Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Lesbos : le corps sans tête d’une fillette retrouvé sur la plage

Par Aurore Le Perff | Publié le 11/03/2019 à 06:59 | Mis à jour le 11/03/2019 à 07:12
Photo : @ geralt / Pixabay
réfugiés

Dimanche 10 mars, des habitants de Vatera, au sud de Lesbos, ont alerté les garde-côtes après avoir retrouvé sur la plage le corps d’une petite fille de neuf ans sans tête.

D’après les autorités locales, le corps en état de décomposition déjà bien avancé, et qui a été immédiatement emmené à l’hôpital pour procéder à une autopsie, serait celui de l’enfant porté disparu depuis le naufrage d’un bateau de migrants le 13 février dans le secteur de Tsonias, à l’est de Lesbos. Quelques heures après, le corps d’un homme a également été retrouvé au même endroit, sur la plage de Vatera.

Il y a quelques jours, le jeudi 7 mars, un bateau de migrants a coulé à côté de l’île de Samos, et trois personnes, dont deux enfants, sont mortes.

Les tragédies de ces derniers jours nous rappellent que la crise des migrants, même si le flux migratoire a baissé depuis 2015, reste toujours d’actualité. D’après l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), depuis le début de l'année, plus de 200 personnes, fuyant leur pays pour demander l’exil, sont mortes en mer Méditerranée, en essayant pour la plupart de se rendre en Italie. En Grèce, on compte actuellement près de 70 000 migrants et réfugiés.

 

Source : ANA, OIM

Aurore Le Perff

Aurore Le Perff

Responsable de l'édition d’Athènes et rédactrice en chef depuis 2018, Aurore définit la ligne éditoriale et propose des publi-reportages, portraits et bannières visant à développer la notoriété et la visibilité de votre entreprise/activité.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles