Vendredi 23 juillet 2021

Harbour Bridge : 3 histoires insolites sur le pont de Sydney

Par Benjamin Volant | Publié le 20/05/2021 à 11:01 | Mis à jour le 02/06/2021 à 11:42
Photo : Le Harbour Bridge, inauguré en 1932, a connu depuis une multitude d'histoires rocambolesques.
Photo Harbour Bridge

L’été approche et avec lui l’envie de profiter de Sydney et ses environs du haut du Harbour Bridge. Inauguré en 1932, le pont a connu bien des histoires, dont certaines sont entrées dans le folklore Australien.

Escalader le pont sans harnais

Si vous vous décidez à entreprendre l’ascension du Harbour Bridge, vous pourrez constater que celle-ci est très encadrée et particulièrement sécurisée. Mais en 1932, un petit garçon prénommé Kenneth Jones est parvenu à se rendre au sommet (pour rappel le pont fait 134 mètres de hauteur) sans aucune protection !

Lors de son inauguration, 60 000 écoliers Australiens furent conviés pour pouvoir le traverser. Parmi eux, le petit garçon de huit ans, sélectionné par le journal aujourd’hui disparu, Melbourne Herald, fut convié à son sommet, d’où il put observer la foule, en contrebas, s’exclamant devant cet étonnant spectacle « Tous les enfants ressemblent à des fourmis ici ». Un épisode resté très célèbre dans l’histoire du pont, autant par son aspect insolite que par le courage du jeune Kenneth, qui ne semblait pas le moins du monde impressionné par la hauteur à laquelle il se trouvait, sans protection, on le rappelle.

 

La drôle d’épopée de Lennie Gwyther

Un autre jeune garçon est entré dans la légende du Harbour Bridge, en la personne de Lennie Gwyther, neuf ans. Une belle histoire qui pourrait faire penser à un film hollywoodien tant celle-ci est rocambolesque et quelque peu émouvante. Né dans la petite ville de Leongatha, à 135 kilomètres au sud-est de Melbourne, Lennie reçoit à l’âge de deux ans, en guise de cadeau d’anniversaire, un poney baptisé Ginger Mick.

Lors de l’inauguration du pont en 1932, Lennie qui rêve d’assister à son inauguration, finit par obtenir l’autorisation de sa famille pour s’y rendre seul avec son cheval en guise d’unique compagnie et un sac à dos contenant quelques affaires.

Il s’élance ensuite pour un voyage de plus de 1000 kilomètres, vivant tout au long du trajet, une multitude de péripéties plus folles les unes que les autres : attaqué par des bandits, pourchassé par des feux de brousse, le voyage est loin d’être de tout repos pour le jeune garçon.

Cette aventure pour le moins hors norme attire bientôt l’attention de la presse, qui passionne les Australiens, faisant du garçon et de son cheval, de véritables célébrités. Arrivés à Sydney, ils sont accueillis en héros et invités à participer à la cérémonie d’inauguration. Le premier ministre de l’époque, Joseph Lyons, les invite même à prendre le thé tandis que le joueur de cricket, Don Bradman, idole de Lennie, lui offre une batte dédicacée.

Après la cérémonie, tous deux retournèrent à Leongatha, où, comme à Sydney, ils furent accueillis en vedettes. Si vous vous rendez dans la ville aujourd’hui, vous pourrez y admirer une statue en bronze, rendant hommage à cette drôle d’épopée, menée par un petit garçon et son cheval.

 

Une inauguration ratée

Saviez-vous que l’Harbour Bridge n’a pas été inauguré une fois mais deux ? Lors de la cérémonie, comme le veut la coutume un peu partout dans le monde, un ruban avait été placé sur le pont, devant initialement être coupé par le ministre travailliste Jack Lang (rien à avoir avec l’ancien ministre de la Culture Français), pour marquer l’ouverture du pont.

Mais c’est un autre homme qui, ce jour-là, trancha le ruban. Né en Irlande, le colonel Francis Edward de Groot est un ancien officier de la cavalerie Britannique, devenu antiquaire puis marchand d’art à Sydney. Dans les années 30, celui-ci adhère à la Nouvelle Garde, un groupe paramilitaire d’extrême droite, farouchement opposé au parti travailliste et donc à Lang.

Lors de la cérémonie d’inauguration, alors que le ministre s’apprête à couper le ruban, de Groot, sur un cheval, vêtu de son uniforme et d’une épée de cérémonie, abattit sa lame contre le bandeau de soie, inaugurant prématurément le pont de Sydney. Immédiatement arrêté, il écopera de cinq Livres d’amende plus quatre pour avoir « malicieusement endommagé un ruban qui était la propriété du gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud pour une valeur de deux Livres sterling ». Le ruban lui, fut rapidement renoué pour que le ministre Lang puisse enfin procéder à l’inauguration du pont.

 

Nous vous recommandons
Benjamin Volant Le Petit Journal Sydney

Benjamin Volant

Rédacteur web @ Le Petit Journal Sydney I Vous souhaitez faire parti de la rédaction ? Écrivez-nous à sydney@lepetitjournal.com 
0 Commentaire (s) Réagir