Dimanche 17 novembre 2019
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SOCIETE - Percer les secrets du monopole de la vente d'alcool en Suède

Par Lepetitjournal Stockholm | Publié le 13/08/2017 à 22:03 | Mis à jour le 14/08/2017 à 10:38

 

Samedi, presque 15h. Mon cerveau me lance un message confus que je n'arrive pas à identifier. J'ai oublié quelque chose? Alors que je décide de renoncer, je lance un "hej" poli à mon voisin qui monte les escaliers avec empressement. Ses sacs émettent le bruit délicat de l'entrechoquement de bouteilles de verre et là, je réalise ! J'ai oublié de passer au Systembolaget - l'une des boutiques du monopole de la vente d'alcool. Pourquoi cette panique ? Suivez le guide !



Cornegidouille, sacré nom d'une pipe, saperlipopette et mille milliards de mille sabord, j'ai oublié d'aller au Systembolaget !
Quelle solution me reste-t- il ? Courir quitte à me retrouver devant la porte fermée ? Braquer un Suédois plus prévoyant que moi ? Il y a aussi la bière à moins de 3,5 degrés du supermarché? Ou encore l'abstinence et les vertus d'un week-end sobre?

Pour les non-initiés, je vous dois des explications à ma crise de panique :
Systembolaget n'est pas le caviste du coin. C'est un magasin d'État qui a le monopole de la vente des vins et spiritueux. Il est ouvert en semaine de 10h à 18/19h selon les boutiques et le samedi de 10h à 15h.
Être à l'heure ne fait pas tout : il vous faut un papier d'identité. Sans preuve de votre âge, on peut vous refuser la vente, car il faut avoir plus de 20 ans pour pouvoir acheter. Ce qui me fait dire qu'en Suède, l'abus des crèmes anti-âge n'est pas forcément une super idée !

Pourquoi en est-on arrivé là ?

A travers l'histoire, de nombreuses tentatives infructueuses de sevrer les populations de l'abus d'alcool se sont succédées. En 1766, Adolf Fredrik, roi de Suède, finit par autoriser la production d'alcool dans les foyers. A cette époque, on estime que les Suédois buvaient 45 litres d'alcool pur par an et par personne.
En 1830, des groupes d'opposants à la commercialisation de l'alcool tentent de freiner le mouvement et, à cette époque, un médecin suédois, Magnus Huss, introduit pour la première fois l'idée que l'alcoolisme est une maladie.
En 1850, des bars privés permettent à la population d'acheter ou de consommer de l'alcool. Ils sont toutefois très contrôlés par l'État et interdits aux moins de 18 ans. En 1870, l'État décide d'en récupérer les recettes.
En 1917, le "système Bratt", du nom de son inventeur, gère le rationnement de la vente d'alcool selon la capacité estimée des personnes à "boire raisonnablement". Chaque achat donne lieu à un tampon dans un carnet. Certaines personnes sont tout simplement interdites d'acheter vins et spiritueux. Le sexe et la condition sociale et financière déterminaient la vente.
Dans les années 50, le gouvernement autorise les personnes de plus de 21 ans à acheter autant d'alcool qu'ils le souhaitent. L'augmentation de consommation est telle que les règles doivent être changées avec notamment la présentation de la carte d'identité. Les boutiques Systembolaget sont officiellement créées en 1955.
En 1990, Systembolaget introduit progressivement le libre-service pour une période d'essai de 10 ans. Car auparavant, on devait demander la bouteille convoitée au fonctionnaire du magasin, qui lui seul avait accès ! Le procédé existe encore dans quelques magasins, comme celui des halles de Hötorget à Stockholm.


Quelles sont les règles ?

- Tous les produits, y compris les canettes de bière et les bouteilles, sont vendus à l'unité, à quelques exceptions près.

- Offres spéciales, réductions etc sont interdites. Systembolaget n'a pas le droit de faire de publicité pour augmenter la vente de ses produits.

- Aucun produit ne peut être favorisé, du coup, toutes les bouteilles (y compris la bière) doivent être réfrigérées, ou aucune. Vous vous doutez bien que c'est la dernière option qui est retenue en général !

- L'alcool est lourdement taxé en fonction du taux de degrés. Le calcul de Skatteverket est d'une logique implacable :
25 litres de vodka à 40 % = 10 litres d'alcool pur (25 x 0,40).
10 litres d'alcool pur x 516,59 kr (taux d'imposition) = 5 165,90 kr.
Tout ça pour dire qu'une bouteille de vodka Absolut (750ml) en France coûte environ 17? et en Suède 25?.

Est-ce que ça va changer ?

L'entrée de la Suède dans l'Union Européenne en 1995, une nouvelle loi sur l'alcool est entrée en vigueur. Le monopole du contrôle sur la production, l'importation, l'exportation et la vente de gros est aboli. Mais, pour le maintien du monopole sur la vente au particulier, la Suède tient bon avec le solide argument de la santé publique. Un sondage de 2006 montrait que la population suédoise est favorable au système actuel à 57 %.
Chez les professionnels de l'alimentaire par contre, on rêve évidemment de pouvoir s'emparer du marché de l'alcool.

D'après un rapport du FHI (Institut suédois national de santé publique) réalisé pour mesurer les conséquences de la disparition de Systembolaget révèle que si l'alcool était vendu librement en supermarchés, la consommation par habitant augmenterait de 14 à 30% sur le long terme.

Est-ce que ça fonctionne ?

Le bon sens me dit que oui : le prix de l'alcool doit préserver pas mal de la cirrhose! Le poids du porte-monnaie aura raison du vice !
Il existe toutefois des moyens de contourner le problème : les routes de la soif vers les pays voisins, qui permettent aux Suédois de faire le plein d'un alcool beaucoup moins taxé. Les voyages en ferrys sur la Baltique permettent aussi de faire la razzia une fois passées les eaux internationales. J'ai lu aussi que des expériences de création de vin artisanal dans les baignoires n'étaient pas rares...

Pour ceux qui transitent : n'oubliez pas qu'à l'intérieur de l'Union Européenne (depuis 2007), vous avez le droit de transporter jusqu'à 100 bouteilles de vin pour votre consommation personnelle (avec modération comme on dit chez nous !) Donc faites lire cet article à vos prochains visiteurs français, je suis sûre qu'émus par ce que vous endurez chaque samedi après-midi, ils penseront à mettre quelques bouteilles dans leur valise.

 

Madamn Paton (www.lepetitjournal.com/Stockholm) 27 mars 2017

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Antoine mar 09/10/2018 - 14:04

Hello, Des sources pour cette étude du FHI ?! Merci ! Guillaume

Répondre

Expat Mag

Heidelberg Mannheim Appercu
MICRO-TROTTOIR

L’Allemagne va sanctionner le « Upskirting ». Elles témoignent

La curiosité est un vilain défaut comme le dit l’adage, surtout si c’est pour regarder sous les jupes des filles. L’Allemagne a décidé de sanctionner dorénavant les amateurs de clichés impudiques.

Sur le même sujet