Disco polo : à la découverte d'un style musical polonais unique en son genre

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 07/10/2022 à 00:00 | Mis à jour le 24/10/2022 à 22:03
Photo : Akcent - Wierzę W Miłość - Official Video 1996 - Youtube
Une scène de Akcent - Wierzę W Miłość - Official Video en 1996

Si vous habitez en Pologne, vous n'avez certainement pas échappé au disco polo, style musical festif unique en son genre. Spécialité du pays de Chopin, il reste méconnu à l'international. D'où vient-il ? A quoi correspond-il ? Est-il nécessairement associé à la coupe mulet ? Lepetitjournal.com/Varsovie a cherché à comprendre ce phénomène de société...

 

De la musique de trottoirs aux fêtes de famille 

Apparu à la fin des années 1980, le disco polo s'appelle alors piosenka chobnikowa, comprenez musique de trottoirs car c'était là, et dans les bazars, que se vendaient les premiers CDs. Ce genre musical est le résultat de nombreuses influences : le disco, l'italo disco et les chansons folkloriques jouées pendant les mariages et les fêtes. 

Le disco polo s'est développé en parallèle de la musique électronique. En effet, les premiers morceaux reprenaient simplement les chansons folkloriques en remplaçant les instruments acoustiques par des instruments électroniques. Les premiers groupes représentatifs de ce genre musical sont Bayer Full (fondé en 1984) et Top One (fondé en 1986).

 

 

 

Un phénomène sociologique

Au début des années 1990, le disco polo gagne une certaine notoriété et de nombreux groupes font leur apparition sur la scène polonaise. Citons par exemple Atlantis, Fanatic ou Akcent. Paradoxalement, la chanson qui sera l'hymne du disco polo était à l'origine un pastiche destiné à se moquer de ce genre. Le morceau « Mydelko Fa », enregistré en 1991 par Marek Kondrat et Marlena Drozdowska a connu un énorme succès et, contre toute attente, a participé à la popularisation du genre.  

Plusieurs observateurs relient cette hausse de popularité à la fin du régime communiste. Ce genre musical, en mêlant tradition polonaise et musique moderne de l'ouest, a alors été perçu comme le rencontre entre deux mondes. Ainsi, les jeunes Polonais ont vu dans ce genre musical un moyen de trouver leur place dans la culture occidentale tout en conservant leur identité.

 

 

 

C'est au milieu des années 1990 que le disco polo devient un phénomène de masse mais reste peu visible dans les médias polonais. Les chansons à textes mélancolique et parlant d'amours déçus envahissent alors les ondes. On les entend lors des repas de famille, dans les milieux ruraux mais aussi, et c'est plus surprenant, lors des campagnes pour les élections parlementaires ou présidentielles. La campagne électorale du président Aleksander Kwaśniewski en est un des plus beaux exemples. Autre information étonnante : le disco polo était alors la musique des mafias !

Entre 1995 et 1997, environ 70% du marché était détenu par des organisations criminelles polonaises. 

 

 

 

 

Entre 2002 et 2007, le disco polo connaît un passage à vide mais ce n'est que pour mieux prendre d'assaut la scène musicale polonaise à son retour.

En effet, depuis 2007 il est partout ! Radio, télévisions, internet, il envahit les médias. Malgré les nombreuses critiques qui raillent la niaiserie de ses paroles et son rythme trop simple, le disco polo s'est installé comme référence et a de nombreux fans dans l'ensemble du pays mais aussi parmi la diaspora polonaise à l'étranger. 

 

 

Le dico polo au cinéma

En février 2020 un mois avant le premier confinement, le biopic Zenek du réalisateur Jan Hryniak est sorti au cinéma, retraçant le parcours du chanteur de disco polo Zenon Martyniuk, rassemblant lors du premier week-end d'exploitation 241.000 spectateurs. 

Zenek a été diffusé à la télévision publique, sur la chaine TVP1, le 1er janvier 2021, rassemblant en moyenne 2,82 millions de téléspectateurs. 

Dans cet extrait,  Zenon Martyniuk - Zenek, vit encore dans un village de Podlachie (en polonais Podlasie) où déjà, germent dans sa tête, des rêves de chansons et de succès.

 

 

 

 

Afin de vous faire votre opinion par vous-même, voici une petite playlist totalement subjective  

 

Akcent - Zycie To Sa Chwile

 

 

Top One - Mila Moja

 

 

Atlantis - Hej Boys

 

 

Fanatic - Mrugam do Ciebie

 

 

Marlena Drozdowska et Marek Kondrat - Mudelko Fa

 

 

Faster - Beta w benzie 

 

 

Boys - Najpiekniejsza Dziewcysno

 

 

Sans oublier le meilleur du dico polo en 2022...

 

 

1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Justyna lun 10/10/2022 - 12:02

Petite erreur c'est Zenon Martyniuk il manque le K dans l'article. 

Répondre

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale