TEST: 2298

MEDIA - L’ambassadrice américaine défend la liberté de la presse

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 29/11/2018 à 00:00 | Mis à jour le 29/11/2018 à 00:00
index

Gazeta Wyborcza  et Dziennik Gazeta Prawna  font savoir que Mme Georgette Mosbacher a écrit une lettre au Premier ministre Mateusz Morawiecki pour prendre la défense des journalistes de la télévision TVN, appartenant au groupe américain Discovery Communications. 

 

Il s’agit de deux journalistes de TVN qui avaient infiltré le milieu des néo-fascistes et avaient filmé en cachette les commémorations de l’anniversaire d’Adolf Hitler que ceux-ci organisaient l’année dernière. Les néo-fascistes qui avaient été par conséquent accusés par le parquet de propager le fascisme, se défendent en suggérant qu’il s’agissait d’une provocation financée par TVN à niveau de 20 000 zlotys, thèse fortement soutenue par des médias conservateurs, proches du gouvernement. La direction de TVN rejette pour sa part ces accusations. L’ambassadrice américaine en Pologne réagit donc à l’affaire dans sa lettre où elle « exprime une inquiétude profonde devant les accusations prononcées récemment par des membres du gouvernement polonais contre des journalistes et la direction de TVN ». Elle rappelle notamment que le ministre de l’Intérieur, Joachim Brudziński, avait accusé directement la télévision TVN d’avoir organisé une mise en scène des commémorations de l’anniversaire d’Adolf Hitler. Mme Mosbacher se dit étonnée que le ministre puisse mettre en doute les motivations des journalistes, d’autant que Washington et Varsovie condamnent à l’unanimité tout groupe glorifiant les nazis et soutiennent ensemble la liberté des médias, pilier de la démocratie. 

 

La Chancellerie du Premier ministre Morawiecki déclare ne pas vouloir répondre à la lettre. En effet, le ministre Michał Dworczyk déclare que « le gouvernement polonais et le Premier ministre Morawiecki prennent leurs décisions en fonction de l’intérêt national, et aucune lettre ou déclaration ne saurait influencer leurs décisions ». Le ministre Brudziński rappelle sur Twitter que quand Donald Trump critiquait les médias aux Etats-Unis, il ne s’attirait pas autant de critiques. « La Pologne est un Etat démocratique, fier et souverain et non pas un territoire dépendant », écrit-il par ailleurs. « Cela n’était pas intentionné mais il s’agit d’une grosse maladresse qui a été très mal vue par nous et par l’opinion publique », dit pour sa part Ryszard Czarnecki, eurodéputé du PiS. Le fait que Mme Mosbacher ait fait des erreurs dans la lettre envenime la critique à son égard. Elle s’est notamment adressée au « ministre Moraweicki » (orthographe originale) et non pas au « Premier ministre Morawiecki ». 

 

Enfin, l’opposition tire profit de l’affaire en déclarant que la décision du gouvernement PiS de miser uniquement sur les relations avec les Etats-Unis se retourne en ce moment contre lui et pourrait se solder par un fiasco.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale