Mercredi 22 septembre 2021
TEST: 3208

Projets de renforcement de la relation bilatérale France-Corée

Par La Rédaction Séoul | Publié le 23/10/2017 à 15:50 | Mis à jour le 25/10/2017 à 11:03
Joachim Son-Forget, France-Corée

Vendredi dernier, le député français et président du groupe d'amitié France-Corée de l'Assemblée Nationale française, M. Joachim Son-Forget, est arrivé à Séoul. Dès son arrivée, il s'est entretenu avec des journalistes locaux à la résidence de l'Ambassadeur de France et a partagé les différents projets à venir pour un renforcement de la relation bilatérale entre la France et la Corée.

 

Né en Corée et adopté par un couple français, le député des Français résidant en Suisse s'est dit "ému et heureux" d'être dans son pays natal dans le cadre de ses premières fonctions officielles. Il définit son rôle dans la continuité de la relation franco-coréenne comme une volonté d'aller plus loin et de renforcer les liens entre les deux pays.

Il a notamment cité une coopération à tous les niveaux: exécutif avec la rencontre du Président Macron et du Président Moon; culturel avec notamment des échanges culinaire, universitaire, cinématographique; et au niveau parlementaire, qu'il souhaite pousser encore plus pendant son mandat.

Le député avait pour priorité de "venir rapidement en Corée pour montrer l'envie dessinée par le Président" d'une coopération poussée avec la Corée, qui pour la France, représente une porte d'entrée sur l'Asie.

 

En termes d'économie, il a mentionné l'augmentation des échanges depuis la signature du traité de libre-échange en 2011 et la volonté d'augmenter ce volume dans les années à venir. 

La France est en train de réformer son milieu du travail pour attirer les investissements étrangers.

Pour cela, le gouvernement français travaille sur une réduction des taxes et des impôts et sur une simplification des revenus du capital.

En outre, l'avance particulière de la Corée sur l'innovation des objets connectés représente un enjeu important en terme de coopération économique. Par exemple, le géant coréen "Naver" (l'équivalent coréen de Google) est la deuxième entreprise présente dans la Station F (incubateur de start-up inauguré cet été à Paris) et a annoncé sa volonté de développer des investissements en France.

 

Au niveau de l'éducation, M. Son-Forget a expliqué:

L'objectif des Présidents est de renforcer la coopération par la mobilité des étudiants et le développement du niveau linguistique.

A ce jour, 4 établissements français proposent la langue coréenne en épreuve au baccalauréat et la Corée continue d'investir dans la francophonie.
Il a aussi mentionné la possibilité d'envisager des doubles diplômes. 

 

Concernant la problématique nord-coréenne, le député a salué les efforts de la communauté internationale qui maintiennent un "message unanime qui permet de garder un niveau de pression pour ramener Pyongyang à la table des négociations". Selon lui, la sortie de crise passe par cette volonté et un régime de sanction augmentées. 

Il a ajouté, qu'en termes de sécurité et de défense, la coopération franco-coréenne ne devrait pas se limiter aux situations de crise mais plutôt être renforcée par des échanges militaires réciproques sur le long terme.

 

Il a qualifié les Jeux Olympiques d'hiver à venir d'étape importante et a rappelé le rôle significatif des JO de 1988 dans le développement économique de la Corée.

 

Dans le cadre de sa visite en Corée, M. Son-Forget assistera également au Festival du film d'animation de Bucheon; se rendra à l’Institut des sciences et technologies avancées de Corée (KAIST) à Daejon, au centre R&D de Renault-Samsung. Des visites au congrès de radiologie coréen, à l'Institut Pasteur de Corée et d'autres rencontres sont aussi prévus pendant son séjour.

 

logo seoul

La Rédaction Séoul

L'édition de Séoul de lepetitjournal.com, le média de référence des Français, francophones et francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s) Réagir