Dimanche 26 septembre 2021
TEST: 2298

PLUIES - Les élections potentiellement menacées

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 19/05/2010 à 00:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 15:16

Une nouvelle ombre plane sur la campagne électorale déjà bien calme. Le pays partiellement inondé pourrait, si les conditions météorologiques ne s'améliorent pas, être contraint de repousser ses élections présidentielles

C'est un nouveau coup dur qui s'abat sur la Pologne. Les élections anticipées prévues le 20 juin pourraient être reportées à cause des inondations dans le pays. Car selon l'article 228, paragraphe 7 de la Constitution, aucune élection ne peut se tenir moins de 90 jours après la déclaration de l'état de catastrophe dans le pays. Il n'y est pas fait de distinction entre le pays tout entier ou une partie seulement. Si un tel état d'urgence était décrété, ce serait donc un report obligatoire de l'élection.

Cracovie sous la pluie

Le président par intérim, Bronislaw Komorowski, en déplacement hier à Chestochowa, s'est montré très opposé à un report des élections à cause des inondations. Tout en espérant que d'ici la date prévue pour l'élection, la situation météorologique sera meilleure, Komorowski a justifié sa position en expliquant que l'état d'urgence était très localisé et non à l'échelle du pays. Il en a profité pour ajouter que les dégâts engendrés par les inondations étaient souvent la conséquence d'un mauvais aménagement du territoire, en particulier dans les plaines inondables et que le gouvernement devra veiller à améliorer la situation.

De son côté, le premier ministre Donald Tusk a déclaré : « Nous ferons tout ce qui est possible pour ne pas avoir à déclarer l'état de catastrophe ». Mais il a précisé que « si cela s'avère nécessaire pour sauver les possessions des personnes concernées, je n'hésiterai pas. Pour l'instant je n'en vois pas la nécessité immédiate. »

A l'université Jagellone de Cracovie, les cours ont du être annulés et les étudiants ont été priés de rester chez eux. Les bâtiments menacés par les inondations ont été sécurisés. Dans un des lycées de la ville, les épreuves du bac ont même dû être interrompues aujourd'hui. « L'eau s'infiltrait déjà hier dans les sous-sols et la cave. Mais on ne pouvait pas faire intervenir les pompiers car les pompes font un bruit terrible et cela aurait dérangé les bacheliers » explique à Gazeta Wyborcza la directrice du Lycée LO XXVIII à Cracovie. A 5 heures hier matin, le niveau de l'eau avait atteint l'étage où se trouvent les vestiaires et la salle de sport. Par mesure de sécurité, les bacheliers ont été renvoyés chez eux. Une douzaine d'élève est concernée, pour lesquels il faudra définir une nouvelle date d'examen. Mardi, 13 écoles étaient fermées à Cracovie. Le pont D?bnicki sur la Vistule est quasiment inondé.

Les fortes précipitations qui se sont abattues sur le pays ces derniers jours ont déjà fait 5 morts et près de 2.000 personnes ont dû être évacuées. La situation est particulièrement critique dans les voïvodies de Petite-Pologne, de Silésie et des Carpates. Le gouvernement assure cependant qu'il n'y a aucun risque sanitaire et que les eaux potables restent saines.

LDL (www.lepetitjournal.com/varsovie.html) mercredi 19 mai 2010

 

 

Plus d'informations:

http://krakow.gazeta.pl/krakow/51,35798,7888177.html?i=0

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet