L’EAU- Le talon d’Achille de Singapour

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 30/06/2010 à 00:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 15:53

 

Le gouvernement singapourien, a rappelé lors de l'inauguration de la cinquième usine de recyclage de l'eau, l'importance pour la cité-Etat de devenir totalement indépendante concernant son approvisionnement en eau

Ainsi la "Newater" devrait fournir à l'horizon 2020, 40% des besoins en eau et avant 2061, Singapour devra être autonome et totalement indépendant en ce qui concerne tous ses besoins en eau.
En effet, depuis son indépendance en 1965, Singapour a toujours fait face à un problème majeur lié à sa survie : son approvisionnement en eau. Des accords signés avec la Malaisie ont permis à Singapour de pouvoir s'approvisionner à moindre coût auprès de son voisin, jusqu'à maintenant. Mais cette dépendance est une véritable épine dans le pied pour ce petit pays. La Malaisie et certains politiciens malais ne se gênant pas pour faire pression sur la Cite-État afin d'obtenir des avantages de Singapour.
Ce pays à fort développement économique et à forte densité de population voit ses besoins en eau croître de plus en plus. Et son approvisionnement ne peut dépendre seulement du bon vouloir de la Malaisie.

Singapour et son approvisionnement

Depuis plus de 40 ans, Singapour a connu une incroyable expansion tant au niveau économique et industrielle que social. Ce développement a engendré, par conséquent, une forte augmentation de la demande en eau pour subvenir aux besoins de la population et de l'industrie.
Cette île a peu de sources d'approvisionnement naturelles et directes. Ses ressources en eau sont limitées, elle a peu, ou pas, de rivières, de lacs, de sources.
Actuellement, Singapour consomme environ 1, 727 millions de m3 d'eau quotidiennement. Toute cette eau est fournie par quatre origines différentes : les réservoirs d'eau qui sont remplis par l'eau de pluie, l'eau importée de Malaisie, les usines de dessalement et les usines de recyclage produisant la Newater.
Il y a encore dix ans, Singapour n'avait que deux sources d'approvisionnement : les réservoirs d'eau de pluie et l'eau importée de Malaisie.
Monsieur Goh Chock Tong, Senior Minister, déclarait dernièrement : "il est urgent pour le pays d'avoir un approvisionnement en eau diversifié."

Réservoirs et Newater
Avec l'inauguration de la cinquième usine de recyclage de l'eau ouverte dernièrement près de Changi, Singapour met l'accent sur la Newater. Cette cinquième usine, après Ulu Pandan, Kranji, Seletar et Bedok, conçue, construite et opérée par Sembcorp Industries permettra de produire 227.000 m3 d'eau quotidiennement. Ces cinq usines auront la capacité de produire quotidiennement en 2020, 896.000 m3 de Newater. Cette Newater, littéralement "nouvelle eau" issue des eaux usées traitées par osmose inversée, microfiltration et technologies ultraviolets, est principalement utilisée pour l'instant dans le secteur industriel, les industries implantées sur Singapour étant de plus en plus nombreuses et gourmandes en eau. Seulement 2% de Newater produits quotidiennement sont mélangés à l'eau des réservoirs avant qu'elle ne soit traitée pour devenir de l'eau potable se retrouvant dans votre robinet.
Le gouvernement met aussi en avant les réservoirs d'eau de pluie. Le dernier en date est l'immense réservoir de Marina. Avec la construction du barrage de Marina, ce quinzième réservoir est le plus grand de Singapour avec une taille de 10.000 hectares. Ainsi, Marina Bay se transforme petit à petit en bassin d'eau douce. Cette transformation prendra au total à peu près deux ans. L'eau douce ainsi obtenue sera, elle aussi, traitée avant d'être consommée. Le Marina Barrage permettra de répondre à plus de 10% de la demande en eau de la ville.

Le PUB ? Public Utility Board

Singapour en prenant conscience très tôt de son problème d'eau a mis en place un organisme placé sous l'autorité du ministère de l'Environnement et des Ressources en eau. Cette organisation, le PUB (Public Utility Board) gère l'approvisionnement, la gestion et le traitement de l'eau. Elle doit aussi former et sensibiliser la population singapourienne sur les problèmes liés à l'eau. Ainsi lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse d'août prochain, un partenariat a été mis en place avec le CIO pour une journée exploration qui aura lieu au barrage de Marina, lors du programme culture et éducation pour les athlètes participants aux Jeux.

Ce manque d'eau et cette dépendance pour son approvisionnement a fait de Singapour un État leader dans le domaine du recyclage d'eau. L'eau, véritable enjeu du XXIème siècle sera, certainement, la cause de nombreux conflits dans le Monde de demain.

Claire Plessis (www.lepetitjournal.com-Singapour) mercredi 30 juin 2010

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet