Dimanche 18 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Entretien avec Fabien Yoon : jeune Français, star en Corée

Par La Rédaction Séoul | Publié le 02/05/2018 à 03:35 | Mis à jour le 27/09/2018 à 15:22
fabien yoon interview lepetitjournal.com corée du sud séoul

Difficile de ne pas savoir qui il est quand on vit en Corée du Sud. Arrivé en Corée pour la première fois en 2008, Fabien cultive un intérêt pour le pays du matin de calme depuis son plus jeune âge grâce au taekwondo. En 10 ans de vie ici, il est peu à peu devenu une vraie mascotte de la France aux yeux des Coréens.

Notre rédaction est allée à sa rencontre pour en savoir plus sur son parcours unique et sa carrière sur la scène médiatique sud-coréenne. Fabien Yoon est le lauréat en 2016 du Prix du Public des Trophées des Français de l'étranger, manifestation organisée par lepetitjournal.com.


 

Lepetitjournal.com/seoul - Parlez nous un peu de votre vie avant la Corée et de comment vous vous y êtes intéressé.

Fabien Yoon - Je suis originaire de Paris où j'ai fait un master de commerce international à l'université et où je prenais des cours de théâtre. La première fois que j'ai entendu parler de la Corée, j'avais 5 ans et je venais tout juste de commencer des cours de taekwondo. A partir de là, j'ai commencé à m'intéresser aux films coréens et à la K-pop.


 

Aujourd'hui, grâce à internet on peut avoir accès à la culture coréenne en un clic mais quand vous avez commencé à vous y intéresser ça devait être un peu plus compliqué, non ?

Oui, à l'époque c'était des VHS... J'allais dans une boutique du 13ème qui vendait des CDs de musique japonaise, chinoise ou encore vietnamienne et je leur demandais d'importer les CD de musique coréenne pour moi.

C'est aussi comme ça que j'ai commencé à regarder des films et des dramas coréens. Au début des années 2000, c'était un peu plus facile avec internet. Mais c'était quand même assez compliqué d'avoir accès à la culture coréenne, il fallait vraiment y mettre du sien.


 

Quand êtes-vous arrivé en Corée pour la première fois ?

C'était il y a tout juste 10 ans. J'ai fait un premier voyage l'été 2007 et mon projet était d'y rester deux mois puisque je devais retourner à Paris pour finir un semestre à l'université. Une fois rentré à Paris, je n'avais qu'une idée en tête c'était d'y retourner le plus vite possible.

Lors de ce voyage, j'avais vraiment envie de profiter un maximum car je ne savais pas si j'aurais l'occasion de revenir. Mon objectif était d'en apprendre le plus possible sur ce pays qui m'avait fasciné pendant 15 ans. J'ai énormément voyagé dans le pays et j'ai essayé de rencontrer le plus de monde possible et de faire beaucoup de différentes choses.

fabien yoon interview lepetitjournal.com corée du sud séoul


 

Beaucoup de choses ont changé en Corée depuis votre première arrivée et maintenant, notamment en ce qui concerne le nombre d'étrangers présents dans le pays. Comment avez-vous perçu cette évolution ?

Comparé à certains Français qui sont là depuis 20 ou 30 ans, ça ne fait pas si longtemps que ça que je vis en Corée. Eux, ils ont carrément connu une autre Corée.

Mais la Corée de 2007 et la Corée de 2017, ça n'a quand même rien à voir. Le nombre d'étrangers a plus que doublé et le nombre de touristes a connu une croissance exponentionnelle. En 2007, je croisais quelques étrangers (caucasiens) mais c'était vraiment très rare, notamment des Français !

Cela dit, les Coréens ont toujours été très gentils et serviables. Avant il y avait un petit oeil curieux et vraiment étonné surtout quand on parlait un peu coréen. Mais maintenant ils ont beaucoup plus l'habitude.


 

Vous avez atteint un certain niveau de notoriété en Corée, vous apparaissez à la télévision dans différents programmes, vous avez joué dans des dramas, vous avez sorti un livre de cuisine... Racontez-nous en quelques mots ce parcours étonnant.

Quand je suis revenu en Corée en 2008, je travaillais pour une agence de mannequinat à Séoul pour payer des cours de coréen. Au bout de six mois, je commençais à pouvoir parler coréen correctement et à réussir à mieux m'exprimer.

J'ai toujours aimé le théâtre et me mettre en scène, pour m'amuser je jouais souvent la comédie devant mes amis et ce sont eux qui m'ont encouragé à passer des auditions. A l'époque je n'avais aucune ambition de carrière ici, je pensais retourner à Paris pour faire du théâtre ou du script, c'est ce qui m'intéressait.

Mais j'aimais bien la vie en Corée et j'avais de belles opportunités par rapport au mannequinat donc j'ai décidé de rester et comme le théâtre me manquait je me suis dit que j'allais tenter le coup ! J'ai commencé à chercher une troupe de théâtre, ce qui n'a pas été facile puisque mon coréen était loin d'être parfait.

Après de nombreux refus, je me suis fait prendre à l'essai dans une troupe en octobre 2009. Après 6 mois de pratique et d'entraînement sur ma prononciation, j'ai eu un premier rôle dans une pièce.

J'ai fait du théâtre pendant 2 ans et un jour un producteur m'a proposé de faire un casting pour un drama. J'ai eu le rôle et c'est là que j'ai commencé la télévision. J'ai joué dans plusieurs dramas pendant 3-4 ans.

 

fabien yoon interview lepetitjournal.com corée du sud séoul livre cuisine coréenne


 

Que pensent votre famille et vos amis français de votre carrière et de votre célébrité en Corée ?

Au début ils étaient assez étonnés, ils savaient que j'aimais le taekwondo mais ils étaient très curieux de savoir pourquoi je ne rentrais pas en France. Ma famille en particulier était curieuse mais a toujours respecté mon choix.

Ils ne se rendent pas vraiment compte je pense. Ça les surprend toujours quand je rentre à Paris et que des Coréens me reconnaissent dans la rue et me demandent de prendre une photo. Même quand je suis passé à la télé en France pour faire la promotion de mon livre, ils avaient du mal à y croire (rires).

 


 

Vous êtes devenu en quelque sorte une mascotte de la France aux yeux des Coréens. Comment décririez-vous votre rôle en tant que représentant de la France en Corée ?

Mon rôle officieux est de donner une bonne image du pays. Comme j'ai un statut de personnage public, j'essaie de diffuser une bonne image pour que les Coréens aient envie de s'intéresser à la France. Ce n'est pas trop difficile car ils ont déjà une très bonne image de notre pays, notamment en ce qui concerne la gastronomie, les produits de luxe, la haute couture.

Mon rôle plus officiel, en partenariat avec l'Ambassade, l'Institut Français et la Chambre de Commerce, est de présenter ou d'animer certains événements. Ça fait maintenant 10 ans que je vis ici donc j'essaie de m'investir au maximum dans la vie de la communauté française de Corée.


 

Vous avez sans doute un calendrier déjà bien chargé mais avez-vous d'autres projets à venir ?

J'ai toujours plein de projets (rires) ! Notamment un projet pour un nouveau livre, qui n'a rien à voir avec la cuisine mais qui est plus centré sur la culture coréenne. Il y a peu j'ai aussi commencé à créer des vidéos commerciales et lifestyle pour des entreprises. Et je fais aussi de la traduction de livres français-coréen.

Les émissions de radio et de télé que j'anime me tiennent assez occupé mais j'aime développer de nouvelles compétences donc j'essaie toujours d'avoir une activité autre que le travail mais qui peut me servir. Par exemple, j'ai appris le japonais pendant 2 ans et là je me suis mis au chinois.

Mes proches me demandent souvent quand est-ce que je prendrais un peu de vacances mais j'aime tellement ce que je fais que je n'ai même pas l'impression de travailler !


 

logo seoul

La Rédaction Séoul

L'édition de Séoul de lepetitjournal.com, le média de référence des Français, francophones et francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Séoul ?

MUSIQUE

Les 7 Chansons Kpop les plus populaires de l’été 2018

Au cours de la dernière décennie, la vague hallyu a atteint dans le monde entier. Cette vague a introduit le monde à la culture coréenne à travers les drama, la nourriture et en particulier la musique

Sur le même sujet