Mercredi 24 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’Episcopat polonais dévoile un rapport sur les prêtres pédophiles

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 18/03/2019 à 00:00 | Mis à jour le 18/03/2019 à 00:00
presse unsplash

L’Episcopat catholique polonais a rendu public hier une étude sur les abus sexuels des religieux à l'égard des mineurs depuis la chute du communisme jusqu’à maintenant. Ainsi, de janvier 1990 à juin 2018, les institutions ecclésiastiques ont recensé des plaintes contre 382 prêtres, dont 198 concernaient les enfants âgés de moins de 15 ans. Au total 625 enfants ont été victimes d’agressions sexuelles de la part des prêtres. Gazeta Wyborczainforme que seulement un prêtre sur quatre accusés de pédophilie a dû renoncer à ses fonctions, dans 40% des cas, leur supérieurs hiérarchiques leur donnaient des avertissements ou les écartaient des enfants dans l’exercice de leurs fonctions. 11,5 % des prêtres pédophiles ont été mutés vers d’autres diocèses. 12,6 % des dossiers de pédophilie au sein de l’église catholique ont été classés sans suite et le suspect a été acquitté dans une affaire sur dix. 

 

Le rapport sur la pédophilie a été commenté par les archevêques Stanisław Gądecki et Marek Jędraszewski. Le premier a constaté que le terme « pédophilie dans l’Eglise » a été créé pour mettre en doute l’autorité de l’Eglise et que la pédophilie « n’était pas un problème exclusif de l’institution mais un problème général ». Jędraszewski a pour sa part appelé à la pénitence et à faire preuve de miséricorde envers les coupables. Il critique le slogan « zéro tolérance » employé dans le contexte des pédophiles et explique que c’est un terme totalitaire qui avait été employé par les nazis vis-à-vis des Juifs et par les bolcheviques. 

 

Gazeta Wyborcza critique le rôle de la Conférence de l’Episcopat qui a voulu faire croire que « la pédophilie dans l’Eglise » n’était qu’un concept idéologique inventé spécialement pour affaiblir l’institution créée pour être gardienne des valeurs traditionnelles et regrette que l’Eglise catholique polonaise n’ait exprimé aucun repentir ni honte. Rzeczpospolita  voit une réticence de l’Eglise à se repentir du péché de pédophilie et déplore que ses hiérarques considèrent le sujet comme une propagande menée par les ennemis de l’Eglise. Néanmoins, le journal note un changement positif : « l’Episcopat a commencé à avouer ses péchés ». Il lui reste à faire « l’examen de conscience, la pénitence et la résolution de ne plus pécher à l'avenir ». En effet, c’est la crédibilité de l’Église en tant qu’institution qui enseigne la moralité qui est mise en cause – conclut le quotidien. 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Votre édition de Varsovie cherche un repreneur !

Cet été, l’équipe de Lepetitjournal.com/Varsovie va se renouveler. Suite au départ d’une de ses associées l’édition cherche à renforcer son équipe. Intéressé.e ? Contactez-nous vite.