Samedi 6 juin 2020
  Ne manquez plus les
dernieres nouvelles
S'abonner

2 Français, arrivés à Sydney à l'annonce du confinement, témoignent !

Par Amandine Brugier | Publié le 07/04/2020 à 07:27 | Mis à jour le 08/04/2020 à 09:17
Photo : Marie Ducamp et Nedim Amer
marie nedim

Nedim Amer et Marie Ducamp, sont deux jeunes étudiants français venus en Australie pour une année de césure. Comme beaucoup, ils ont longuement économiser avant de pouvoir s'offrir ce voyage au pays des kangourous. Ils racontent leur périple pour se rendre dans le pays durant la pandémie de Covid-19.

Le 16 mars, le jour de leur départ, alors qu'ils étaient encore chez eux, Scott Morrison a déclaré que tout étranger arrivant sur le sol australien devra être en quarantaine pendant 14 jours. "Nous sommes donc partis sans savoir comment allait se dérouler notre arrivée car même à l’aéroport CDG les employés ne savaient pas nous renseigner." raconte Marie.

La compagnie Qatar Airways a assuré leurs vols de Paris à Sydney avec une escale à Doha. Sur le trajet, aucunes mesures pour pallier au Covid-19 n'a été mises en place hormis des affiches et des annonces vocales rappelant les bons gestes à avoir. Dans l'avion reliant Doha à Sydney, un papier du gouvernement a été distribué listant toutes les règles à respecter durant l'isolement :

 

papier covid-19

 

Une fois arrivé à l'aéroport de Sydney le 17 mars, Marie s'étonne : "Je m’attendais à avoir des indications ou à être prise en charge par rapport à la situation, mais absolument rien. Nous avons récupéré nos valises et sommes partis". Ils ont donc pris les transports en commun vers King Cross pour rejoindre une auberge de jeunesse réservée à l'avance. 

Le patron de l'auberge leur a expliqué qu'ils n'avaient pas le droit de se rendre dans les parties communes et qu'ils devaient porter un masque à chaque sortie de leur chambre. "Nous n’avions donc pas vraiment de contrôle, si nous n’avions pas voulu respecter nous aurions pu... Mais il était important pour nous de respecter." confie-t-elle.

N'ayant pas accès à la cuisine, Nedim et Marie devaient sortir tous les jours pour se rendre au supermarché et acheter des produits frais. "Il était indiqué sur le papier qu’il fallait envoyer quelqu’un faire nos courses mais nous ne connaissions vraiment personne..." se souvient-elle.

Une fois les 14 jours d'isolement terminés, le couple devait se rendre à leur nouveau logement à Bondi Beach. A leur départ de l'auberge "aucun test de dépistage nous a été proposé, aucun contrôle n'a été fait hormis part le patron de l’auberge qui nous a demandé si nous avion bien fini notre isolement."  déclare Marie.

 

Amandine Brugier Le petit journal auckland

Amandine Brugier

Spécialisée en communication événementielle et RP à l'ISCOM Paris, je suis actuellement stagiaire en tant qu'Event Manager / Rédactrice Web
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

New York Appercu
Black lives Matter

#blacklivesmatter : les New-Yorkais protestent pacifiquement

Les protestations contre les violences policières et le racisme ont continué cette semaine aux États-Unis après le meurtre de George Floyd commis par un officier de police.

Sur le même sujet