Mercredi 12 août 2020
Stockholm
Stockholm

INTERVIEW EXCLUSIVE - Des relations inspirantes pour le nouvel ambassadeur de France en Suède

Par Lepetitjournal Stockholm | Publié le 04/09/2017 à 23:35 | Mis à jour le 08/09/2017 à 09:10

Les liens diplomatiques entre la France et la Suède reposent sur le travail de l'ambassade, de son personnel, et avant tout de son ambassadeur, représentant du gouvernement français auprès des autorités suédoises. Au tout début de l'été, la rédaction de lepetitjournal.com/stockholm est allée à la rencontre du nouvel ambassadeur de France en Suède en poste depuis juin, M. David Cvach, pour évoquer avec lui les principaux axes de cette relation.

Détendu et souriant, M. Cvach nous a reçu dans son bureau. Ce diplomate expérimenté, ?pur produit de l'administration française?, comme il le dit lui-même, a passé ses deux dernières années à l'Elysée où il a travaillé comme conseiller Afrique du nord et Moyen-Orient auprès du Président Hollande. A l'issue de cette mission, et pour la deuxième fois seulement de sa carrière longue d'une vingtaine d'années, il a pu choisir la destination de sa nouvelle affectation. C'est donc heureux qu'il s'est installé en Suède, pays d'adoption qu'il qualifie d'emblée ?d'agréable et intéressant?.

Relations extérieures, Europe, sécurité

Entre l'univers du Moyen-Orient et la Scandinavie, il y a un monde qui n'effraie pas M. Cvach. Pour lui, le changement réside finalement beaucoup plus dans la nature de son nouveau travail et dans la gestion des questions européennes dorénavant cruciales. Il analyse : ?En Europe, nous sommes confrontés à de fortes forces centrifuges : le Brexit, la question de la crise migratoire qui divise l'Europe, le durcissement du régime russe, le terrorisme, etc. Le Président Macron l'a bien diagnostiqué, face à ces pressions, si on essaie de maintenir l'existant, on recule, c'est comme le vélo, si on n'avance pas, on tombe.? Le couple franco-allemand doit pouvoir compter sur des partenariats forts au sein de l'Union européenne et la Suède en est un, dit-il, convaincu.

Côté Europe, il paraît important de bien identifier la position des Suédois face à l'UE et de travailler ensemble, comme lors du "Sommet social pour des emplois et une croissance équitables? co-organisé avec la Commission européenne le 17 novembre prochain, à Göteborg. ?Nous sommes désireux de soutenir les Suédois, de montrer que l'Europe se préoccupe du sort des citoyens, qu'il ne s'agit pas juste d'une abstraction.? affirme M. l'ambassadeur.

Parmi les autres questions incontournables en matière de politique extérieure figurent les sujets de défense et de sécurité. M. Cvach évoque le dialogue entamé entre les deux pays : ?Il y a vraiment un intérêt mutuel à développer et échanger nos pratiques.?

Climat, écologie et innovation

Autre sujet brûlant, la problématique liée au climat. ?Nous travaillons déjà avec la Suède sur l'accord de Paris et la préservation de nos engagements malgré l'annonce du retrait des Etats-Unis.? assure M. Cvach. La question de l'innovation et de la transition écologique devrait être au coeur de la relation franco-suédoise. D'ailleurs, suite à la visite du Premier ministre, M. Lövfen, le 31 juillet dernier à Paris, la France et la Suède ont déjà lancé un partenariat pour l'innovation entre autres dans le numérique et les technologies vertes.

Relations bilatérales, commerce et travail sur l'image

Pour M. Cvach, la priorité doit porter sur le développement des relations économiques et de l'investissement. France et Suède sont des partenaires non négligeables l'un pour l'autre. Les entreprises suédoises représentent 100.000 emplois en France. A l'inverse, plus de 300 entreprises françaises sont présentes sur le marché suédois. La structure des échanges bilatéraux montre que exportations et importations se font à peu près dans mêmes les domaines. Or si l'on regarde les compétences respectives des deux pays, on se rend compte qu'elles fonctionnent en deçà de leur potentiel. ?La Suède est à la pointe des nouvelles technologies, la France aussi mais elle est perçue comme un peu plus archaïque que ce qu'elle n'est en réalité. Quant à la Suède, elle n'est pas toujours perçue comme un marché mature de 10 millions d'habitants, à savoir presque la moitié du nombre total d'habitants des pays scandinaves. Ce n'est pas rien !?. Pour M. Cvach, il y a là un travail pédagogique et psychologique à effectuer. L'intérêt énorme suscité par l'élection du président Macron devrait l'aider à faire changer les mentalités. ?Je veux profiter du contexte d'un changement politique considérable en France pour porter nos relations à un cran supérieur. Il y a du potentiel dans chaque domaine.? Pour ce faire, Il sait aussi qu'il peut s'appuyer sur la communauté française. ?C'est un capteur très privilégié, surtout qu'il y a parmi elle des gens qui sont là depuis longtemps, et des couples mixtes, ils apportent une expertise indispensable.?

Spécificités locales et échanges culturels

Dans toute relation bilatérale, les échanges culturels restent primordiaux et ceux avec la France sont nombreux. Cet été, la première édition de la Nuit de la Philosophie à Stockholm a attiré plus de 4.000 personnes. Un gros succès qui souligne encore une fois l'intérêt des Suédois pour la culture française. ?Je veux montrer que la France est aussi dans ce domaine-là un pays innovant, sans pour autant jeter aux orties l'image traditionnelle de la France tant appréciée par les Suédois, avec sa culture au sens classique, sa gastronomie...?, précise M. Cvach.

Pour découvrir la Suède, rien de mieux que de partir à sa découverte en voyageant un maximum dans le pays, selon l'ambassadeur. Aujourd'hui, il s'étonne de l'image qu'on se fait de la Suède. Lui-même la considère maintenant plus cosmopolite que ce qu'il pensait. ?Et je m'interroge sur la spécificité des Suédois hors de l'amalgame avec leurs voisins nordiques?. Pour ce qui est des relations professionnelles, M. Cvach avoue beaucoup aimer la manière de travailler des Suédois. Il apprécie la qualité des échanges au Parlement ou à Almedalen, le grand rassemblement politique annuel, auquel il s'est rendu cet été, sur l'île de Gotland. ?Sur le fond, les échanges peuvent être durs, mais dans la forme, les hommes politiques suédois sont très informels, décontractés, professionnels, tout le monde respecte le temps de parole.?

Le modèle suédois, source d'inspiration

Mais d'après M. Cvach, on ne peut pas transposer d'un pays à un autre le modèle suédois, pourtant souvent évoqué pendant la campagne présidentielle. Les réformes qui sont en train d'être élaborées en France visent à développer simultanément la compétitivité et le dialogue social. En cela, elles s'inspirent du modèle suédois. Pour M. Cvach, ?En France, nous ne travaillons pas du tout de la même manière mais nous recherchons les mêmes résultats.?

En politique, ?La Suède fait partie des pays qui a une vision du monde, pas seulement d'elle-même, assez originale?. Et de façon générale, elle gère de manière très intéressante l'articulation entre ses spécificités et singularités nationales très fortes et son intégration dans le monde. ?Ce n'est pas une contradiction, c'est même indissociable dans la société d'aujourd'hui.? affirme M. Cvach. Il semble que la Suède ait d'ores et déjà séduit le nouvel ambassadeur de France.

 

Suivre l'actualité de l'ambassade sur Internet,  Facebook, Twitter et celle de M. l'Ambassadeur sur Twitter.

 

Anne Donguy (lepetitjournal.com/stockholm) 5 septembre 2017

interview réalisée le 6 juillet 2017.

Portrait : Benjamin Jung ; photos : ambassade @ tous droits réservés

 

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

CINÉ

Le film « Livets bästa år » de Claude Lelouch arrive en Suède

"Les Plus Belles Années d'une vie", traduit en suédois « Livets bästa år » est un film d'amour français, réalisé par Claude Lelouch. Il sortira en avant-première le 7 Août en Suède. 

Que faire à Stockholm ?

Un guide des États disparus pour voyager autrement

Le premier guide des États disparus nous emmène à travers les routes maritimes et les commerces d’épices de l’ancienne République de Venise, raconté par le journaliste Giovanni Vale.

Expat Mag

Chennai Appercu
SOCIÉTÉ

Être « maid » en Inde

En Inde, il est chose courante de voir travailler dans les foyers aisés ou étrangers des employés de maison, « maid » en anglais ou « bai » en Hindi. Un métier intense de millions de personnes...