Mercredi 12 août 2020

IMPORT-EXPORT – France-Piémont, des rapports au beau fixe

Par Lepetitjournal Turin | Publié le 26/11/2013 à 23:02 | Mis à jour le 27/11/2013 à 04:42

La France est, encore et toujours, un partenaire économique privilégié pour les entrepreneurs piémontais : telle est la conclusion d'une étude menée par la Chambre de Commerce de Turin, présentée jeudi 21 novembre au cours d'un important colloque consacré à l'importance de la langue française dans le Piémont.

(image Camera di Commercio Industria Artigianato di Torino)

5.522 milliards d'euros : c'est la valeur totale des marchandises piémontaises exportées vers la France en 2012. Comme chaque année, la balance commerciale des échanges entre le Piémont et l'Hexagone est positive (+1.336 milliards d'euros) puisque les importations françaises dans le Piémont en 2012 se sont élevées à 4.186 milliards d'euros. Les chiffres sont éloquents ; ils mettent en évidence la place privilégiée qu'occupe la France dans la stratégie économique du Piémont même si, pour la première fois, l'Hexagone perd sa première place en tant que destinataire des produits exportés par le Piémont. En 2012, c'est l'Allemagne qui se place en première position et dépasse l'Hexagone d'une courte tête (14 % contre 13,9 %). Car si, pour des raisons historiques et géographiques, la France a toujours été le partenaire privilégié du Piémont, il convient de nuancer : alors que Turin, Vercelli, Cuneo, Asti et Alessandria se tournent tout naturellement vers la France, certains territoires situés au nord de la région, comme Verbania, Novara et Biella, ont toujours été plus ouverts vers l'Europe centrale. On retrouve le même phénomène dans le domaine des importations puisque 15,4 % des produits importés dans le Piémont proviennent d'Allemagne et 15,3 % arrivent de France. Quoi qu'il en soit, les rapports entre la France et l'Italie restent au beau fixe. Des échanges qui concernent des secteurs comme la mécanique (18% des exportations), les moyens de transport (17,9 % des exportations et 17,5% des importations), l'industrie chimique (14,1 % des importations) et, bien sûr, le secteur alimentaire.

De gauche à droite, Mario Gobello, Responsable régional pour la Formation et l'emploi, Giuliana Pupazzoni, Directrice générale de l'USR Piémont, Edith Ravaux, Consule générale de France à Turin et Silvia Diegoli, Présidente de l'ANILF (photo Claudie Pion)

Tisser des liens entre le monde de l'économie et celui de l'éducation
Ces données, qui soulignent une fois de plus la place privilégiée qu'occupe la France dans l'économie du Piémont, ont été présentées par Barbara Barazza, Responsable du Secteur études à la Chambre de commerce et d'industrie de Turin, lors du colloque consacré à "la langue française dans le Piémont, une ressource stratégique pour le travail et dans les échanges transfrontaliers" organisé jeudi 21 novembre par l'Association des Enseignants de français (ADILF) et l'Ambassade de France / Institut français Italia. Une journée particulièrement riche au cours de laquelle tout a été mis en ?uvre pour souligner à quel point le français représente avant tout un atout pour l'emploi. Echanges transfrontaliers, monde de l'entreprise, formation, un mélange savamment dosé d'intervenants, présentés tour à tour par Silvia Diegoli (Présidente de l'ADILF) et Claudie Pion (Attachée de coopération pour le français en Lombardie, Piémont, Vallée d'Aoste et Ligurie) a permis d'explorer les multiples facettes de la réalité piémontaise et d'insister sur l'utilité pratique du français dans la vie professionnelle tout en tissant des liens entre le monde de l'économie et celui de l'éducation ? sans oublier l'aspect concret, représenté par des témoignages de jeunes pour qui le français a représenté un atout dans des choix professionnels.
Christine Correale (www.lepetitjournal.com/Turin) mercredi 27 novembre 2013

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Turin ?

Un guide des États disparus pour voyager autrement

Le premier guide des États disparus nous emmène à travers les routes maritimes et les commerces d’épices de l’ancienne République de Venise, raconté par le journaliste Giovanni Vale.

Expat Mag

Hambourg Appercu
HISTOIRE

Les villes hanséatiques : un incontournable de l'histoire allemande

À la fois vestiges historiques et réalités politiques, les villes hanséatiques comme Hambourg et Brême sont une spécificité unique au monde. Des précisions pour comprendre leur nature et fonction.

Sur le même sujet