Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ABUS DE BIENS SOCIAUX - Affaire du Groupe polonais d’armement (PGZ)

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 30/01/2019 à 00:00 | Mis à jour le 30/01/2019 à 00:00
news

Rzeczpospolita , Gazeta Wyborcza et Dziennik Gazeta Prawna informent d’une affaire de détournement d’argent et d’abus de biens sociaux au Groupe polonais d’armement (PGZ) par un groupe de six personnes proches de l’ancien ministre de la Défense Antoni Macierewicz. 

 

Après un contrôle de la Cour des comptes, le Bureau central d’anticorruption (CBA) a arrêté hier Bartłomiej Misiewicz, ancien chef de cabinet d’Antoni Macierewicz [qui avait siégé par le passé au conseil de surveillance du PGZ, ndlr], Mariusz Antoni Kamiński, ancien député du PiS ainsi que quatre employés du PGZ et du ministère de la Défense. Ils sont soupçonnés d’avoir détourné de l’argent de PGZ en commandant des services de formation, de conseil et d’organisation des événements (foires, expositions) facturés à des montants exorbitants par les sociétés qui faisaient partie du complot. 

 

L’ancien chef de cabinet d’Antoni Macierewicz considère qu’il s’agit d’une attaque politique contre lui. La porte-parole du PiS, Beata Mazurek, tâche de retourner la situation au profit du parti et explique que le PiS n’hésite pas à éradiquer toute irrégularité même dans ses propres rangs. « C’est là la différence entre nous et la PO », écrit-elle sur son compte Twitter. En revanche, l’opposition parle d’une nouvelle affaire où le gouvernement PiS serait impliqué. Les députés de l’opposition relèvent que derrière cette affaire, il y a les luttes internes au sein du PiS avant les prochaines élections européennes et parlementaires. Ils suggèrent que le PiS craindrait la formation d’un nouveau parti par Antoni Macierewicz, en lien peut-être avec le père Tadeusz Rydzyk de la radio Maryja. « Le PiS ne peut pas se permettre la création d’une nouvelle initiative politique à droite et veut tuer dans l’œuf toute tentative de ce genre », observe un député anonyme de la PO. Dans son commentaire, Dziennik Gazeta Prawna observe que cette affaire met fin à « l’époque Macierewicz » qui reste toujours député et vice-président du PiS mais ne pourra plus obtenir aucune haute fonction publique. 

0 Commentaire (s)Réagir