Des chercheurs Australiens s'inquiètent des prévisions trop optimistes

Par Amandine Brugier | Publié le 17/04/2020 à 06:28 | Mis à jour le 22/04/2020 à 12:51
recherche traitement covid-19

L’équipe de coopération scientifique de l’Ambassade de France en Australie rédige depuis le début de l’épidémie de Covid-19 une veille scientifique des découvertes réalisées par les chercheurs Australiens. 

Une équipe internationale de chercheurs menée par l’université de ShanghaiTech, dont est membre le Professeur Luke Guddat de l’université du Queensland, en Australie, a repéré 6 molécules potentiellement efficaces pour traiter le Covid-19. 10 000 composés chimiques différents ont été testés afin de déterminer ceux bloquant le plus efficacement l’action du virus.

Plusieurs chercheurs mettent néanmoins en garde contre le trop-plein d’optimiste quant aux avancées de la recherche contre le COVID-19. Rien n’indique qu’un vaccin sera prêt en moins 18 mois ni que l’immunité de groupe sera efficace.

Dans deux interviews distinctes, le Professeur Ian Frazer, Immunologiste de l’université du Queensland (chercheurs à l’origine du vaccin contre le papillomavirus) et le Professeur Jodie McVernon, directeur du département d’épidémiologie de Doherty s’inquiètent même des prévisions trop optimistes.

 

Amandine Brugier Le petit journal auckland

Amandine Brugier

Spécialisée en communication événementielle et RP à l'ISCOM Paris, je suis actuellement stagiaire en tant qu'Event Manager / Rédactrice Web
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Sydney !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'édition Sydney.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale