Dimanche 21 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VISITE VARSOVIE ACCUEIL – La Vieille Ville, coeur de Varsovie

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 11/10/2017 à 09:06 | Mis à jour le 11/10/2017 à 09:06
Varsovie - Vieille ville

En 1944, en représailles contre le soulèvement de Varsovie, les troupes allemandes détruisent à 85% la Vieille Ville. En une vingtaine d'années les habitants la reconstruisent. Cette mobilisation populaire et le respect minutieux de l'architecture originale sont salués en 1982 par l'UNESCO qui classe la Vieille ville de Varsovie au patrimoine mondial.

Un peu d’Histoire……

Les origines exactes de Varsovie échappent aux historiens. Les premières traces d’une petite bourgade remontent au 10ème siècle mais ce n’est que fin du 13ème siècle que Varsovie commence à réellement se développer avec l’installation des ducs de Mazovie. Ceux-ci s’étaient d’abord établis à Czersk, petite ville à 20 km de Varsovie, au bord de la Vistule. Le commerce du blé exigeait en effet une étape sur la Vistule entre Cracovie et Torun. Mais lorsque la Vistule commence à refluer, les ducs de Mazovie s’établissent à Varsovie où ils font ériger un fort à l’emplacement de l’actuel Château Royal. Des habitants de Torun, ville construite selon un plan allemand, s’occupent des premières constructions de la Veille Ville. Ce qui a son importance dans la suite de l’Histoire ; en effet, Hitler se servira de cet événement pour tenter de faire de Varsovie une ville allemande et de soumettre les Polonais au pouvoir nazi.

La Vieille Ville (Stare Miasto) et la Nouvelle Ville (Nowe Miasto) se développent considérablement pendant les siècles suivants. Les premières habitations qui y sont construites sont de style gothique mais elles subissent au fil du temps et des guerres de nombreuses métamorphoses pour être remplacées peu à peu par des bâtiments de style baroque.

Itinéraire de la visite guidée - Numéros reportés ci-dessous

Varsovie - visite vieille ville

La visite débute Plac Zamkowy (1) où trône du haut de sa colonne le roi Sigismond III de Pologne.

Varsovie colonne roi sigismond

Après l’incendie du château de Wawel à Cracovie, le roi transfère en 1596 la capitale du pays de Cracovie à Varsovie. Il est à l’époque également roi de Suède et désire s’en rapprocher. Il sera toutefois contraint d’abandonner le trône de Suède en 1599 et ne reverra jamais son pays. Une autre raison d’installer la capitale à Varsovie est que cette dernière se trouve plus près de Vilnius, capitale de la Lituanie, dont il est également le souverain (la Lituanie et la Pologne formant depuis 1569 l’Union des deux nations).

A cette époque, Varsovie s’arrête au niveau de la colonne du roi Sigismond III. Le roi arrive de Cracovie avec toute sa cour et la Vieille Ville est surpeuplée. Varsovie prend alors son essor et commence à s’étendre, notamment vers Krakowskie Przedmieście, le début de la Voie Royale.

Dirigeons-nous vers Ulica Swietojanska, la rue principale de la Vieille Ville

Nous nous arrêtons au numéro 2 (2) qui illustre plusieurs événements architecturaux historiques : les soubassements gothiques qui sont réapparus lors de la destruction de la ville, les impacts de balles sur les tours de fenêtres ainsi que la corniche composée d’un assemblement de plusieurs pierres, témoignage de la reconstruction de la Vieille ville en utilisant les matériaux originaux retrouvés dans les décombres.

varsovie vieille ville fenêtre

varsovie vieille ville corniche

Au n°11 de la même rue, levez les yeux et observez la frise qui date d’après la guerre et qui représente des angelots reconstruisant la Vieille Ville.

Vieille ville frise reconstruction

On s’arrête ensuite devant la Cathédrale Saint Jean (3) dont le toit vert surplombe la Vieille Ville.

Après la destruction de la cathédrale, il a été décidé de la reconstruire dans sa version gothique du 14ème siècle. La porte est ornée de diverses sirènes, figures symboliques de la ville. Celles-ci sont représentées de plusieurs manières, tantôt avec des ailes, tantôt avec des pattes. La petite histoire raconte que lorsque les ducs de Mazovie sont arrivés à Varsovie, ils ont emmené avec eux  le symbole de la ville de Czersk, à savoir un dragon. Sa représentation s’est incorporée à celle de la sirène ce qui a donné d’étranges créatures.

Varsovie porte cathédrale saint Jean

A droite de la cathédrale on emprunte la Rue Dziekania. Sur le flanc droit de la cathédrale, on trouve une chenille de char commémorant l'Insurrection de Varsovie de 1944. Cette relique rappelle au flâneur l’atrocité de cet épisode.

Varsovie vieille ville relique insurrection

La rue Dziekania débouche sur la place Kanonia.(4) vestige du plus ancien cimetière de Varsovie. Celui-ci a été déplacé au 18ème siècle, époque où la Vieille Ville était devenue un endroit sale et mal famé. Sur les façades de certaines maisons, les destructions successives, ont fait réapparaître certaines briques des constructions initiales.

Varsovie - Place Kanonia

Place Kanonia vestige

La Place du Marché de la Vieille Ville (5). Il est difficile d’imaginer que cet  ensemble architectural harmonieux date d’il y a seulement une soixantaine d’années. Encerclée de maisons bourgeoises, la place est le berceau de la reconstruction de la Vieille Ville. Au centre se trouve l'emblématique sirène de Varsovie. Ce n'est pas le modèle original mais une copie moderne en zinc. La véritable sirène en bronze qui date de 1855 se trouve désormais au musée historique de Varsovie.

La partie Est de la place (le long de la Vistule) est complètement rasée pendant l’insurrection. Elle est détruite par les canons et tirs d’artillerie allemands depuis la Vistule. La partie Nord est la mieux conservée. En effet, avant la Seconde Guerre mondiale on commence à rénover la Place du Marché. La Pologne devient indépendante et dans les années 30 on essaie de développer le tourisme. Certains bâtiments sont alors consolidés. Les façades de ces  3 maisons n’ont donc pas été trop endommagées.

Varsovie - place du marché

Nous nous dirigeons ensuite vers la Barbacane (6), porte d’entrée de la Vieille Ville. Avant d’y arriver, on peut observer les murs d’enceinte  qui n’ont jamais vraiment servi sauf lors du déluge suédois (invasion de la Pologne par les troupes suédoises) qui a débuté en 1655 et qui a détruit la ville et l’intérieur du Château Royal.

Varsovie remparts

Varsovie Barbacane

Passé la Barbacane, commence la rue Freta (7) qui marque l’entrée dans la Nouvelle Ville (Nowe miasto).

Ce quartier de Varsovie, plus calme que la Vieille Ville,  s’est développé vers la fin du 14ème siècle. C’était un quartier très pauvre complètement dépendant administrativement de la Vieille Ville.

Après la guerre,  cette partie de la ville n’a pas été reconstruite complètement à l’identique.

Au n°16, se trouve la maison de naissance de Marie Curie. Elle abrite aujourd’hui le musée Marie Sklodowsaka-Curie dédié à la vie et aux travaux de la grande physicienne.

Varsovie - musée marie curie

On arrive ensuite sur la place de la Nouvelle Ville (8) sur laquelle veillent la Vierge et la licorne symbole de la Nouvelle Ville.

Varsovie symbole vieille ville

Au bout  de la place se dressent l’Eglise et le couvent baroques du Saint Sacrement construits au XVIIème siècle à la demande de la française Marie Casimire Louise de La Grange d'Arquien, femme du roi Jean III Sobieski. Abritant un hôpital lors de la Seconde Guerre mondiale, le bombardement de ce bâtiment lors de l'Insurrection fit plus de dix mille morts.

Varsovie Eglise du Saint Sacrement

Nous avons clos notre visite au croisement de la rue Franciskanska  et Zakroczymska, une des frontières du ghetto de Varsovie, un autre épisode tragique qui a marqué la capitale polonaise, une ville qui, sans cesse au fil de l’Histoire, a réussi à se reconstruire.

Le Petit Insurgé (9). Ce monument mérite également un petit détour. Il commémore la participation des jeunes enfants à l'Insurrection de Varsovie. Ce petit bonhomme de bronze ne reflète pas entièrement la réalité car les enfants n'utilisaient pas d'arme en raison de la faible quantité en possession des insurgés. En revanche, leur petite taille était un véritable atout pour faire passer les messages d'un bout à l'autre de la ville. Derrière la statue, sur la fortification, il y a une plaque sur laquelle les paroles d'une des plus célèbres chansons des insurgés sont gravées: «Enfants de Varsovie allons au combats, nous donnerons notre sang pour chaque pierre de notre capitale ».

Varsovie statue petit insurgé

Merci à Varsovie Accueil ainsi qu’à notre guide Malgorzata qui a rendu cette visite tellement vivante !

La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) – Mercredi 11 octobre 2017

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

CCIFP – Actualités de rentrée

Avec la rentrée, les activités de la Chambre de commerce et d’industrie France-Pologne reprennent. Voici leur actualité récente sans oublier leur programme toujours très riche et varié.

Communauté

PORTRAIT

FEMMES ENTREPRENEUSES (1): Géraldine et la médecine chinoise

Qu’elles soient françaises ou polonaises francophones, elles ont choisi de donner une nouvelle orientation à leur carrière. Lepetitjournal.com/Varsovie vous dresse le portrait de ces femmes.