Vendredi 22 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CONDUIRE A TURIN – Les contre-indications des contre-allées

Par Lepetitjournal Turin | Publié le 06/04/2015 à 22:02 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30

 

Vous pensez que Turin est une ville où il est facile de s'orienter parce qu'elle a un plan urbain très régulier ? Vous n'avez pas tort, mais vous oubliez peut-être que tôt ou tard, en parcourant un grand boulevard, vous devrez tourner à gauche... Petit manuel de survie qui vous permettra d'accepter avec le sourire les contre-indications des contre-allées

Il est difficile, voire impossible, de se perdre à Turin. Construite selon le plan urbain des cités romaines, la ville garde aujourd'hui encore des traces évidentes de son passé antique, des vestiges des portes d'accès au grand axe dessiné par la via Garibaldi -  l'ancien decumanus romain. Là, les rues s'entrecroisent avec une précision géométrique pour dessiner un quadrillage presque parfait. En faisant abstraction des imposants palais baroques et des élégantes demeures art nouveau, mais aussi des immeubles de banlieue aux rideaux verts si caractéristiques, on pourrait même se croire dans une ville américaine, où le plan est si régulier que les noms de rues suivent souvent une progression numérique. Pas ici, bien entendu. A Turin, ancienne capitale du royaume de Savoie et première capitale d'Italie, les rues et les places du centre ville, noblesse oblige, portent des noms de rois et de reines.

(photo lepetitjournal/LG)

Il est difficile de se perdre à Turin, disais-je. La disposition des rues y est pour quelque chose, certes, mais ce n'est pas tout. En cas de panique, il est toujours possible de lever le regard pour chercher des yeux la basilique de Superga perchée sur les hauteurs de la colline, pour entrevoir la forme originale de la coupole de la Mole ou reconnaître au loin la silhouette rouge de l'arche olympique : autant de repères qui facilitent la vie des nouveaux arrivants et de ceux qui n'ont aucun sens de l'orientation. Un plan régulier et quelques astuces pour s'orienter, que demander de plus ?  Malheureusement, les choses ne sont pas toujours aussi simples. Une fois votre parcours choisi, un énorme écueil vous attend : tôt ou tard, en parcourant un grand boulevard, vous devrez tourner à gauche.

Emprunter les contre-allées, une "mission impossible"
N'imaginez surtout pas qu'il suffise de mettre votre clignotant et de tourner le volant : avant de tourner à gauche, il vous faudra emprunter la contre-allée à droite. Plus facile à dire qu'à faire, bien entendu, puisque bien souvent l'avenue où vous vous trouvez et la contre-allée en question sont séparées par la voie réservée aux transports en commun? Et qu'un beau panneau vous rappelle que ce que vous voulez tenter est une mission impossible. Par rapport à vous, Tom Cruise passerait pour un simple amateur? Deux solutions s'offrent alors à vous. La première, risquer le tout pour le tout, votre vie, les points sur votre permis, les klaxons énervés des automobilistes bloqués par votre man?uvre ou du tram que vous n'aviez pas aperçu? Un coup de volant à droite et vous voilà sur la contre-allée, prêts à vous mettre dans la bonne file pour pouvoir tourner à gauche au prochain feu.

La deuxième solution est moins aventureuse. Il suffira de vous résigner et de parcourir des kilomètres et des kilomètres en attendant le carrefour propice qui vous permettra de passer dans la contre-allée, dans une quête qui rappelle parfois celle du Graal. Mais pas de panique, souvenez-vous qu'il est impossible de se perdre à Turin : le moment venu, il vous faudra tout simplement parcourir tout votre chemin à rebours pour pouvoir rejoindre enfin votre destination sains et saufs. 

Luisa Gerini (www.lepetitjournal.com/Turin) mardi 7 avril 2015

(rédiffusion)

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Turin ?

Milan Appercu
ÉVÉNEMENT

MiTo 2019 : le grand festival de musique qui unit Milan et Turin

Au programme du 3 au 19 septembre : 128 concerts répartis entre Milan et Turin, la plupart avec des musiciens de renommée internationale. Première date incontournable à Milan, ce mardi à La Scala.

Vivre à Turin

Commuter : expat à temps partiel !

On l'aura compris, les expatriés au sens classique du terme sont bel et bien en voie d'extinction ! De nouvelles formes de mobilité internationale, dont le commuting, sont fortement appréciées

Sur le même sujet