INCENDIES – Les flammes de la polémique

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 29/08/2007 à 02:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 11:09

Le Péloponnèse, au Sud du pays, brûle depuis plus de trois jours et toute la Grèce tremble devant l'ampleur de la catastrophe. De nombreux pays ont apporté leur aide aux pompiers grecs mais désormais, c'est la polémique autour des enjeux politiques qui embrase les discussions

Les pompiers luttent encore contre sept foyers (AFP)

Quatre jours que la Grèce est en feu. Le Péloponnèse flambe sans que les pompiers ne puissent lutter efficacement contre des incendies que des vents violents ne cessent d'attiser. Même les dieux de l'Olympe n'ont été épargnés que de justesse.
Pour s'en sortir, la Grèce a fait appel à la communauté internationale : quatre bombardiers d'eau Canadair et 60 sapeurs-pompiers français, 30 pompiers chypriotes et un appareil italien. En plus des avions et des hélicoptères fournis par la Serbie, Israël, la Slovénie, l'Espagne, la Roumanie, l'Allemagne, la Norvège, les Pays-Bas et l'Autriche. Athènes a également sollicité l'aide des Etats-Unis et de la Russie.
Plus de quarante villages ont dû être évacués et leurs habitants se sont réfugiés sur les plages où des tentes avaient été mises en place en urgence. Ces incendies, qui ont déjà tué 63 personnes, sont les plus meurtriers de l'histoire de la Grèce. 33 personnes ont été interpellées depuis juin, dont 15 pour incendie volontaire et 18 pour négligence.

Quand les politiques s'enflamment
Et maintenant, les incendies provoquent la polémique. L'opposition a tiré les premières cartouches. Elle accuse le gouvernement de n'avoir fait aucune prévention, ni pris aucune précaution avant l'été. Face aux critiques, le Premier ministre conservateur Costas Caramanlis a dénoncé ce week-end l'origine criminelle des incendies : "Que tant de feux se soient déclarés en même temps dans tant d'endroits ne peut pas être le fruit du hasard". Dimanche soir, le ministère de l'Ordre public a promis jusqu'à un million d'euros de récompense "à quiconque livrera des informations qui conduiront à la découverte et l'arrestation de personnes, appartenant à une organisation criminelle, qui se sont rendues responsable d'incendies".
Les élections législatives grecques doivent normalement avoir lieu le 16 septembre. La campagne a été interrompue mais on ne sait encore rien concernant un éventuel report de la date du scrutin. Il est clair que si le but des incendiaires était de mettre à mal le pouvoir en place, c'est réussi. Une partie de la presse partage cette opinion, affichant en une des titres accusateurs pour les pouvoirs publics : "Catastrophe", "La Honte", "Incapacité"?
Quentin DUQUENOY. (
www.lepetitjournal.com) mardi 28 août 2007

En savoir plus :
- La Croix :
Incendies en Grèce : 63 morts
- La Croix : Incendies en Grèce : 7 personnes inculpés
- Le Monde : 7 inculpations depuis samedi

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Athènes !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale