Dimanche 20 juin 2021
Varsovie
Varsovie

CHOPIN – Sa vie, son œuvre... à travers son musée

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 16/02/2014 à 23:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 05:18

 

A l'occasion des festivités qui accompagnent chaque année la célébration de la naissance de Chopin, du 22 février au 1er mars, Le Petit Journal vous propose de (re)découvrir le Musée Chopin de Varsovie, entièrement consacré au compositeur polonais.

Le Musée Chopin, situé dans le Palais baroque des Ostrogski (ul. Okólnik 1), présente la vie et l'?uvre du célèbre compositeur polonais, de sa naissance à ?elazowa Wola en 1810 jusqu'à sa mort à Paris le 17 octobre 1849. Conçu par deux architectes italiens, Ico Migliore et Mara Servetto, le lieu surprend par une muséographie d'une grande modernité, basée sur de nombreux supports multimédias, et qui offre au visiteur une expérience unique. Cette originalité a valu au musée d'être qualifié par le ministre polonais de la Culture, lors de son inauguration à l'occasion du bicentenaire de la naissance de Chopin en 2010, de « musée biographique le plus moderne d'Europe ». Aux nombreux objets exposés (tableaux, photographies, mobilier, instruments, lettres, partitions autographes et autres affaires personnelles ayant appartenu au compositeur) s'ajoute en effet un très riche contenu numérique interactif, disponible en plusieurs langues (dont le français), accessible grâce à une carte électronique et qui permet au visiteur d'approfondir des détails historiques ou biographiques ou encore de visionner des vidéos et d'écouter des ?uvres de Chopin.
Le musée, composé d'une douzaine de salles aux atmosphères différentes, suit un parcours chrono-thématique révélant de nombreuses surprises (par exemple, un « twister musical » ou encore une pièce spécialement conçue pour les enfants) et permet de se plonger dans la vie de celui qui fut, selon le mot de C. Norwid, « Varsovien par sa naissance, polonais de c?ur et citoyen du monde par son talent »

Une enfance polonaise
La première pièce du musée retrace les voyages de jeunesse de Chopin à travers la campagne mazovienne et les étés passés dans les propriétés familiales de ses camarades, où il découvre la musique folklorique polonaise qui imprégnera ses propres compositions.
La mère de Chopin, Justyna Kryzanowska, polonaise issue d'une noblesse appauvrie, réside à ?elazowa Wola, petit village situé à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Varsovie. C'est dans ce domaine que Justyna rencontre son futur mari, Nicolas Chopin. Français d'origine paysanne, né en Lorraine, éduqué par une famille polonaise, Nicolas décide, à l'âge de 16 ans, d'accompagner celle-ci lorsqu'elle retourne vivre en Pologne. Frédéric vient au monde en février 1810. Quelques mois après sa naissance, son père obtient un poste de professeur au Lycée de Varsovie, ce qui entraîne le déménagement de la famille.
La deuxième pièce, très richement documentée, est consacrée à la vie de Chopin à Varsovie jusqu'à son départ définitif de Pologne en novembre 1830. La famille Chopin emménage à Varsovie au cours de l'automne 1810, tout d'abord rue Krakowskie Przedmie?cie (à l'emplacement de l'actuel n°7). L'enfance de Chopin est bercée par la musique : son père joue en amateur du violon et de la flûte, sa mère et sa s?ur aînée jouent du piano. Lui-même débute le piano à l'âge de six ans, avec un professeur d'origine tchèque, Wojciech Zywny. L'enfant présente pour l'apprentissage de la musique des aptitudes extraordinaires et se met très tôt à composer. Sa première ?uvre, la Polonaise en sol mineur, est publiée alors qu'il est âgé de 7 ans. C'est aussi à cet âge qu'il commence à donner des concerts dans les milieux aristocratiques de Varsovie. A partir de 1823, il prend des cours avec le pédagogue Jozef Elsner, entre au Lycée puis à l'École Principale de Musique de Varsovie en 1826. La renommée de Chopin ne cesse de croître, il donne de nombreux concerts de charité, se produit au Théâtre National et rencontre un très grand succès critique. Une fois diplômé de l'École de Musique, Chopin décide de partir pour Vienne et quitte définitivement la Pologne le 2 novembre 1830.
Les nombreuses reproductions des palais et des églises exposées dans cette salle permettent de se figurer la Varsovie de l'époque et de flâner dans les endroits parmi lesquels Chopin aimait se promener, de la rue Nowy Swiat au Château. Une alcôve, « le salon de Nicolas », reproduit l'intérieur du salon de musique du père de Chopin avec piano, fauteuils et papier-peint d'époque et donne à entendre et à voir en ombres chinoises des interprètes de la musique de chambre du compositeur.
Les lettres et les dessins du jeune Frédéric exposés dans cette pièce témoignent de la diversité des talents que Chopin développe pendant son enfance. Il dessine des caricatures de ses professeurs, écrit de la poésie, des articles comiques ou encore des petites pièces de théâtre.
Au centre de la pièce, trois îlots de verre permettent de s'isoler pour écouter les ?uvres composées par Chopin durant sa jeunesse en Pologne. A 20 ans, Chopin avait déjà écrit, entre autres, des polonaises, des études, des valses, les premiers nocturnes, la Sonate en ut mineur et ses deux concertos.

Chopin, pianiste et compositeur
Le parcours du visiteur se poursuit à l'étage inférieur. Dans la salle dédiée à « Chopin, pianiste », la projection de films montrant les mains de pianistes exécutant des études de Chopin illustre la grande virtuosité de cette musique et la complexité technique qu'elle requiert.
La salle suivante, « Chopin compositeur », est l'un des points forts du musée : l'intégralité de l'?uvre de Chopin, jouée par les plus grands interprètes, classée par formes musicales (Ballades, Concertos, Etudes, Impromptus, Mazurkas, Musique de chambre, Nocturnes, Polonaises, Préludes, Scherzos, Sonates, Valses, etc.), est disponible à l'écoute. Des livres électroniques permettent de consulter les partitions des ?uvres.

Chopin et la France
Après ses voyages en Europe centrale et en Allemagne, Chopin se rend à Paris le 5 octobre 1831. Il s'y trouve en quelque sorte « en passant », mais il y restera jusqu'à la fin de ses jours.
Il rencontre les membres de l'immigration polonaise, se familiarise avec le milieu artistique de Paris, alors capitale culturelle de l'Europe, commence à donner ses propres concerts et devient l'un des professeurs les plus réputés du monde musical. Dans une pièce du musée, la reconstitution du salon parisien de Chopin permet d'admirer son dernier piano (un Pleyel). Une autre salle est entièrement consacrée à la vie de Chopin à Nohant et aux longs étés passés dans le domaine de George Sand, qui fut sa compagne pendant neuf ans. On y entend le chant des oiseaux et l'on respire le parfum des violettes, les fleurs préférées du compositeur. Nohant est l'un des lieux de repos et de travail privilégiés de Chopin ; il y composa des ?uvres sublimes, telles la Barcarolle, la Polonaise-fantaisie ou encore les Nocturnes op. 62.
Les autres salles du musée permettent de découvrir les femmes de la vie de Chopin (sa mère, sa s?ur Ludwika, ses premières amours, George Sand, certaines de ses élèves, etc.), et de suivre ses traces lors de ses voyages en Europe grâce à la lecture de ses notes de voyage, lettres et observations.

La visite du musée se termine dans une chambre noire consacrée à la mort du compositeur le 17 octobre 1849 à Paris. Chopin meurt après une terrible agonie de cinq jours, probablement due à la mucoviscidose et non à tuberculose comme on l'a cru à l'époque. Dans cette pièce on trouve le masque mortuaire de Chopin, les tableaux du peintre Teofil Kwiatkowski représentant le compositeur sur son lit de mort, ainsi que des coupures de journaux parisiens et des lettres annonçant sa mort. Et les mots de sa s?ur, brillant en lettres blanches sur les murs sombres : « O mój najdro?szy, ju? go nie ma ! ».

AK (www.lepetitjournal.com/varsovie) ? Lundi 17 février 2014

 

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Varsovie

Infos pratiques

Plaques d’immatriculation polonaises : quelles informations ?

Vous vous êtes souvent demandé quelles informations contenaient les plaques d’immatriculation polonaises mais n’avez pas exploré davantage le sujet. Lepetitjournal.com vous dit tout !

Sur le même sujet