Samedi 27 novembre 2021
TEST: 2299

ASSOCIATION - A la rencontre du Club Nautique Français

Par Lepetitjournal Zurich | Publié le 11/08/2016 à 23:00 | Mis à jour le 12/08/2016 à 10:00

Avec l'arrivée des beaux jours, la vie reprend sur le lac, qui se peuple de bateaux, qu'ils soient à moteur, à voile, à rames ou à pédales... Et pour ceux qui auraient envie de se joindre à la fête, le Club Nautique Français (CNF) de Zurich vous permet de naviguer sur le Lac, en français et "en toute convivialité".


Le Yngling du CNF lors de la première journée voile de la saison (Jean-Baptiste Chatain)

Le Club Nautique Français (CNF) de Zurich, le rendez-vous des navigateurs francophonese

Créé en 1911 par des étudiants français, le Club Nautique Français (CNF) est probablement une des plus vieilles associations françaises de Zurich. Malgré quelques cessations d'activités liées aux remous de l'histoire, le club a su maintenir son dynamisme pendant plus d'un siècle et compte aujourd'hui environ 120 membres, une dizaine de bateaux pour l'aviron et trois bateaux à voile. Pour Laurence Bagnis, membre du club depuis 2008 et présidente depuis 2011, le rôle du CNF est de "regrouper les passionnés de voile et d'aviron sur le lac, tout en gardant notre langue française". Mais si la langue est importante, le club n'est pas ouvert uniquement aux français, loin de là, puisque ses membres sont de nationalités très variées, issus de pays voisins (France, Allemagne, Autriche) comme très lointains (Australie). Sur le site du CNF, on peut même lire "Le Club est ouvert à toute personne parlant le français et sachant nager, ayant la volonté de s'intégrer dans une communauté sportive fonctionnant sur l'entraide et le bénévolat. La finalité est la pratique de l'aviron et de la voile dans une ambiance de franche et bonne camaraderie".

Naviguer entre amis, presque en famille

Si Laurence a adhéré au CNF, c'était "pour se rapprocher des francophones, pour profiter de l'aspect convivial du club, participer à des randonnées (sur l'eau) comme la Vogalonga (à Venise), pour être avec des amis". C'est également le cas d'Antoine, webmaster du club, d'autant qu'il y a "une super ambiance et que c'est très pratique pour s'intégrer à Zurich". Pour lui, l'aviron, c'est un sport de rencontres. "Quand on est sur un bateau sur l'eau, on est obligés d'être tous ensemble et de s'entendre pour avancer, donc ça c'est vraiment quelques chose d'assez unique", explique-t-il. Et l'état d'esprit des gens qui pratiquent ce sport y joue pour beaucoup. "Parce que, certes, il y a le sport noble sur l'eau, mais  il y a aussi toute la ?cambouille' derrière: savoir monter, réparer le bateau, le nettoyer etc. Du coup c'est toujours des gens qui mettent la main à la pâte et c'est vrai qu'à chaque fois il y a cet esprit familial qu'on retrouve finalement dans tout le club. Je n'ai jamais été déçu par les rencontres que j'ai faites dans l'aviron". Et la compétition avec les autres clubs voisins du Mythenquai? Pas vraiment d'après Laurence: "Nous sommes plus connus pour notre côté barbecue convivial que pour nos sorties, bien que ces dernières années nous ayons de plus en plus de membres qui sortent également à 6h du matin, s'entrainer comme les tous les autres clubs? et pas uniquement le soir pour faire un barbecue après!"

Les locaux du CNF, sur le Mythenquai (Jean-Baptiste Chatain)

Naviguer dans un cadre idyllique

Quant à Olivier, le trésorier du club, s'il a repris l'aviron à Zurich, c'est en grande partie pour le cadre: "avoir le centre-ville au bord du lac, c'est quand même assez rare. Et quand on rame le matin, en été, on peut voir le soleil qui se lève juste au-dessus du Pfannenstiel". Laurence confirme, parmi les bonnes raisons de faire de l'aviron à Zurich, il y a "le cadre, face aux montagnes, la quiétude du lac le matin, le fait d'être en plein air". Et c'est aussi valable pour la voile, le Yngling Charlie du club pouvant emmener 3-4 personnes se promener assez loin sur le lac. Mais gare à la tombée de la nuit, généralement synonyme de fin du vent thermique du lac et de retour à la rame, le bateau ne possédant pas de moteur. Quant aux deux Lasers, Léna et Léonce, ils se man?uvrent généralement en solitaire... Mais qui dit deux bateaux dit régate! 

Le ponton du CNF et un de ses voiliers, le Yngling Charlie (Valentine Lafond)

A la rencontre du CNF lors des journées - évènements du Club

Si le club organise des évènements tout au long de l'année pour ses membres, il en ouvre également certains aux non-membres. Et le 30 avril dernier, c'était la journée portes ouvertes, qui a attiré quelques dizaines de curieux.  L'objectif de cette journée, c'est de "faire découvrir le club aux personnes intéressées pour naviguer sur le lac, que ce soit en aviron ou en voile", explique Laurence, "l'occasion de répondre aux questions et présenter les bateaux, que ce soit les bateaux de voile ou d'aviron. Mais c'est également l'occasion de permettre aux gens qui veulent d'initier de faire une petite sortie sur le lac en bateau à voile ou une initiation à l'aviron".

Pour Olivier, "c'est important de faire des journées (comme celles-ci) pour participer à la notoriété du club, s'inscrire dans le cadre des associations françaises et c'est important qu'on se fasse connaitre ou qu'on continue à être connus. Cette année, 30 à 40 personnes sont venues, même si ce ne sont pas forcément les mêmes qui reviennent ramer après..." Pour Laurence,  "la journée s'est très bien passée. On a eu de la chance pour la météo, les gens étaient contents".  Heidi, française de 25 ans arrivée à Zurich en décembre, est venue aux portes ouvertes avec deux amies, Floriane et Vanessa, pour découvrir le club et peut être s'inscrire en aviron. Pour Heidi, qui a déjà fait de l'aviron, l'adhésion au CNF ne fait pas de doute. Ses amies, elles, veulent d'abord essayer l'aviron en participant à un des weekends d'initiation. Ce qui plait à Heidi, dans l'aviron ? "C'est un sport totalement complet, qui se fait dans un cadre assez sympa quand même (?) et puis c'est aussi quelque chose de très convivial. On peut ramer seul mais, on peut aussi ramer à plusieurs. C'est assez intéressant."


Sur la pelouse du CNF (Valentine Lafond)

Mais pour les membres du club, la journée portes ouvertes c'est surtout "l'occasion pour le CNF de faire un grand nettoyage de printemps des locaux du club et des bateaux plus ou moins anciens - puisque le plus vieux date de 1920 (quand même !)", nous explique Antoine. "On profite nous de cette journée pour remettre le club en état de marche après la période hivernale, pour réattaquer la nouvelle saison avec le printemps et l'été qui, on l'espère, sera propice aux sorties", confirme Laurence.

Si vous avez raté la journée portes ouvertes, pas de panique! Il vous est toujours possible de venir rencontrer les membres du club le weekend et de venir participer à une des journées voile mensuelles (première participation possible sans adhésion). A noter toutefois que le CNF ne propose pas de formation à la pratique de la voile et que ces journées sont surtout l'occasion de découvrir les bateaux, d'apprendre à les gréer et à ranger le matériel. Pour l'aviron, il est malheureusement trop tard pour les weekends d'initiation "officiels", qui sont complets depuis longtemps et dont la première demi-journée a eu lieu ce weekend. Il est toutefois possible d'organiser une session de rattrapage avec Laurence Bagnis.

Jean-Baptiste CHATAIN et Valentine LAFOND (www.lepetitjournal.com/zurich) lundi 23 mai 2016.

Recevez nos articles du lundi au vendredi en vous inscrivant à notre newsletter. Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

logofbzurich

Lepetitjournal Zurich

L'édition de Zurich de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet