à l'échelle nationale ont eu lieu dans l'Attique, à Thessalonique et à Volos dès le 27 novembre 2018 et ont entraîné, jusqu'à maintenant, l'arrestation de 63 ressortissants grecs et étrangers. Parmi les suspects se trouvent des prêteurs sur gages, des receleurs, des négociants en or et des cambrioleurs.

Les perquisitions synchronisées ont permis la saisie record d’un butin comprenant des objets de valeurs, des bijoux, des armes, de l’argent d’un montant de 66.930 € et de l’or, butin total estimé à plus de 2 millions d’euros.

Un réseau organisé autour des prêts sur gages

C’est la plainte d’un prêtre de Zakinthos il y a 17 mois qui a mené la police à enquêter sur ce réseau. En effet, alors que son église avait été cambriolée, le prêtre voit un jour dans une vitrine d’un de ces magasins des cadres en argent de tableaux qui avait été volés. De ce pas, il va porter plainte et cela a permis à la police de s’intéresser de plus près à ces bureaux de prêt sur gages. 

Ce type de commerce a commencé à se développer juste après la crise en 2008. De nombreuses personnes désespérées allaient vendre leurs derniers objets de valeur, bijoux, etc. pour survivre. Ce 'business' était donc particulièrement rentable et a provoqué l'ouverture de plusieurs centaines d'autres dans toute la Grèce. Mais après quelques années, les transactions légales ne suffisant plus pour rentabiliser le commerce, les propriétaires se sont tournés vers le marché noir en acceptant les objets volés.

C’est ainsi que ce trafic aurait débuté il y a deux ans et que, non pas une, mais deux organisations criminelles se seraient mises en place progressivement et auraient collaboré pour faire fondre l'or récupéré des butins, et le faire passer illégalement à l'étranger, notamment en Turquie.

Comparutions en chaîne devant le tribunal depuis le 30 novembre 2018

Jusqu'à maintenant, près de 40 personnes ont comparu devant le tribunal et 8 personnes ont été mises en détention provisoire en attendant leur procès. L'une d'elles est Richardos Mylonas, célèbre prêteur sur gages, surnommé le roi de l’or grâce à ses nombreuses publicités télévisuelles et ses nombreux bureaux de prêt sur gages dans toute la Grèce. Il est suspecté d’avoir participé à cette organisation criminelle, et même d’en être un des leaders. Mais il nie toute implication avec ces réseaux de trafic d’or.

 

0 Commentaire (s)Réagir