Lundi 25 mai 2020
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Östersunds FK : récit d’une épopée

Par Kristen Collie | Publié le 15/02/2018 à 07:00 | Mis à jour le 13/04/2018 à 10:15
Östersunds FK

Ce jeudi 15 février, les 16èmes de finale de l’Europa League vont être le théâtre d’un véritable choc des extrêmes. Opposé au mythique club anglais d’Arsenal, le petit club du nord de la Suède, Östersunds FK, vit une épopée digne des plus grands récits homériques. 
 

La ville d’Ostersund, à 500 Km au nord de Stockholm, vit au rythme des exploits de son équipe de football. ©BBC sport
La ville d’Ostersund, à 500 Km au nord de Stockholm, vit au rythme des exploits de son équipe de football. ©BBC sport

 

Le 20 juillet 2017 au Türk Telekom Stadium d’Istanbul en Turquie, les joueurs d’Östersund et leur manager anglais, Graham Potter, jubilent. Ils viennent de créer l’un des plus grands exploits de l’Histoire du football suédois. En éliminant le prestigieux club turc de Galatasaray (3-1), au budget et au palmarès incommensurablement supérieurs, ils viennent d’écrire une nouvelle page de leur improbable histoire. Quelques mois plus tard, les voilà qualifiés au sein de la deuxième plus prestigieuse compétition européenne, l’Europa League. Fondé en 1996 et végétant en 4ème division suédoise en 2011, le club septentrional d’Östersund a connu une ascension fulgurante, qu’elle doit à une part d’irrationnel qui fait la beauté du football, mais aussi à un homme, le coach Graham Potter. 
 

Le coach anglais, Graham Potter, heureux après la qualification de ses protégés face au géant turc Galatasaray. ©AP
Le coach anglais, Graham Potter, heureux après la qualification de ses protégés face au géant turc Galatasaray. ©AP

 

Un gourou venu d’Angleterre

"J’ai eu le besoin de me tester dans le monde réel, mais les opportunités en Angleterre étaient très limitées. Puis Östersund est venu vers moi et je suis entré en contact avec le président (Daniel Kindberg). J’ai été séduit par les idées et la philosophie qu’il voulait imprégner au club". Voilà comment est née l’histoire d’amour entre un club de football et son coach selon ces propos recueillis par la BBC. Jeune manager anglais de 42 ans, il prend les rênes de l’équipe en 2011, laissant derrière sa vie en Grande-Bretagne pour le grand froid d’Östersund. Il lui faudra 4 ans pour mener l’équipe en Allsvenskan, l’élite du football suédois. En 2016, il remporte la coupe nationale et qualifie son équipe pour les barrages de l’Europa League. Rien ne semble alors arrêter les hommes de Graham Potter qui poursuivent leur épopée sur la scène européenne en battant des noms prestigieux comme Galatasaray ou l’Herta Berlin. 
 

Classement d’Östersunds FK depuis 2010

 

Un esprit d’équipe 

La force d’Östersunds FK réside en une cohésion d’équipe prônée par Mr. Potter. Avec une équipe majoritairement composée de seconds couteaux comme les Britanniques Jamie Hopcutt ou Curtis Edwards qui végétaient dans les divisions inférieures anglaises, l’équipe puise sa force dans son collectif. La stratégie de recrutement est ainsi intimement corrélée à cette directive : "les premières années c’était impossible de faire venir des joueurs ici en Suède, dans un endroit sans histoire, sans tradition et sans culture. Il n’allait pas venir pour la neige. Dès lors on a créé une nouvelle identité et un nouveau style de jeu" témoigne Graham Potter. En initiant cette nouvelle identité de jeu basée sur la force collective, le club se démarque par son beau jeu et sa discipline tactique. Au-delà des aspects collectifs elle peut également s’appuyer sur des joueurs talentueux. L’international iranien Samar Ghoddos en est la parfaite illustration. Leader technique de cette équipe, il s’est très vite imposé comme l’un des meilleurs joueurs du championnat.

 

Les projets culturels comme ciments sociaux 

Afin de renforcer cette cohésion d’équipe, les joueurs d’Östersund participent à de nombreux projets culturels et associatifs. A base de spectacles de danse ou d’engagements forts comme cet accord signé avec le gouvernement de Libye, promulguant chaque année l’éducation de 250 jeunes libyens, les hommes de Graham Potter agissent pour la bonne cause afin de devenir de meilleurs joueurs mais également de meilleures personnes : "l’intérêt est d’intégrer ces joueurs à notre environnement, notre atmosphère de travail. Ils jouent au football pendant quelques heures et ensuite ils sont des êtres humains. Donc si nous pouvons les aider dans ces aspects, cela ne peut que leur être bénéfique. Ces projets nous aident avant tout à gagner des matches de football mais il y a des répercussions sur le développement de la personne en termes de conscience de soi, de motivation ou d'empathie" résume parfaitement l’homme providentiel anglais. Des vertus qui pourraient être vectrices d’un nouvel exploit face au géant Arsenal les 15 et 22 février prochains. 
 

Calendrier : 
15 février à 19h00 sur Kanal 5 :
Match aller : Östersunds FK – Arsenal 
22 février à 21h05 sur Kanal 5 : 
Match retour : Arsenal – Östersunds FK

Kristen Collie, 15 février 2018

Nous vous recommandons

Kristen

Kristen Collie

Journaliste franco-britannique passé par les rédactions de Stockholm et de Madrid. Féru d'Histoire, de sports et de Scandinavie.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Stockholm ?

CULTURE

Idée de sortie pendant le coronavirus : Artipelag

En raison du coronavirus, le musée d’Art a fermé l’accès à ses expositions intérieures. Mais le site extérieur d’Artipelag reste cependant ouvert, de quoi vous redonner le goût de la culture.

Vivre à Stockholm

CULTURE

Idée de sortie pendant le coronavirus : Artipelag

En raison du coronavirus, le musée d’Art a fermé l’accès à ses expositions intérieures. Mais le site extérieur d’Artipelag reste cependant ouvert, de quoi vous redonner le goût de la culture.