Repenser la santé numérique en Afrique : le podcast Décacher

Par Natacha Marbot | Publié le 10/10/2022 à 18:00 | Mis à jour le 11/10/2022 à 15:31
Photo : Aina Andremanisa et Fatéma Nouroudine Hassanaly
Aina Andremanisa et Fatéma Nouroudine Hassanaly

Vous n’êtes sans doute pas étranger ou étrangère aux consultations médicales en ligne. Largement démocratisée depuis le Covid 19, la numérisation de la vie médicale soulève de nombreux enjeux, partout dans le monde. Sur le continent africain, la problématique de l’accès à la santé est grande et les fondatrices du podcast Décacher considèrent que la numérisation du monde médical et ses innovations sont une clé de réponse.

 

Aina Andremanisa et Fatéma Nouroudine Hassanaly ont créé en 2022 le podast Décacher, pour informer sur les enjeux de la santé numérique sur le continent africain. Le podcast « vise à donner la parole aux acteurs de terrain, pour vous partager ces solutions uniques, conçues au plus près des besoins, qui révolutionnent déjà la santé au quotidien. »

 

Pourquoi vous être intéressées aux enjeux de l’accès à la santé en Afrique ?

Nous sommes deux malgaches, passionnées par la santé et dont les intérêts communs nous ont réunis dans le monde professionnel dans un cabinet de conseil spécialisé dans les innovations en santé en France. La conviction partagée de lancer un projet en lien avec le continent africain était une évidence dès le départ.

Aina : J’ai passé mon enfance à Madagascar puis j’ai déménagé et voyagé dans plusieurs pays du continent africain avant de venir en France pour mes études supérieures. Ces expériences ont forgé mes ambitions et ma vision du monde, profondément ancrées aux réalités et aux problématiques que je rencontrais au quotidien. J’ai fait mes études à Sciences Po Paris avec une spécialisation en développement international avant de faire un master spécialisé en santé publique à l’Institut Pasteur. La santé, que je considère être un des piliers du développement humain, a toujours été au centre de mes décisions, que ce soit pour mes études ou ma carrière professionnelle. Etant aujourd’hui en France, je souhaitais garder un pied sur le continent africain et c’est ce que ce projet, entre autres, me permet de faire.

Fatéma : Ayant grandi à Madagascar comme Aina, j’ai pu témoigner depuis très jeune, à la suite d’expériences familiales, des manques liés à l’offre de soins ou encore des inégalités face à l’accès aux soins sur le continent africain. Ces expériences ont progressivement fait naître en moi une envie de m’impliquer dans ce secteur à une échelle globale. J’ai ainsi réalisé des études en science politique et en gestion des services de santé à l’Université de Montréal, au Canada, qui m’ont permis de découvrir un autre système de santé, dans lequel la prévention et la santé populationnelle sont très valorisées. De plus, mon expérience en France, au cœur d’entreprises spécialisées en santé numérique, me donne une autre vision de ce secteur passionnant. A travers ces expériences, mon objectif est de partager et d’apporter ce qui se fait de mieux dans le monde, pour l’adapter aux besoins et réalités du continent.

A travers nos parcours internationaux, nous souhaitons partager une nouvelle manière de voir le continent africain, ses enjeux, ses défis mais également les incroyables solutions qui s’y développent.

 

Qu’est-ce que la « santé numérique » ?

La santé numérique concerne toutes les activités qui peuvent être réalisées de manière dématérialisée, reliées au secteur de la santé. La thématique est vaste et mériterait beaucoup plus de lignes et d’explications, mais elle fait penser à ces sujets dont on parle de plus en plus tels que la prise de RDV en ligne, la téléconsultation, le télésuivi (ex. suivi de patients chroniques), la digitalisation du dossier patient, le paiement des soins de santé en ligne etc.

L’usage du numérique en santé va s’accélérer dans les prochaines années (et nous l’avons vu depuis la crise du Covid) notamment pour pallier le manque de ressources tant humaines que matérielles, dans le secteur, pour répondre à l’adoption accrue des nouvelles technologies par les nouvelles générations et surtout, au regard de la volonté de placer le patient au cœur de son parcours de soins. Aujourd’hui, on se dirige donc vers un système de santé où le patient peut consulter ses données de santé en ligne, les voir évoluer, les partager et échanger avec son équipe de soins en toute sécurité.

Côté professionnel de santé, quand on pense “santé numérique”, on pense à des solutions qui vont leur permettre d’améliorer leur quotidien : donc réduire leur charge administrative ou encore des solutions qui vont permettre de suivre l’état de santé de leurs patients à distance à travers la téléconsultation ou encore l’utilisation d’objets connectés.

Au-delà des grands pays industrialisés, la santé numérique se développe énormément en Afrique, grâce au fort taux d’adoption des nouvelles technologies et surtout à la généralisation du téléphone portable.

 

Pourquoi avoir choisi le médium du podcast ?

Depuis des années, il y a un réel engouement autour du podcast. On voulait un média qui s’inscrive déjà dans les habitudes des gens et qui soit surtout accessible à tous, partout et en tout temps. Pour nous c’était également le plus simple parce que c’est la première fois qu’on se lance dans un tel projet et il existe déjà beaucoup d’outils qui permettent d’enregistrer et de publier facilement du contenu. Pour toutes ces raisons, le podcast était selon nous, le format le plus adapté et c’est toujours agréable d’entendre la voix de nos intervenants qui expliquent leurs solutions (souvent à des milliers de kilomètres !) Ça crée également une plus grande proximité avec les auditeurs !

 

Quelles sont les grandes problématiques de la santé en Afrique ?

On dit souvent que l’Afrique connaît un double fardeau qui est celui des maladies transmissibles (VIH, paludisme, ebola etc) et non transmissibles (diabète, hypertension artérielle etc) qui fragilise des systèmes de santé déjà sous tension. En effet, le continent africain fait face à un cruel manque de ressources que ce soit humain ou matériel, qui réduit l’offre et la qualité de soins disponibles sur le territoire.

L’accès est également altéré dû aux coûts des soins et aux dispositifs de couverture sociale, notamment en santé, faibles voire inexistants dans certains pays du continent. Cela constitue pour nous un sujet primordial : dû à l’absence de dispositifs de sécurité sociale de la part des opérateurs publics et privés, les dépenses médicales plongent chaque année 11 millions d’Africains dans la pauvreté.

Ainsi, les innovations, particulièrement technologiques, peuvent largement contribuer à renforcer les systèmes de santé en Afrique. Elles sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses et ingénieuses et c’est vraiment ce qu’on cherche à véhiculer à travers notre podcast !

 

Qui voulez-vous mettre en avant dans vos épisodes ?

La pandémie mondiale de la COVID-19 a permis d’accélérer les innovations, principalement digitales, en santé partout dans le monde. Mais nous constatons un manque de représentativité des innovations issues du continent africain, qui sont inspirantes et qui méritent d’être mieux connues. Ces innovations ne sont pas forcément toutes digitales, mais peuvent aussi concerner des organisations de prise en charge ou des moyens de financement innovants.

Ainsi, on souhaite donner la parole aux acteurs de terrain, les entrepreneurs, les professionnels de santé, les décideurs dans le secteur public comme dans le secteur privé, qui vous parleront de leurs parcours et vous partageront des solutions uniques, conçues au plus près des réalités et des besoins locaux !

natacha marbot

Natacha Marbot

Natacha Marbot, originaire de Rennes et diplômée d’un master de Relations internationale à l’Inalco en 2022. Russophone et spécialisée sur l’espace post-soviétique. Elle a rejoint l’équipe de rédaction internationale en avril 2022.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Abidjan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale