TEST: 2236

Evros, un autre mur de séparation

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 02/11/2020 à 22:59 | Mis à jour le 03/11/2020 à 16:24
Photo : e-evros.gr
mur evros séparation

Dans la nuit du 12 au 13 août 1961 les soviétiques décident d’ériger une séparation dans la ville, ce qui deviendra l'un des symboles physiques de la Guerre froide : le mur de Berlin. Le mur de la honte "tombera" dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989. En 2020 les Grecs érigent à leur tour un mur mais lui appelé, de séparation.

Depuis la chute de ce mur, soixante-cinq ont surgi de terre à travers le monde dont plus d'une douzaine depuis 2010 soit 40.000 km de long, ou l’équivalent de la circonférence de la Terre, Il y en avait onze en 1989. En Europe, où l’on referme et renforce aussi les frontières, il y a le futur mur de Calais, (dont le début des fondations a été creusé le 20 septembre 2016) et depuis peu celui de Evros en Grèce.

« La construction de la nouvelle clôture à la frontière gréco-turque à Evros était le moins que le gouvernement puisse faire pour que les citoyens grecs se sentent en sécurité et maintiennent le moral du pays au plus haut dans un moment aussi difficile », a souligné le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis lors de sa visite à Evros.

En mars de cette année, la Turquie a tenté d'envahir la Grèce de manière asymétrique en utilisant des dizaines de milliers d'immigrants illégaux d'Afrique, d'Afghanistan et du Pakistan. La Turquie a non seulement dit à tort aux immigrés clandestins que les frontières de la Grèce étaient ouvertes, mais elle a également facilité le transport des immigrés clandestins et a utilisé son armée pour tenter de démolir les grilles frontalières grecques.

Un garde-corps en acier 

Depuis le 28 février de cette année, plus de 60 000 immigrants clandestins ont été empêchés d'entrer en Grèce depuis la région d'Evros. Ce mur aura une longueur totale de 27 kilomètres et huit observatoires surélevés. De plus, la clôture existante sera renforcée par un garde-corps en acier mesurant 4,3 mètres de hauteur, au lieu des 3,5 mètres actuels.

Selon les autorités frontalières, parmi les nombreux immigrants illégaux arrêtés, plusieurs demandaient l'asile politique en Grèce, affirmant qu'ils étaient des fonctionnaires du gouvernement turc et des opposants au gouvernement Erdoğan. Cette nouvelle clôture frontalière dispose d'un budget total de 62,9 millions d'euros.

Sur le même sujet
lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Athènes !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com