Mercredi 8 décembre 2021
TEST: 2298

La stratégie des peuples indigènes d'Amazonie contre le COVID-19

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 16/11/2020 à 20:26 | Mis à jour le 16/11/2020 à 20:32
Indiens Amazonie Covid-19

Le centre de phytothérapie Wilcaccora qui coopère avec la faculté de Biologie de Varsovie et qui vend des plantes médicinales amazoniennes nous décrit la situation sanitaire péruvienne actuelle.

 

"La Terre mère fait face à des jours sombres." - Paroles d'un chef indien

    

L’arrivée du Covid-19 au Pérou

Lorsque le coronavirus est arrivé au Pérou, le pays de rêve des archéologues et des voyageurs, fascinant et enchanteur par sa nature diverse, avec la plus grande forêt vierge du monde, l'Amazonie, et la plus longue chaîne de montagnes, les Andes, la situation sanitaire du pays est devenue tragique. Selon l'OMS, déjà le 12 octobre de cette année, le nombre de contaminations confirmées au Pérou est de 851.142. Malgré un confinement rapide (le 15 mars 2020) - la fermeture des frontières, l'interdiction de circuler, le nombre de cas a continué à augmenter. Les conditions de vie et de travail dans ce pays de 33 millions d'habitants, dont un cinquième vit avec environ 100 dollars par mois, ainsi que les restrictions imposées par le gouvernement ont aggravé les conditions de vie des Péruviens. Il convient de noter que 70 % des habitants du Pérou n'ont pas accès aux services de santé, à une alimentation équilibrée, au système de retraite ni à un système éducatif correct. En 2018, 44 % des ménages n'avaient pas de réfrigérateur.

Les marchés, où les Péruviens font leurs courses quotidiennes, sont devenus la principale source d'infection. La ville d'Iquitos, située au cœur de l'Amazonie, qui ne peut être atteinte que par voie maritime ou aérienne, a vécu la pandémie d’une façon bien particulière. La ville, fondée au XVIIIe siècle, a commencé à se développer lorsqu'elle a commencé à extraire le caoutchouc de l'hévéa. Elle est aujourd'hui confrontée à un manque de médicaments, de savon, de masques, d'oxygène, de médecins, d'hôpitaux et les Indiens indigènes sont menacés de disparition... Il existe encore des tribus qui ont un mode de vie traditionnel et qui ont des contacts occasionnels avec le monde extérieur. Ils vivent dans le bassin de l’Amazone, à Ukajali, sur lequel Arkady Fiedler a si bien écrit dans son livre "Les poissons chantent à Ukajali". Malheureusement, l’incompétence du gouvernement et le programme établi pour lutter contre la pandémie. a fait que les Amérindiens ont été totalement oubliés.

 

La réaction des Péruviens

Il semble que face à la pandémie de Covid-19, la médecine moderne ait oublié la phytothérapie, grâce à laquelle de nombreux médicaments utilisés dans des maladies telles que la leucémie, les maladies virales comme le sida, l'hépatite, la malaria et d'autres ont été développés. Malheureusement, l'énorme connaissance sur les plantes médicinales est menacée, car le virus frappe mortellement les personnes les plus âgées qui possèdent cette connaissance.

« Comando Matico » est le nom d'une ambulance itinérante composée de curanderos (herboristes) expérimentés qui combattent le COVID-19 avec des plantes médicinales "sacrées" (Matico et Mucury), dont les propriétés curatives sont connues depuis des siècles. Ils sont désormais les premiers secours en cas de symptômes inquiétants du coronavirus.

 

Les effets du Matico

Comme l'a montré la recherche, le Matico possède un large spectre d'activité antimicrobienne qui peut aider à expliquer la longue histoire de son utilisation pour diverses infections et maladies infectieuses. Au fil des années, les feuilles de matico et l'huile essentielle de ses feuilles ou de ses fruits ont montré, lors de divers tests de laboratoire, des effets antibactériens contre diverses bactéries Gram-positives et Gram-négatives. L'effet contre les champignons et les levures a également été noté. De plus, des scientifiques français rapportent que le Matico a une activité antivirale contre la polio. Le matico est également utilisé contre les maladies tropicales : la leishmaniose et la schistosomiase, qui sont classées maladies parasitaires. En résumé, des études ont confirmé ses effets antibactériens et antiviraux et son efficacité dans diverses infections des voies respiratoires supérieures, infections urinaires, maladies sexuellement transmissibles, ainsi que comme antiseptique et désinfectant pour les plaies. Le Matico est utilisé en phytothérapie avec le Mucura, qui renforce le système immunitaire.             

Le centre de phytothérapie Wilcaccora basé à Łomianki fait la promotion des herbes amazoniennes en Europe depuis des années. La coopération avec la faculté de biologie de l'université de Varsovie permet d'étudier l'activité biologique et les propriétés des plantes amazoniennes. Les plantes de Matico, Mucura et autres sont distribuées par ce centre.

 

Consultations : Centre d'herboristerie Wilcaccora, 05-092 Łomianki, ul. Warszawska 71A, tél. (+48) 22 751 65 07, tél/fax (+48) 22 751 85 43 www.unadegato.pl vilcacora@biorelax.pl apteka@andegato.pl.

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir