Dimanche 16 juin 2019
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Sébastien Courivaud, du petit écran français aux Îles Féroé

Par Lepetitjournal Stockholm | Publié le 08/04/2019 à 06:30 | Mis à jour le 08/04/2019 à 10:09
Photo : L'acteur et photographe Sébastien Courivaud - Photo : Corentin Leblanc
courivaud sébastien

Si vous avez grandi dans les années 1980, vous connaissez sûrement Sébastien Courivaud, l’acteur et photographe a débuté sa carrière d’acteur dans la mythique série Hélène et les garçons, symbole d’une génération. Depuis, l’acteur continue de jouer dans des séries françaises et se consacre aussi à sa carrière de photographe. Nous l’avons rencontré à Stockholm pour la sortie d’un film suédois dont l’action se passe sur les Îles Féroé. 


 



 

Fågelfängarens son ou Le Fils de l’oiseleur

Le décor de ces îles où se rencontrent la terre noire volcanique et la mer de Norvège semble être en parfaite résonance avec les sentiments qui nourrissent cette histoire [...] lors du tournage des scènes extérieures, les transitions en quelques minutes de la pluie au soleil, le vent qui se lève brutalement, la course des nuages, les marées, le froid, l’ensemble de cette nature rude mais grandiose m’apporteront une dose de réalisme qui s’impose et façonne la manière de jouer. Le film étant historique, l’intemporalité des éléments naturels est d’autant plus utile. Tourner une histoire sur le lieu même de sa narration est une chance inouïe. Nous respirons du matin au soir l’air de cette histoire. Notre démarche est empreinte du vent qui nous pousse ou nous retient, les aléas de la météo donnent le tempo de la partition que nous exécutons.

 

Extrait du Journal de bord de Sébastien Courivaud.

 

Le dernier film de Richard Hobert et un drame en costume dans un décor à couper le souffle. Le paysage des Îles Féroé constitue un acteur à part entière dans ce film qui se base sur une histoire vraie de la fin du XIXe siècle. Cette oeuvre nordique dans laquelle se mêlent féroïen, suédois, danois et français vous plonge dans une époque peu connue et riche de traditions et symboles. Au delà des décors époustouflants et de l’intérêt historique et culturel c’est aussi un long-métrage qui parle d’amour, de la force des liens familiaux, du poids des structures patriarcales et de choix cornéliens.

Le film sorti dans les salles vendredi dernier ne vous laissera pas indifférent.

 

Fågelfängarens son, 104 min

Réal : Richard Hobert

Avec : Rudi Køhnke, Vigdis Hentze Bjørck, Livia Millhagen, Sébastien Courivaud, Hedda Rehnberg

 

Texte et entretien : Sarah Chabane
Vidéo son et photograhie : Corentin Leblanc, 08 avril 2019 


 

Nous vous recommandons

lepetitjournal Stockholm

Lepetitjournal Stockholm

L'édition de Stockholm de lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

LEPETITJOURNAL.COM

Participez à notre enquête lecteurs (et gagnez un voyage)

Vous êtes de plus en plus nombreux à consulter lepetitjournal.com. Afin d’apprendre à mieux vous connaître, nous vous proposons de répondre à notre enquête lecteurs et peut-être gagner un voyage

Expat Mag

Jakarta Appercu
ÉCHAPPÉE BELLE

Sulawesi - À la découverte du pays Toraja

Des paysages splendides, des rizières somptueuses, une architecture propre à la région, une population accueillante et surtout des rites funéraires uniques font du pays Toraja un endroit à découvrir.

Sur le même sujet