Lundi 14 juin 2021

ATELIER DE MODE - De fil en aiguille, pour recoudre les déchirures de la vie

Par Lepetitjournal Turin | Publié le 08/03/2011 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 11:30

Né dans le cadre d'un projet de thérapie par le travail destiné aux femmes souffrant de problèmes psychiques, L'Orlando furioso est un atelier de mode où créativité et accompagnement psychiatrique se conjuguent dans un monde décliné au féminin. A découvrir à l'occasion de la journée de la femme

De la lumière, de l'espace, des matériaux naturels : en pénétrant dans l'atelier de couture L'Orlando furioso, on a du mal à s'imaginer qu'auparavant ces locaux abritaient un garage désaffecté. Aujourd'hui, les beaux coussins verts derrière la vitrine qui invitent à la détente et aux confidences, le désordre artistique sur les tables de travail, les bobines de fils multicolores disposées sur les étagères sont autant de touches qui composent un tableau empreint de sérénité: "L'objectif du projet est d'aider les patientes à sortir de l'univers de la psychiatrie, un univers de tristesse et souvent de laideur, en les accompagnant dans une nouvelle dimension. L'aménagement des lieux nous tenait vraiment à c?ur" explique avec un sourire lumineux la psychologue Elena Varini, une des responsables du projet. Pari réussi : "La première fois que nous avons montré cet atelier aux patientes, certaines d'entre elles ont essuyé furtivement quelques larmes de bonheur, tandis qu'une phrase revenait sans cesse : C'est trop beau pour nous!"

Recoudre les déchirures de la vie
Avec son enthousiasme teinté de pragmatisme, Elena Varini retrace pour nous le chemin parcouru : le projet conçu par la Coopérative Altra Mente qui s'intéresse aux pathologies psychiatriques, la collaboration avec la Asl TO2 pour une activité de thérapie par le travail, les efforts pour compenser le peu de moyens à disposition. Elle n'oublie pas non plus de parler de persévérance et d'humanité, de peur et de rêves, pour ne jamais perdre de vue l'essentiel : "Il s'agit ici de recoudre des vies, tout en apprenant un métier aux patientes. Faire et défaire, coudre et découdre, essayer, se tromper, recommencer. La frustration que l'on peut rencontrer s'accompagne toujours d'une vérité profonde : c'est du tissu qu'il faut repartir, car c'est ce qui reste à chaque fois." Une belle métaphore qui prend tout son sens dans cet univers décliné au féminin où il est possible d'apprendre à être soi-même au-delà des difficultés : les groupes de travail qui se retrouvent le matin autour des bancs de couture ont ainsi l'occasion de partager rêves et confidences, expériences et fragilités.

Féminité et créativité à L'Orlando furioso
Si la présence des éducateurs et le suivi psychologique sont importants, le support qu'offrent les couturières professionnelles qui travaillent dans l'atelier est précieux : c'est grâce à leur approche concrète, finalisée à la réalisation d'un produit, qu'il est possible de sortir de la perspective de la pathologie, ce qui représente un premier pas vers l'insertion professionnelle. Né comme atelier de vêtements sur mesure doublé d'un service de retouche couture, aujourd'hui L'Orlando furioso propose également ses  propres collections, réalisées uniquement avec des tissus naturels certifiés Made in Italy, selon la philosophie de la Slow Fashion. Pas de doute, les créations des trois stylistes qui travaillent pour l'atelier respirent l'originalité et la polyvalence. Avec une particularité : chaque modèle porte un nom choisi par les patientes. Une touche d'ironie et de légèreté supplémentaires pour se rappeler que ces vêtements ont servi à tisser un rêve.
Luisa Gerini (www.lepetitjournal.com/Turin) mardi 8 mars 2011

Sartoria L'Orlando furioso
Via Le Chiuse, 6 ? Turin

mar. à ven. 9h30-13h00 et 14h00-19h00 ; samedi 9h00-14h00

Spécial Portes Ouvertes pour la fête de la femme
Le  8 mars  de 9h00 à 19h00


Seront également présents : les associations WALCE Onlus pour la lutte contre le cancer féminin du poumon et la Casa di Pinocchio pour la présentation du parfum "Fumne" réalisé par les femmes de la maison d'arrêt Lorusso e Cotugno en collaboration avec le très célèbre nez Laura Tonatto.

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet