Samedi 7 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Marivaux s’invite à l’université de Sungkyunkwan

Par Louise | Publié le 20/03/2018 à 02:19 | Mis à jour le 05/06/2019 à 15:11
Marivaux Sungkyunkwan

A l’occasion de la Fête de la Francophonie, du 16 au 31 Mars, la troupe de théâtre francophone de l’université de Sungkyunkwan présentera à quatre reprises « Le jeu de l'amour et du hasard », une comédie en trois actes de Marivaux.

Rencontre avec les deux metteurs en scène.

 

19h30 un mardi soir. Dans les couloirs du bâtiment 33 de l’université de Sungkyunkwan, on entend parler français. Vieux français même. Le mystère est levé en ouvrant la porte de la salle 33505.
Assis au centre de la pièce, une douzaine d’étudiants se concentrent. Tous portent le même blaser noir sur lequel trône l’inscription « 40e du théâtre en français ». Ce sont les membres de la troupe de théâtre francophone de Sungkyunkwan. Ils répètent la pièce de Marivaux, « Le jeu de l’amour et du hasard » qu’ils joueront quatre fois dans les locaux de l’université, du 22 au 24 mars.


 

DEUX METTEURS EN SCENE POUR UNE PIECE EN TROIS ACTES
 

Acte un, scène huit. Arlequin et Dorante, les personnages principaux, dialoguent avec un léger accent coréen. Entre deux répliques, une jeune femme leur donne des indications. C’est Minjeong, une des deux metteurs en scène. Cela fait cinq ans que cette dernière étudie le français. Membre de la troupe depuis trois ans, c’est la première fois qu’elle dirige les acteurs. L’étudiante de vingt-cinq ans explique avoir voulu « (s)’investir encore plus dans la troupe cette année, avant de quitter l’université et commencer à travailler ».

 

Elle est épaulée par Young-gon, qui cumule les casquettes de co-metteur en scène et d’acteur -il joue le personnage Mario). Lui vient de rejoindre la troupe. Etudiant en français depuis 2013, cela fait deux ans que Young-gon fréquente régulièrement les théâtres d’Hyewha, (quartier surnommé le « Broadway de Séoul » pour sa forte concentration de petits théâtres ndlr). Cette année, il a décidé de passer de l’autre côté de la scène.

 

C’est d’ailleurs Young-gon qui a choisi la pièce de Marivaux en décembre dernier. « « Le jeu de l’amour est du hasard » est une comédie connue en France mais également ici, puisque la pièce est traduite en coréen », explique l’étudiant de 25 ans. Une autre raison relève de la logistique : Le nombre de personnages correspond à la taille de la compagnie. « On a beaucoup de mal à trouver des étudiants prêts à jouer en public, notamment des garçons. La pièce de Marivaux ne compte que six rôles, c’est parfait pour nous, » conclu le jeune homme.


 

MARIVAUDAGES ET VIEUX FRANÇAIS, DES « DEFIS » POUR LA TROUPE
 

Si la pièce a l’avantage de compter peu de personnages, sur le plan linguistique c’est une toute autre affaire. « Le texte demande beaucoup plus de travail que celui de l’année dernière (« Incendies », de Wajdi Mouawad ndlr). Les personnages se donnent la réplique en vieux français et emploient beaucoup expressions compliquées à mémoriser, » indique Young-gon. « Sans parler des « Marivaudages », (Manière de parler qui se caractérise par une légèreté de ton pour évoquer l'amour ndlr). Le texte est un vrai défi pour nous », ajoute la deuxième metteure en scène.

 

Pourtant, malgré les nombreuses difficultés, tous sont excités à l’idée de jouer la pièce en public. Soutenue notamment par l’Alliance française et l’Ambassade de France de Séoul, la semaine de représentation de la troupe francophone est le plus gros évènement du département de français de l’université. « Encore plus cette année, puisque 2018 marque le quarantième anniversaire de la troupe », souligne Minjeong.

Conscients de l’importance du projet, les étudiants travaillent d’arrachepied. Depuis janvier, ils consacrent la majorité de leur temps à répéter à l’université. « Dix heures par jour, weekend inclus », précisent les metteurs en scène. Le mois dernier, la compagnie a passé la vitesse supérieure : Répétition de 9h à 22h tous les jours -ou presque. A trois semaines de la première représentation, le stress monte pour l’ensemble de la troupe. Car outre les acteurs et metteurs en scène, une trentaine d’autres étudiants sont impliqués dans le projet. Répartis en sept pôles (acteurs, staff, costume, sons, lumières, sous-titres, promotion), quasi tous font partie du département de français.

 

Le temps des derniers ajustements est arrivé. Dans quelques jours la compagnie troquera sa salle de répétition improvisée pour l’auditorium de l’université, pour le plus grand plaisir de Minjeong et Young-gon.

 

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES

 

  • Quand ? 22, 23 mars à 19h et 24 mars à 15h et à 19h
  • Où ? Université Sungkyunkwan (25-2 Sungkyunkwan-ro Myeongnyun 3ga, Jongno-gu, Seoul)
  • La pièce sera jouée en français, mais des sous-titres coréens seront projetés sur des écrans.
  • Résumé : « Le jeu de l’amour et du hasard » est la pièce la plus représentée de Marivaux, dans laquelle deux promis ne se connaissant pas encore ont la même idée sans le savoir : se présenter à l’abri sous un masque, et scruter le cœur de l’autre.

 

 

L'année dernière la troupe s'était attaquée à "Incendies" de Wajdi Mouawad

Nous vous recommandons

Louise fiche auteur

Louise

Etudiante en science politique et journalisme qui a posé ses valises pour la première fois en Corée en août 2017. Franco-un-peu allemande en échange universitaire d’un an à Séoul.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Bucarest Appercu

La Roumanie surprend des documentaristes coréens

Les reporters d'une chaîne de télévision sud-coréenne, avec plus de 40 millions de téléspectateurs, étaient en Roumanie cet été pour filmer un documentaire de voyage.

Vivre à Séoul

SANTÉ

Vapoter à l’étranger, est-ce légal ?

Alors que la e-cigarette ou vapoteuse est de plus en plus utilisée au détriment des cigarettes classiques, il n’est pas toujours légal de s’en servir à l’étranger, voire même passible de peines

Sur le même sujet