Une expo à ne pas manquer au Bund Art Museum de Shanghai

Par Nathalie Couturier-Crye | Publié le 22/09/2022 à 21:30 | Mis à jour le 23/09/2022 à 05:22
exposition au Bund Art Museum de Shanghai

Si depuis la Renaissance, l’Autoportrait a été défini comme la représentation imagée d’une personne par elle-même, le BUND ONE ART MUSEUM de SHANGHAI propose, à travers une cinquantaine de chefs d’œuvres appartenant à la collection du Musée des Offices de Florence, un questionnement plus large sur la volonté de l’Artiste de se mettre en scène en tant qu’homme, au-delà de son travail.

 

De Raphael à Cai Guo-Qiang, en passant par Rembrandt et Vigee-Le Brun, cette impressionnante exposition, de par la qualité des œuvres présentées et l’hétérogénéité des maitres choisis, retrace également de manière chronologique l’évolution du genre du 16eme au 21eme siècles.   

 

exposition portrait shanghai

 

Et dès la première salle, le ton est donne : considéré comme l’une des plus connues et précieuses œuvres de Raphael, cet autoportrait du maitre de l’équilibre et de l’harmonie absorbe le spectateur par son regard mélancolique qui ne semble que lui être destine.

Car, plus qu’une simple représentation de l’artiste, l’autoportrait doit permettre d’accéder à l’intimité et aux pensées de l’artiste en nous livrant sa vision de lui-même.

 

Rembrandt à Shanghai

 

Non loin de là, c’est un Rembrandt vieillissant et au crépuscule de sa vie qu’il nous est donne à voir. Un autoportrait peu flatteur, sans complaisance pour lui-même, duquel seul le médaillon sur sa poitrine semble témoigner de sa grandeur passée et de sa réussite.

 

exposition portrait shanghai

 

Car cet exercice de style si particulier est également un moyen pour l’artiste de laisser une postérité en tant qu’homme d’assoir une stature ou une position sociale dans le contexte historique d’une époque.

 

Un portrait de Ingres, fier, à Shanghai

L’autoreprésentation d’Ingres en est un exemple intéressant à cet égard par la fierté qu’il semble éprouver à arborer sa rosette de Grand Officier de la Légion d’Honneur sur son élégante redingote.

 

exposition portrait shanghai

 

Les dernières pièces présentées dont l’hybride « CRANOLOGIA » de Ketty La Rocca (1973) démontre une volonté de rompre avec la tradition figurative du genre et une distance de l’art contemporain avec le concept traditionnel de similarité. 

 

exposition portrait shanghai

 

L’autoportrait de la japonaise Yayoi Kusama, ensemble de pois peints sur Canvas de facture très naïve, offre, quant à lui, une saisissante liberté d’expression. L’artiste y livre son propre monde intérieur qui semble n’avoir pour limites que celles du cadre.

 

exposition portrait shanghai

 

La réussite de cette exposition est donc d’avoir pu rassembler autant d’œuvres d’artistes majeurs dune multiplicité de périodes et de styles autour d’une même thématique pour une interrogation pertinente sur la représentation artistique de soi.

Sujet plus que jamais actuel a l’heure où les selfies et le culte de soi nous ont depuis bien longtemps fait basculer dans ce que Guy Debord avait pour coutume d’appeler « la société du spectacle ».

 

                                                                           Un article de Nathalie COUTURIER-CRYE

 

Infos pratiques :

UFFIZI SELF-PORTRAIT MASTERPIECES

Du 09 septembre 2022 au 08 janvier 2023

BUND ONE ART MUSEUM

1 Zhongshan Rd. East One, SHANGHAI

Shanghai Jiushi International Art Center

Ouvert tous les jours de 10h00 à 18h00

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Nathalie Couturier-Crye

Nathalie Couturier-Crye

Nathalie a pu collaborer avec diverses publications en presse juridique et culturelle ( notamment en presse spécialisée cinéma ) et est également membre du Syndicat de la Presse Artistique Française (SPAF). Nathalie habite à Shanghai depuis l’été 2019.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Shanghai !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'édition Shanghai.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale