La Suède et l’OTAN

Par Lepetitjournal Stockholm | Publié le 16/05/2022 à 06:00 | Mis à jour le 16/05/2022 à 15:39
Photo : @es-yeux-du-monde.fr
OTAN drapeau

La guerre en Ukraine a engagé beaucoup de changements en Europe, notamment dans la gestion militaire.

 

La Suède, tout comme la Finlande avait jusqu’à présent décidé de rester neutre militairement parlant, ces deux pays ne sont donc actuellement pas présents dans l’alliance militaire de l’OTAN. La proximité de la Suède avec la Russie a provoqué une certaine crainte depuis février dernier. Le pays réfléchit donc à possiblement intégrer l’OTAN.

 

En Suède la droite pousse l’adhésion à l’OTAN et aujourd’hui plus de 50 % des Suédois adhèrent à l’idée de l'intégrer. Pourtant auparavant, le pays ne voulait pas du tout intégrer cette alliance militaire. Historiquement parlant, la Suède a toujours fait le choix depuis deux siècles de rester neutre et de ne pas participer aux conflits comme notamment lors des guerres mondiales. Elle est donc restée neutre, mais était armée « en cas de complications ».

 

Bien que la Suède comme la Finlande ne fasse pas partie de l’alliance, ces deux pays ont des liens avec l’OTAN et ont participé à certaines interventions comme par exemple en Irak.

 

La Suède n’a jamais beaucoup investi dans l’armée et a même désinvesti dans cette dernière à une certaine époque, mais depuis le début du conflit entre la Russie et l’Ukraine le pays a repris les rênes du côté militaire et en 2017 le service militaire a fait son grand retour, 50 000 soldats sont à compter désormais dans l’armée suédoise.

 

La Suède pourrait donc très prochainement faire partie de l’OTAN.

 

Thaïs Caffiaux

lepetitjournal Stockholm

Lepetitjournal Stockholm

L'édition de Stockholm de lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Stockholm !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale