Vendredi 6 décembre 2019
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SOCIETE - La santé, un enjeu inédit pour la reconnaissance des Sames

Par Lepetitjournal Stockholm | Publié le 11/04/2017 à 03:00 | Mis à jour le 11/04/2017 à 08:15
La santé et les Sames

Suite à la demande conjointe des trois conseils régionaux du nord de la Suède, du Parlement sami et des associations sames, le gouvernement suédois va accorder trois millions de couronnes pour la mise en place d'un réseau pour améliorer l'accès aux soins des Sames tout en tenant compte de leurs spécificités culturelles et de leur intégration dans la prise en charge des patients.

 
Une étude sans précédent sur l'état de santé du peuple sami

Même si la Suède possède un des systèmes d'information sur la population le plus sophistiqué du monde, elle ne dispose pas de données spécifiques sur la population samie car un médecin n'a pas le droit de demander au patient son appartenance ethnique.
En 2015, pour la première fois dans l'histoire du pays, le gouvernement a demandé au Parlement sami de réaliser une enquête sur la santé psychosociale de la population samie. Cette enquête, menée par une équipe de psychologues affiliés au Parlement sami, couvre six domaines de recherche : le suicide et le comportement suicidaire, la santé mentale, l'alcool et les drogues, la discrimination ethnique, la violence ainsi que la confiance accordée au système de soins suédois. Le rapport révèle que l'état de santé de la population same est pire voire bien pire que celui des groupes correspondants dans la société suédoise. Il montre qu'un jeune Same sur deux se sent victime de discrimination raciale, qu'un jeune éleveur de rennes same sur trois a déjà sérieusement envisagé ou a eu l'intention de se suicider, que les éleveurs de rennes samis ont une consommation plus dangereuse d'alcool comparée aux hommes suédois et qu'ils font moins confiance aux services de santé et au personnel médical que les autres habitants du Nord. Le rapport pointe également du doigt la relative ignorance du corps médical des conditions de vie des Sames et de leur culture. Il montre enfin la nécessité de poursuivre la recherche sur la maladie mentale chez les Sames.

La prise en considération de la culture samie

Dans un rapport du médiateur contre les discriminations ethniques (Ombudsmannen mot etnisk diskriminering, DO) de 2008, sont évoqués des cas avérés de discrimination à l'encontre de patients samis à qui le corps médical reproche par exemple de parler en langue samie lors des consultations. En Norvège, les Sames ont droit à des soins en langue samie depuis 1990 et le centre de compétences national sami pour la santé psychique (Samisk Nasjonalt Kompetansesenter ? Psykisk Helsevern og Rus, SANKS), créé en 2001, intègre en plus de la langue des facteurs culturels tels que le rapport à la nature, à la famille, aux traditions. Il utilise des moyens de communication indirecte comme, par exemple, lors de camps permettant des échanges informels autour de feux de camp, lors de parties de pêche ou de balades à cheval.
Depuis quelques années, la situation évolue en Suède, comme le démontre la loi sur les minorités nationales et les langues minoritaires de 2009 qui accorde entre autres le droit aux personnes âgées aux soins en langue samie.

Pour l'amélioration de l'état de santé des Sames

Les fonds que le gouvernement octroie aujourd'hui vont permettre une approche intégrée sur le long terme. Dans le rapport rendu par le Parlement sami en 2016, les obligations de l'état liées à la santé des Sames sont examinées et des mesures en vue de l'amélioration du système de santé sont proposées, notamment celle de créer un centre de santé sami. Il est aussi question de former tous les acteurs de la santé actuels, que ce soit pour les soins primaires ou la psychiatrie et de leur donner des connaissances suffisantes sur la culture et la langue samie dans le but d'accroître leur degré d'expertise et de leur permettre de poser de meilleurs diagnostics.
La Suède a à plusieurs reprises été critiquée par l'ONU pour ne pas avoir amélioré l'accès des Sames à des services de santé culturellement adaptés. Cette problématique de la reconnaissance des Sames et de leur culture en Suède concerne non seulement la santé, mais aussi la place des Sames dans la société et leurs droits en tant que peuple autochtone. Le droit à l'autodétermination du peuple sami passe aussi par la santé.

Un travail inédit sur trois ans

Le gouvernement s'est fixé comme objectif de réduire ces inégalités en matière de santé dans les années à venir. Le système de santé doit donc avoir une meilleure connaissance des besoins de la population samie et mettre en place une stratégie globale et fiable pour identifier les domaines en matière de soins pouvant être développés et adaptés. Les travaux à venir comprennent l'étude des services de santé et l'élargissement et l'approfondissement de la connaissance de l'état de santé mentale et somatique des Sames, ce qui est en soi inédit. Elle devra en outre montrer comment le réseau de connaissances sera exploité à long terme par les Conseils régionaux et les organisations samies, tant sur le plan opérationnel que financier. Le rapport final de ce travail devra être rendu au gouvernement d'ici le 31 janvier 2020.


Anne Donguy (lepetitjournal.com/stockholm) 11 avril 2017

Photo : Marie Enoksson

 

 

lepetitjournal Stockholm

Lepetitjournal Stockholm

L'édition de Stockholm de lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

INNOVATION

Le prix d´excellence 2019 décerné à Picadeli et SKF

C´est dans une salle comble au décor de Noël suédois en face la tour Eiffel que s´est déroulé le prix d´excellence le 2 Décembre dernier. Le petit Journal était présent et revient sur cet évènement.

Sur le même sujet