Lundi 16 septembre 2019
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Göteborg : Un job où vous êtes payé.e à ne rien faire ?

Par Sarah Chabane | Publié le 12/03/2019 à 06:33 | Mis à jour le 12/03/2019 à 06:33
Photo : La station de Korsvägen à Göteborg - Photo : Tous droits réservés
Eternal Employment Goldin Senneby

Envie d’une expérience professionnelle originale ? Préparez votre CV et votre lettre de motivation pour un job unique en son genre, aucunes qualifications requises pour cet emploi où vous êtes payé.e à faire ce que vous voulez aussi longtemps que vous le voulez. Ça se passe à Göteborg, on vous explique le concept.
 

Le projet Eternal employment a été créée par les deux artistes Simon Goldin et Jakob Senneby grâce à un prix de sept millions de couronnes versé par l’Agence suédoise pour l’art public et l’Administration suédoise des transports. Cette oeuvre d’art unique consiste à employer une personne qui travaillera à la gare de Korsvägen, une des trois nouvelles station de métro actuellement en construction à Göteborg dans le but de dégorger le centre ville.  Les artistes ont donc choisi d’investir les millions de couronnes du prix pour payer quelqu’un de façon "éternelle", soit plus ou moins 120 ans.  
 

Cet emploi rémunéré pourrait sembler parfaitement normal puisque cette personne recevra le même traitement qu’un.e fonctionnaire suédois.e (vacances, augmentations, retraite). À une différence près : il ou elle pourra choisir de faire ce qu’il.elle veut durant son temps de travail.
 

La seule obligation de la personne employée indiquer sa présence en pointant le matin grâce à une horloge. En pointant  le travailleur allume ainsi une rangée de néons qui éclaire la station. À la fin de sa journée de travail l’employé.e part et la lumière s’éteint. Mis à part cela, il ou elle peut choisir de faire ce que bon lui semble dans l'enceinte de Korsvägen.


 

evig employment suède


Eternal employment s’inscrit dans la continuité artistique du duo suédois qui se veut critique des évolutions de la société actuelle. L’oeuvre veut s’intéresser aux notions de travail et travailleur.se.s avec de plus en plus d’employé.es victimes de bore-out qui s'ennuient et remettent en question l’utilité de leur travail. Ils veulent également interroger le rapport à la croissance et la productivité dans une société qui laisse de plus en plus de place à l’automatisation et l’intelligence artificielle et où l’humain disparaît peu à peu. Les artistes font également référence à la thèse de l’économiste français Thomas Piketty sur les inégalités et le fossé toujours plus grand entre les personnes extrêmement riches et les autres. Le duo voit le projet comme une échelle pour mesurer l’inégalité croissante dans la société.

 

Intéressé.e par le poste ? Il faudra patienter jusqu’à 2025 pour candidater pour ce job original qui débutera en 2026.

 

Sarah Chabane, 12 mars 2019
 

Untitled design (3)

Sarah Chabane

Tombée amoureuse de la Suède durant mon année d'Erasmus je suis revenue m'y installer sur le long terme. Je me passionne pour les questions de durabilité et suis toujours à l'affût d'événements culturels notamment en matière de cinéma.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Jean-Paul Demoule : les multiples facettes de l'archéologie

Jean-Paul Demoule est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.

Sur le même sujet