L’Enosis, un rêve brisé il y a 48 ans

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 03/08/2022 à 06:00 | Mis à jour le 04/08/2022 à 00:07
Un port à Chypre

Ce mois d’août, nous commémorons le 48e anniversaire de la fin de l’opération Attila qui entraina la partition de l’île de Chypre entre ses deux communautés, grecque et turque.

 

C’était il y a 48 ans, au petit matin le 20 juillet 1974, les sirènes de guerre retentissaient sur l’île de Chypre alors que des barges de débarquements turques étaient visibles à l’horizon. Cette intervention de l’armée turque intervient 5 jours après le coup d’Etat de militaires grecs partisans de l’Enosis, l’union permettant de rattacher Chypre à la Grèce. Cette incursion turque s’arrêta sur une ligne verte fixée par les Nations Unies correspondant à une zone démilitarisée occupée par des Casques bleus. Trois jours après cette intervention militaire la Turquie contrôlait 3% du territoire. Cependant, malgré une période de pourparlers qui suivie la partition, la Turquie décida de lancer une seconde offensive le 13 août 1974 qui lui permit d'obtenir 38% de l'île.

 

La partition de Chypre, un moment fort de l'histoire grecque

La partition causa un « échange » de populations entre le Nord et le Sud de l’île et près de 210.000 Grecs Chypriotes seront expulsés de leurs maisons. Cela nous rappelle les évènements de la « grande catastrophe » (Μικρασιατική Καταστροφή) des années 20, qui continue à provoquer une émotion très forte encore aujourd’hui dans l'esprit des Grecs.

Sur cette carte nous pouvons voir la situation actuelle qui n’a presque pas changé depuis août 1974; au sud, la République de Chypre, membre de l’Union européenne et de la zone euro et au Nord « l’Etat fédéré turc de Chypre » où sont stationnés près de 43.000 militaires Turcs. On peut voir aussi les deux anciennes bases militaires britanniques, celle d’Akrotir au Sud et celle de Dhekelia à l’Est. Et enfin la zone démilitarisée (ici en bleu) occupée par la force UNFICYP des Nations Unies qui scinde l’île en deux parties clairement distinctes.

 

Une carte de Chypre

 

Août: un mois de deuil pour les chypriotes grecs

Le 20 juillet dernier le président de la République de Chypre, à l’occasion des commémorations, a appelé toutes les parties en présence à trouver une solution pour que le 48e anniversaire de la partition de l’île soit « le dernier ».

Du coté turc, le 20 juillet représente la date officielle de leur victoire puisqu'il s'agit du premier jour de l'offensive. Pour les chypriotes grecs l'opération turque a duré tout le mois d'août et ce jusqu'au moment ou ces derniers obtinrent les 38 % du territoire actuel. Ceci explique pourquoi les grecs commémorent chaque année cette tragédie tout au long du mois et non uniquement à une date précise. Notons toutefois une légère différence cette année: les élections présidentielles en Turquie en 2023 font renaître l'espoir qu’un nouveau dirigeant puisse bousculer pacifiquement le statu quo et permettre la réunification de l’île et le retrait de l’opération de maintien de la paix des Nations Unies.

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Athènes !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale