TEST: 2298

ESCAPADE - Lublin, une histoire polonaise

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 06/03/2013 à 00:00 | Mis à jour le 15/10/2018 à 09:42
IMG_2727

 

Alors que les beaux jours se profilent, pourquoi ne pas en profiter pour sortir de Varsovie ? Sur la route de Varsovie à Kiev, Lublin, neuvième ville de Pologne, est une étape incontournable pour comprendre l'histoire polonaise. De surcroît, plus qu'une ville, la capitale de la Lubelskie est un musée à ciel ouvert.

Depuis 1596, Varsovie est la capitale politique et économique de la Pologne. Mais on ignore souvent que sans Lublin, peut-être que Cracovie serait toujours le centre du pouvoir polonais. C'est en effet l'acte d'union de la Pologne et de la Lituanie, scellé à Lublin le 1er juillet 1569, qui a fait choisir aux rois de Pologne et de Lituanie Varsovie comme capitale, à mi-chemin entre Cracovie et Vilnius. Mais Lublin, c'est aussi la face la plus sombre de l'histoire de la Pologne moderne, celle du nazisme et du stalinisme. Lublin, c'est une ville qui à elle seule, représente la Pologne.

La ville se visite aisément en une journée, pour ceux qui n'ont pas le temps où les moyens d'y séjourner davantage, quoique l'offre hôtelière y soit relativement fournie et abordable. L'impératif est en revanche d'être capable de prendre le premier train de la journée (6h50 à Warszawa-Centralna jusqu'en avril, 2h30 de trajet) et de savoir ne pas perdre (trop) de temps.

Découvrir le Lublin juif
Lublin possède certes la plus importante université catholique de Pologne (Université Jean-Paul II), la ville n'en demeure pas moins avant tout marquée par son passé juif. Longtemps principal centre universitaire juif de Pologne (et d'Europe), la ville garde de nombreuses traces de cette époque où 40% de la population locale était de confession juive. Une population qui fut parmi les premières à être exterminées en Pologne par les nazis, en novembre 1942. De cette période sombre, Lublin conserve, dans ses faubourgs, la triste silhouette du camp mixte (concentration et extermination) de Majdanek. Construit en 1941, il est le seul en Pologne dont subsistent aujourd'hui les chambres à gaz. Une visite incontournable, quoique bouleversante, en souvenir du martyr de 80.000 hommes et femmes (accès par les lignes de trolleybus 23 et 156 depuis le centre ville et la ligne de bus 28 depuis la gare centrale).

Si la communauté juive de Lublin a quasiment disparue depuis la guerre, son souvenir reste fort. En matière culinaire par exemple, on recommandera le restaurant Mandragora sur le rynek (place centrale) tant pour l'ambiance que pour l'excellente carpe qui y est servie. Un autre témoignage du passé juif de la ville est la brama Grodzka construite en 1342 comme porte d'entrée dans le "Lublin juif" sur la route du rynek au château. Un château lui aussi symbole des hauts et des bas de l'histoire polonaise.

Le château de Lublin : la Pologne entre ombre et lumière
Le plus imposant bâtiment de la capitale de la Lubelskie est assurément le château de Lublin. Construit au XIVe siècle, il devint une résidence privilégiée des rois de Pologne établis à Cracovie, notamment sous le règne du roi Władysław II Jagiełło (1386-1399) qui le fit embellir. C'est ici que le roi Sigismond II signa l'acte de création de la "République des Deux Nations", union de la Pologne et de la Lituanie, créant ainsi le plus grand Etat de l'Europe de l'époque. Grand, mais faible, le royaume s'effondre face aux invasions suédoises puis russes. Le château est en ruine, et il faut attendre 1828 pour qu'il soit entièrement reconstruit par l'occupant russe. L'heure n'est cependant plus aux grandes festivités polonaises.

A partir de 1828, le château de Lublin devient l'un des endroits les plus sinistres de Pologne. D'abord prison sous l'autorité du tsar, le lieu conserve sa fonction suite à l'indépendance polonaise de 1918. Après la défaite de 1939, les nazis se servent pour y interner et y torturer des résistants polonais (près de 40 000 personnes transiteront par ici). Le 22 juillet 1944, l'armée soviétique libère Lublin, y installant un gouvernement provisoire annonçant le début de 45 ans de « terreur rouge ». Une terreur qui se traduira par l'usage du château comme lieu de torture et d'exécution, jusqu'en 1954. Après ces tourments, et depuis 1957, le « Zamek Lubelski » héberge le musée d'histoire de Lublin. En raison de rénovations, la totalité du site n'est cependant pas accessible en ce début d'année 2013, mais rien n'empêche de se contenter d'admirer le site, légèrement au nord-est du Rynek (accès depuis ulica Zamkowa).

Lublin : ville culturelle
Lublin, qui fût candidate au titre de capitale européenne de la culture pour l'année 2016, regorge de nombreux autres bâtiments d'intérêt. Notons pêle-mêle la Brama Krakowska (porte de Cracovie) à l'entrée de la vieille ville et qui est l'un des symboles de cette "petite Cracovie", le Ratusz, hôtel de ville faisant face à la porte, ou encore l'ancien tribunal, situé au centre de l'une des plus belles places centrales (rynek) de Pologne. La plupart des sites remarquables de Lublin se trouvent autour de la place łokietka, accessible depuis la gare par la ligne de bus numéro 1.

Cependant c'est bien toute la ville qui regorge de bâtiments admirables, qu'il s'agisse de simples maisons sans histoire, ou d'imposantes églises aux intérieurs richement décorés. Il ne tient plus qu'à vous de venir découvrir cette ville du grand Est polonais !

Charles Hubert (www.lepetitjournal.com/varsovie) - mercredi 6 mars 2013

Photos : LPJV

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale