Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2236

La Grèce érige une nouvelle clôture à la frontière avec la Turquie

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 24/08/2021 à 05:30 | Mis à jour le 24/08/2021 à 10:54
Photo : Humanitarian News
Les nouveaux migrants entre la Turquie et la Grèce

Les nouveaux systèmes grecs de surveillance à la frontière avec la Turquie sont destinés à empêcher un afflux massif réfugiés afghans de traverser le fleuve Evros, tandis qu'Ankara et Téhéran renforcent également leurs mesures de sécurité.

 

migrants entre Turquie et Grèce
Foreign policy


Le gouvernement grec a achevé le renforcement de sa frontière terrestre avec la Turquie en prévision d'une éventuelle vague de réfugiés afghans suite à la prise de pouvoir des Talibans. Les autorités grecques veulent éviter une crise des réfugiés comme celles vécues en 2015, lorsque près d'un million de réfugiés - principalement des Syriens - sont entrés dans le pays, et en 2020, lorsque le gouvernement turc a donné carte blanche aux réfugiés sur son territoire pour faire pression sur l'Union européenne afin qu'elle renégocie les termes et le financement de l'accord anti-immigration de 2016.


"Nos frontières resteront sûres et inviolables", a déclaré le ministre de la Protection des citoyens, Mijalis Khrisojoidis, lors d'une visite dans la région vendredi. "La crise en Afghanistan a créé de nouvelles situations dans la sphère géopolitique et, en même temps, de nouvelles opportunités pour les flux migratoires. En tant que pays européen, nous participons aux institutions de l'Union européenne, où un certain nombre de décisions sont prises. Mais, en tant qu'État, nous ne pouvons pas attendre passivement leur éventuel impact. Nous devons y arriver coûte que coûte".

 

Une surveillance permanente 


Un système intégré de surveillance électronique, comprenant de nouvelles tourelles, des caméras thermiques et un dirigeable, a été installé le long de la frontière du fleuve Evros. En outre, après 10 mois de travaux, une nouvelle clôture de 5 mètres de haut a été achevée sur 27 kilomètres autour du village de Feres, au sud de la frontière gréco-turque.

Il s'agit d'une zone où la frontière ne coïncide pas exactement avec le fleuve et se trouve à la fois sur des terres grecques et turques. De même, la clôture qui existe depuis 2012 au nord de la frontière, autour du village d'Orestiada, où la frontière territoriale ne longe pas non plus le fleuve mais la terre et qui avait été fortement endommagée lors de la crise des réfugiés de l'année dernière, a été renforcée.

La clôture construite en 2012 a été très controversée, car les organisations de défense des droits de l'homme ont fait valoir que son résultat serait de détourner la route des migrants vers le sud, à travers la mer Égée, qui est beaucoup plus dangereuse, comme cela s'est avéré. L'Union européenne - en plein plan de sauvetage financier et de mesures d'austérité - a assuré qu'elle ne contribuerait pas un euro à sa construction et a sévèrement critiqué le gouvernement grec pour avoir érigé la clôture.

En revanche, à la suite de la crise des réfugiés de 2015, les autorités de l'UE ont soutenu les efforts d'Athènes pour fortifier sa frontière avec la Turquie, détournant le regard face aux refoulements à chaud répétés, voire à l'utilisation de balles réelles contre les réfugiés.

 

Un nouveau dispositif lancé d'ici la fin de l'année.

 

Ce réseau de surveillance automatisé en cours de construction à la frontière gréco-turque vise à détecter rapidement les migrants et les dissuader de traverser, avec des patrouilles fluviales et terrestres utilisant des projecteurs et canons sonores

Les principaux éléments de ce nouveau dispositif seront lancés d'ici la fin de l'année, a déclaré à Dimonsthenis Kamargios, chef des garde-frontières grecs de la région. "Notre tâche est d'empêcher les migrants d'entrer illégalement dans le pays. Nous avons besoin d'équipements et d'outils modernes pour y parvenir", a-t-il affirmé.

 

migrants entre Turquie et Grèce
Info Migrants

Cet arsenal a été développé par des chercheurs, travaillant avec des entreprises privées à travers toute l'Europe. Plus d'une douzaine de projets ont été testés à la frontière gréco-turque, mais également en Hongrie et en Lettonie, durant les mois d'accalmie liée à la crise sanitaire. 

Les experts ont ainsi expérimenté d'autres technologies parmi lesquelles des détecteurs de mensonges, des scanners de la paume des mains utilisés comme identifiant biométrique ou encore un meilleur échanges d'informations entre les données satellitaires et les images provenant des drones sur terre, dans les airs, en mer et sous l'eau.

 

Les migrants, un sujet qui ouvre a nouveau la discussion

 

La question des migrations a envenimé les relations entre la Turquie et la Grèce, même si, dans ce cas, les deux pays semblent vouloir coopérer. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, et le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, ont eu vendredi une conversation téléphonique d'une demi-heure au cours de laquelle ils ont tous deux reconnu qu'un éventuel afflux de réfugiés afghans constituerait "un sérieux défi" pour les deux pays et sont convenus de demander aux autorités européennes d'aider les pays limitrophes de l'Afghanistan à les maintenir à l'intérieur de leurs frontières.
 

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s) Réagir