INTERVIEW – Sébastien Breteau, candidat aux législatives pour la 11ème circonscription

Par Lepetitjournal Tokyo | Publié le 30/04/2012 à 21:00 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30

Candidat Divers Droite aux législatives pour la 11ème circonscription, Sébastien Breteau répond aux questions du Petitjournal.com Tokyo et nous présente son parcours, sa vision du rôle des futurs députés des Français de l'étranger, et les thématiques qu'il souhaite défendre si il est élu

Lepetitjournal.com Tokyo: Pouvez-vous nous présenter votre parcours?
Sébastien Breteau: J'ai depuis toujours un parcours international. Né en 1971 à Bordeaux, j'ai grandi au Maroc et je voulais revivre cette expérience "d'expatrié". Après mes études supérieures (Arts et métiers et HEC), j'ai donc fait le choix de partir en Asie attiré par le dynamisme de cette région.
A Hong Kong, j'ai fondé Sebo en 1997, puis AsiaInspection en 2005, qui offre des services de contrôle qualité et de certification au c?ur des sites de production en Asie. Aujourd'hui le Groupe est présent sur cinq continents et emploie 650 personnes avec des bureaux répartis dans de nombreux pays de la 11e circonscription. Les performances du Groupe nous ont valu de recevoir des mains de Christine Lagarde le premier prix "PME-Chine" en 2007 qui récompense une réussite entrepreneuriale française en Chine.
Je dois donc beaucoup à la France qui m'a formé et à l'Asie, terre d'accueil et d'opportunités où j'ai construit ma vie professionnelle. J'agi depuis longtemps au service de la communauté des expatriés, notamment comme Conseiller du Commerce extérieur pour la Chine. Je souhaite aller plus loin et connaissant bien le fonctionnement de l'appareil politique, je veux y insuffler mon expérience d'homme de terrain et d'action au service de l'intérêt des expatriés.

Pourquoi être candidat aux élections législatives? Selon vous, quel rôle pourra avoir l'élu?
Depuis quelques années, je constate un fossé grandissant entre la France métropolitaine et sa "diaspora". Je veux que mon mandat serve à resserrer ces liens distendus. Le corps politique français dans son ensemble connait mal la réalité des Français expatriés, il en résulte beaucoup d'amalgames. La majorité des Français expatriés ne sont pas des exilés fiscaux ! Sur les 50 000 Français qui s'expatrient chaque année, 50% ont moins de 35 ans, 20% créent une entreprise : c'est une population jeune, dynamique, loin du cliché du rentier et exilé fiscal. Préférer le courage au conservatisme, l'audace à l'immobilisme, la diversité à la pensée unique, c'est ma façon d'agir et la vision que je partage sur mon blog et que je veux relayer à l'Assemblée Nationale à travers mes propositions et mes actions. Je suis déterminé à mettre en ?uvre ces principes d'action au service du bien commun au niveau national comme j'ai su le faire au niveau local.
Ce mandat de député de la 11e circonscription ne doit pas être un faire valoir ou une récompense de fin de carrière. Quand les instances dirigeantes de l'UMP parachutent des hommes d'appareil qui n'ont pas de vécu d'expatriés ni de vraies expériences à l'international, je m'interroge sur leur capacité à nous représenter et promouvoir nos idées à l'Assemblée Nationale. Quand ce candidat défend la vision d'une France populiste et protectionniste, comme celle de la charte de la Droite populaire, je ne le crois pas légitime à défendre la vision qui est celle de mes compatriotes expatriés. Le futur député de la 11e circonscription représentera les Français vivant au c?ur de cette zone stratégique qui, avec la Chine, l'Inde et la Russie regroupe trois des quatre BRIC's. Son mandat ne peut pas être celui d'une France du repli mais celui d'un citoyen ouvert au monde, qui partage et comprends les réalités et le quotidien des Français de l'étranger. Les électeurs souhaitent un député à leur image.

Quelles thématiques et dossiers voulez-vous défendre si vous êtes élu?
1 - Défendre le statut des Français travaillant hors de France, dont la fiscalité.

2 - Promouvoir une gouvernance politique ayant le souci de l'efficacité, inspirée par la culture entrepreneuriale. Par exemple, la multiplication des structures administratives françaises à l'étranger n'est pas synonyme d'efficacité. Quand une française d'Australie me confie devoir faire dix mille kilomètres et dépenser mille cinq cent euros pour simplement devoir refaire son passeport, faute d'un service consulaire à proximité, on doit lui offrir d'autres solutions. Il y a bien d'autres exemples. C'est pourquoi j'ai proposé la création d'un "guichet unique" des expatriés qui consisterait à fusionner AFE, CCE et CCI et les autres institutions existantes au sein d'une même structure dont le rôle serait double : intelligence économique et promotion de l'industrie française d'une part, et administration consulaire des expatriés d'autre part.

3 - Passionné d'art, j'attache une grande importance au rayonnement culturel de la France à l'international, et en particulier dans la 11e circonscription. La France a de nombreuses richesses à faire valoir dans ce domaine qui sont autant de passerelles vers nos pays d'accueil. C'est ce qu'on apporte aux autres qui permet de créer un terrain propice à des relations durables.

Quel message souhaitez-vous faire passer aux Français du Japon ?
Les Français de l'étranger enrichissent la France par leur expérience des réalités internationales et de la mondialisation. J'incite les électeurs Français du Japon à voter massivement lors des législatives pour montrer que la France est vivante et dynamique à l'étranger et j'espère qu'ils sauront placer en tête du 1er tour, l'un des leurs, un homme d'action dont la culture entrepreneuriale saura servir avec efficacité l'intérêt général.
Propos recueillis par Quentin Weinsanto (http://www.lepetitjournal.com/tokyo.html) mardi 1er mai 2012

Plus d'informations sur le site sebastien-breteau-2012.com
Voir aussi notre site consacré aux Elections 2012

logofbtokyo

Lepetitjournal Tokyo

Le media des Français, francophones et francophiles à l'étranger. Pour recevoir des informations quotidiennes, abonnez-vous gratuitement à la newsletter!
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tokyo !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale