Mardi 10 décembre 2019
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Être sur un rooftop pour tenter de décrocher une étoile

Par Geoffrey Desvaux | Publié le 04/07/2019 à 16:01 | Mis à jour le 04/07/2019 à 17:39
Photo : Entrée de Stockholm Under Stjärnorna - Geoffrey Desvaux
demi finale suède

La huitième édition de la Coupe du monde féminine arrive à son terme. Les demis-finales sont lancées, la compétition fait rage. Les États-Unis d’Alex Morgan ont gagné leur place en finale après la victoire contre les Anglaises. La Suède rencontrait quant à elle les Pays-Bas. Au bar Stockholm Under Stjärnorna, certains supporters décident de monter au sommet de l’immeuble afin de profiter du roof-top tout en espérant aller plus haut dans le tableau.

 

 

Après une ascension de 13 étages, une immense terrasse accueille les supporters. Le bar Stockholm Under Stjärnorna déploie son grand écran. Les supporters scandinaves sont nombreux pour soutenir leur équipe. Les guirlandes illuminent le lieu, Peter Gerhardsson, l’entraîneur des Suédoises, essaye d’éclairer le jeu de l’équipe nationale. La vue depuis le bar est à couper le souffle, les toits de la ville se dessinent les uns après les autres. À l’horizon, le ciel est orange : les Hollandaises imposent leur couleur même chez leurs rivaux. Après avoir chanté l’hymne, le coup d’envoi est lancé ! Une mouette se pose sur le toit du bar, c’est aux joueuses de prendre leur envol. À la treizième minute, Stina Blackstenius, l’ancienne joueuse de Montpellier, part en profondeur et créait la première action de but du match. Mais l’arbitre de touche lève son drapeau : hors-jeu. Peu de supporters sont habillés avec le maillot jaune, seuls quelques fans arborent écharpes et bobs aux couleurs de la SFF. Les Néerlandais remplissent les gradins du Groupama Stadium de Lyon. Tom, un supporter des Pays-Bas se retrouve en haut du bâtiment, perdu entre les supporters suédois. Habitant d’Amsterdam, il n’ose pas dévoiler l’équipe qu’il soutient. Mais Tom n’hésite pas à critiquer le jeu des Hollandaises : “ L’équipe joue trop en défense, ce n’est pas la bonne stratégie ”. À la 36e minute, les Suédoises parviennent à faire trembler leurs adversaires, mais pas les filets. La gardienne boxe le ballon en corner. La première mi-temps reste décevante. 0 - 0, le match est terne. Avec une bière à la main, les Suédois restent dans leur bulle. À chaque action le public réagit. L’équipe de Suède domine, mais ne fait pas la différence. 

 

Le but est de marquer les esprits 

 

La connexion coupe, le match est saccadé. C’est l’ouverture de la seconde mi-temps, mais la partie reste fermée. Les Hollandaises optent pour un jeu défensif. Dans l’autre camp, comme l’avait analysé le directeur sportif de la sélection féminine de Montpellier, Jean-Louis Saez : “ La Suède est très forte athlétiquement ”. Pourtant, les minutes défilent et les sportives commencent à montrer des signes de fatigue. Il y a beaucoup de fautes. L’équipe est composée en majorité de trentenaires, les Néerlandaises plus jeunes parviennent à trouver un second souffle. Ces dernières gèrent le match, sans aller vers l’avant. Les deux stars, Lieke Martens meilleure joueuse FIFA 2017 et Viviane Miedema qui évolue à Arsenal, ne brillent pas. Difficile de jouer contre une équipe suédoise ayant déjà atteint le stade des demi-finales pour la 4e fois : 1991, 2003, 2011 et maintenant 2019. À la 64e minute, Miedema tire de la tête après un corner parfaitement exécuté. La gardienne Lindahl dévie le ballon sur la barre grâce à une claquette. Elle déclenche un clapping au sein des supporters du bar. Le jeu en verticalité suédois est en train de tomber à l’eau, la défense est inondée d’attaques. Si l’on se réfère au pronostic de l’entraîneur de l’équipe féminine de l’Angleterre, Phil Neville, les Suédoises peuvent remporter ce match : “ On verra quel adversaire (pour jouer la 3e place) ce sera, mais je pense qu’on affrontera les Pays-Bas ”. Mais selon les observateurs, les Hollandaises tenantes du titre de l’Euro 2017 devraient s’imposer ce soir. 

 

demi finale suède
Les Suédois ne perdent pas de vue leur objectif - Geoffrey Desvaux

 

Un bouquet final fané  

La nuit commence à tomber sur le rooftop et la suite de la compétition s’assombrit pour la Suède. C’est la fin du temps réglementaire, les deux équipes ne se sont pas départagées : les prolongations débutent. Toujours 0 - 0, il faut marquer avant la terrible séance des tirs au but. D’ailleurs, c’est la première fois de l’histoire de la Coupe du monde féminine qu’une demi-finale s’éternise aux prolongations. Les fans suédois ont les yeux rivés sur l’écran. Chaque action est commentée, la tension monte. 99e minute, le numéro 14 de la sélection hollandaise s’empare du ballon à l’entrée des 20 mètres. Sans réfléchir, elle frappe. Jackie Groenen tire à ras du sol. Les Suédoises sont plus bas que terre, elles encaissent un but. Impossible à arrêter, la machine des Pays-Bas stoppe l’effervescence suédoise. La fin du match est pénible, les quinze dernières minutes paraissent courtes. Asllani, la joueuse suédoise évoluant au milieu de terrain, se blesse. Elle sort sur civière à la 127e minute. Coup de sifflet finale, 1 - 0, la Suède est éliminée. Déçus, les supporters redescendent de leur petit nuage et prennent l’ascenseur pour atteindre le rez-de-chaussée de l’immeuble. Il est encore possible d’atteindre la troisième marche du podium. Rendez-vous samedi à Nice pour la petite finale contre l’Angleterre. 


 

Geoffrey Desvaux - 04 juillet 2019

Capture d’écran 2019-06-03 à 10.43.37

Geoffrey Desvaux

Curieux et aventurier, je parcours le monde de l’actualité dévoilant ses mystères au quotidien. Étudiant en journalisme, j’utilise ma plume afin de prendre de la hauteur sur les sujets.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

LE SAVIEZ-VOUS

Le Cadeau de Noël suédois pour 2019

La boîte mobile est le cadeau de Noël de l'année 2019. Pour la trente-deuxième année consécutive, HUI, l´Institut de recherche commerciale suédois sélectionne le cadeau de Noël de l´année.

Expat Mag

Berlin Appercu
SOCIÉTÉ

La grève générale française vue par la presse allemande

La grève générale du 5 décembre et les contestations du projet de réforme des retraites envisagé par le gouvernement français attise la curiosité de la presse allemande. Petit tour d'horizon.