Covid : le dernier point sur la situation en Chine

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 29/05/2022 à 21:00 | Mis à jour le 29/05/2022 à 21:00
covid en chine

L’équipe bénévole de Solidarité Covid – Français de Chine vous invite à découvrir son point Grande Chine quotidien, diffusé depuis mars 2020 sur plusieurs groupes wechat, sur l’initiative de l’Union des Français de l’Etranger Shanghai.

 

Résumé de la journée du 28 mai :

 

En Chine comme à Shanghai, c’est la décrue

analyse covid

Pour cette nouvelle mise à jour de la carte des foyers, on présente pour chaque province le nombre total de cas locaux depuis le 1er mars, et la part de ces cas depuis le 1er mai.

Depuis le 1er mai, ce sont 22 nouveaux foyers qui ont éclos pour un total de 3594 cas avec 3 foyers à plus de 100 cas depuis le 10 mai alors qu’ils sont 5 à dépasser les 100 cas sur les 10 premiers jours de mai. La durée et l’étendue de ces foyers est également diminuée du fait du faible nombre de déplacements inter-provinciaux.

analyse covid

Grâce à un travail de recherche quotidien, Solidarité Covid – Français de Chine maintient une base de données des foyers de contamination locale. Chaque nouveau foyer est une chaîne de transmission humaine indépendante. On retrouve parfois des séquençages identiques sans trace de déplacement humain d’une ville à l’autre, c’est toute la difficulté du contrôle d’Omicron.

De nouveaux foyers de contamination apparaissent au Xinjiang, à Kunshan / Taicang, à Shaoxing, à la frontière de la Corée du Nord, mais on reste sur des volumes de cas de quelques dizaines de cas au maximum. Le foyer du Sichuan (1302 cas depuis le 10 mai) est sous contrôle à J16 (4 cas le 28/5).  29 nouveaux foyers sur 29 jours de mai, c’est encore beaucoup mais c’est mieux que 57 nouveaux foyers recensés en mars…

Le 28 mai :194 cas locaux à -20.5% quand Shanghai est à -32% à 104 cas, 52% des cas dont un non tracé à Pudong. Pékin poursuit une tendance baissière avec 19 cas le 28/5, 7 cas à 15h le 28 mai et aucun cas issu du dépistage sur les 24h, une 2ème journée de suite.

Partout en Chine, la hantise du rebond

Le foyer de Pékin a été complexe du fait de la diffusion sur une dizaine de districts mais le rebond observé à J27 (quasiment à la même date que celui de Shenzhen en février / mars) n’est pas aussi fort qu’il ne l’avait été à Shenzhen et on repasse maintenant en dessous de l’incidence minimale de J25. Plusieurs districts touchés au début (Chaoyang, Fangshan Shunyi) ne livrent quasiment plus de cas. Fengtai et Haidian sont les principaux « épicentres ». Après une remontée des cas « sociétaux », aucun 2 jours de suite les 27 et 28 mai, mais les autorités restent très prudentes et rajoutent des restrictions sur les livraisons inter-district.

analyse covid

La trajectoire du foyer de Pékin n’a pas suivi celle de Shanghai, fort heureusement, mais se rapproche de celle de Shenzhen avec un rebond à la même période, lié à des cas non tracés qui semblent contrôlés depuis 2 jours.

A Shanghai La baisse se poursuit à -31.6% et 104 nouveaux cas, 8ème jour de baisse consécutif et première fois où l’on dépasse 30% de baisse 2 jours consécutifs. Un cas non tracé à Pudong, 6 districts sans aucun nouveau cas. Les incidences par district vont de 2 à 24 cas (Yangpu toujours en tête) et les 2 districts en hausse le sont sur moins de 10 cas chacun.

C’est aussi la première fois depuis le 14 mai que l’on a des cas non tracés 2 jours de suite  avec  classement de secteur en medium risk (et donc étoile sur le travel code qui persistera après le 1er juin). Le secteur en medium risk de Songjiang (cas non tracé du 27/5) concerne 1594 résidents, et 3797 personnes pour les résidences adjacentes. Songjiang revient à 0 nouveau cas après la famille de 4 personnes (de 13 à 67 ans) dépistée le 27/5. Ils avaient pu profiter d’une autorisation de sortie et ont fréquenté plusieurs lieux couverts d’un masque.

Pour le cas de Pudong, 10 contacts et 14 contacts secondaires ont été identifiés, 3168 personnes dépistées, 71 échantillons environnementaux prélevés. La medium risk est située à Huamu Road.

analyse covid

Ce point est diffusé tous les matins peu après la publication de la municipalité de Shanghai sur les groupes wechat.

La municipalité reste fixée à son objectif de réouverture au 1er juin,  et en attendant on enchaîne les « silent days » (PCR en résidence sans sortie, et livraisons réduites). 6 cas non tracés ont été rapportés sur la semaine à Qingpu , Jiading, Songjiang et Pudong  ajoutant à la nervosité. Ces cas n’ont pas entraîné de hausse des cas dans les districts concernés les jours suivants mais on a quand même enregistré des cas dans des résidences dans n’ayant pas livré de cas dans les 14 jours qui n’ont pas été comptabilisés comme cas « en liberté » car les personnes n’avaient pas profité de la permission de sortie (une tous les 5 jours si vous n’êtes pas à Fengxian, Chongming ou Jinshan…). Ça en reste des cas où la contamination ne s’est pas faite par contact humain direct, et donc cela justifie d’attendre que l’incidence soit devenue résiduelle pour libérer la ville, et extrême prudence pour les autorisations de sortie.

La reprise des cours en présentiel à partir du 6 juin pour les classes équivalent 1ère Terminale, le 13 juin pour les équivalents 4ème. Les autres niveaux de collège, maternelles et primaire ne reprendront pas le présentiel ce semestre. Les examens du Gaokao ayant été repoussés la 2ème semaine de juillet, les élèves auront un mois pour le préparer. Au moins on sait maintenant… A partir du 1er juin, il faudra un PCR de 72h pour emprunter les transports en commun, les bureaux pourront rouvrir sur approbation d’un plan de prévention, réouverture des salons de coiffures, des centres commerciaux à capacité réduite.

Des rebonds il y en a eu aussi au Liaoning après 10 jours sans cas (à Dandong), et à Tianjin où le district de Xiqing livre 6 cas 6 jours après le dernier cas dans ce district.

Il y a aussi eu l’exode des travailleurs migrants de Shanghai autorisés à quitter la ville après des semaines de confinement : queues de plusieurs kilomètres à l’entrée de la gare de Hongqiao, chaos pour trouver des trains, et forcément à l’arrivée déjà une vingtaine de cas dans plusieurs provinces, tous mis à l’isolement dès l’arrivée.

Bientôt, l’heure du bilan à Shanghai

A Shanghai, Pas de décès pour la première fois 2 jours de suite. Les cas graves sont en baisse de 13.8% avec 96 cas sévères (-18) et 29 critiques (-2).

analyse covid

La courbe des cas actifs est régulière à Shanghai. Le point de différentiation des autres foyers (et des autres pays), c’est ce décalage entre la comptabilisation des cas sévères et le pic des contaminations, apparus quasiment en même temps que les premiers décès recensés. Un décalage lié à la mise en place des immondes Fangcang, la plupart ont été démantelés maintenant, retour à l’hôtel pour les cas légers et (vraiment) asymptomatiques.

Des éléments sur la vaccination des cas graves de Shanghai sont communiqués par la municipalité (621 patients au maximum de l’occupation des 1497 lits de réanimation).

 Pour les cas sévères de 18 à 59 ans : 47% sont double vaccinés, 23% triple vaccinés

Pour les Cas critiques de 60 ans + : 8% sont double vaccinés, 3% triple vaccinés.

Les autorités en déduisent des données de réduction du risque de développer une forme sévère en fonction du statut vaccinal, que l’on compare ici aux données de l’Université de Hong Kong publiés fin mars pour la vaccination 2-3 doses Sinovac. Les résultats à Shanghai sont bien meilleurs qu’à Hong Kong, parce que Shanghai a confiné strictement et connu uniquement un phénomène de saturation des sites de quarantaine, mais pas de saturation des hôpitaux.

analyse covid

Frontières fermées, mais…

La Chine a annoncé lors du symposium avec les chambres de commerce étrangères que le nombre de vols domestiques et internationaux sera augmenté. C’est sûr qu’en temps d’épidémie simultanée à Shanghai et Pékin combiné aux restrictions des vols internationaux en place depuis 2 ans, on pouvait difficilement aller plus bas… L’annonce a été suivie d’effets avec quelques vols supplémentaires des USA, Belarus, Italie, Emirats ouverts à partir du 5 juin pour des compagnies aériennes chinoises uniquement. En mai on avait déjà 19 vols supplémentaires au planning principalement sur l’Asie sur des destinations qui avaient été réduites à la vague Delta. Quelles sont les raisons d’espérer que ce n’est pas encore une énième déclaration sans lendemain ?

  1. L’incidence internationale : on n’est pas revenu aux niveaux d’incidence pré-Omicron, par contre les décès sont nettement en recul au niveau le plus bas depuis le début de la pandémie.
analyse covid
  1.  2. On sait que le dépistage est quasi-nul dans de nombreux pays. On peut donc avoir un indicateur de cette incidence sur les entrées terrestres en Chine continentale, et dans une moindre mesure des entrées par avion, ces dernières étant fortement contrôlées par le mécanisme du circuit breaker, réduction des vols. De plus, pour les compagnies internationales atterrissant à Shanghai, la capacité est passée de 75% à 40% au moins jusqu’à fin mai.
analyse covid

Si on compare les entrées de cas importés à l’incidence de 3 pays d’Asie du Sud-Est par rapport à l’Amérique du Nord où le niveau de dépistage est élevé, on constate qu’on est très en dessous de la probable incidence véritable dans ces pays, et particulièrement au Vietnam. L’observation des courbes Johns Hopkins ne suffira pas, Il faudra un recul beaucoup plus conséquent des cas importés pour que la Chine soit rassurée sur le repli de la pandémie dans le monde.

analyse covid

L’historique des cas importés en Chine : on revient à un niveau pré-Omicron au total et aussi pour les entrées par avion. Le poids des asymptomatiques importés a également été influencé par les mega clusters et l’abandon du scanner pour les cas positifs. A Shanghai, au pic des contaminations, on n’avait pas le temps d’examiner les patients… d’où des décès, et donc plus de cas asymptomatiques chez les cas importés.

Un itinéraire bis ! enfin !

Il va y avoir aussi l’alternative de l’entrée par Hong Kong qui ouvert ses portes aux non-résidents depuis le 1er mai et réduit la quarantaine à l’arrivée à une semaine dans un hôtel de son choix.  Il faudra enchaîner sur une nouvelle quarantaine à l’arrivée en Chine continentale, certes, mais ce n’est pas considéré comme un transit puisque c’est la Chine, et rien à voir au niveau de la disponibilité des vols et les prix… En juillet, la quarantaine pourrait être levée à l’arrivée dans la SAR, et les vols vers Pékin et Shanghai depuis Hong Kong devraient retrouver après l’extinction des foyers dans ces villes une cadence plus régulière.

Sur place, sur 1000 cas importés depuis le passage à 7 jours, on a constaté 40 cas dépistés après les 7 jours. C’est peu pour les autorités de l’ancienne colonie britannique, mais c’est 40 de trop pour la Chine, qui n’a pas acquis récemment l’immunité infectieuse au douloureux prix de 9500 décès. La Chine sera donc très prudente avant de lever les quarantaines mais elle doit tenir compte de cette nouvelle possibilité d’itinéraire.

Si la CAAC rajoute des vols internationaux, on peut espérer une poursuite de l’assouplissement des conditions de quarantaine, entamée à Pékin, Wuhan, des destinations qui reçoivent peu de vols internationaux. A Shanghai, on est revenu à la 3ème semaine en Community Monitoring. Mais avec cet itinéraire bis qui se profile et plus de vols internationaux, on va avoir besoin de place dans les hôtels de quarantaine. On pourrait espérer y passer en 7 jours hôtel +7 jours domicile (si les conditions de quarantaine à domicile le permettent) car les hôtels doivent également pouvoir accueillir des cas contacts de foyers locaux à tout moment. Plus de vols, c’est donc moins de quarantaine à l'arrivée, car la zéro Covid, c’est avant tout de la logistique……

 

-------------------

 

Carole Gabay est en expatriation familiale à Shanghai depuis 2013. Diplômée de l’ESSEC, avec une longue carrière dans les études de marché et data management, elle se retrouve impliquée dès le début de l’épidémie en Chine dans le tracking des données Covid avec le projet de l’équipe bénévole Solidarité Covid – Français de Chine.

Retrouvez gratuitement le point complet grande Chine de Solidarité Covid sur ce lien :

https://solidaritecovid.com/analyses-quotidiennes/

Articles, pages interactives CovidFlow, post quotidiens archivés sur www.solidaritecovid.com

Ou en rejoignant l’un des groupes wechat : contact UFE Shanghai, Doozyben

Soutenez l’équipe bénévole qui travaille de très longues heures pour maintenir les bases de données et l’analyse https://yoopay.cn/cf/10212 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Shanghai !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'éditon Shanghai.

À lire sur votre édition locale