Lundi 28 septembre 2020

Corée du Sud: entre maîtrise du Covid-19 et réinfections mystérieuses

Par Déborah Collet | Publié le 20/04/2020 à 16:10 | Mis à jour le 20/04/2020 à 16:27
coronavirus corée du sud

La Corée du Sud qui dénombre 236 morts depuis le début de l’épidémie, a choisi d’assouplir les règles de distanciation sociale permettant la réouverture des lieux de cultes, des centres sportifs et des centres commerciaux. Pour certains salariés cette nouvelle est de bon augure pour reprendre leurs activités.

 

Un assoupissement des règles de distanciation sociale 

Alors qu’en mars dernier, le gouvernement coréen avait mis en place une ordonnance administrative recommandant aux établissements religieux, sportifs et de divertissements de suspendre toute activité, à présent, les règles de distanciation sociale sont assouplies profitant à de nombreuses entreprises. Le pays reste, cependant, sur ses gardes et les autorités sud-coréennes ont annoncé que les mesures de distance sociale seraient prolongées de 16 jours à compter du 19 avril.

Une grande partie de la population a repris le chemin du travail et petit à petit, la vie sociale se réorganise. Les écoles restent fermées, en revanche, les centres sportifs, les centres commerciaux, les parcs et même certains restaurants ont décidé de réouvrir leurs portes. Lors d’un discours télévisé, le Premier ministre Chung Sye-kyun a déclaré "Il est plus sûr de maintenir une distanciation sociale intensive, mais ce n'est pas facile de façon réaliste. Nous devons trouver un terrain d’entente."

 

Une maîtrise de l’épidémie grâce à de nombreuses initiatives 

La Corée du Sud est un des pays qui a réussi à limiter la propagation du Covid-19. Et pour cause, le pays, depuis le 20 janvier a réalisé près de 20 000 tests par jour. Ces tests ont été réalisés principalement auprès de voyageurs en provenance de l’étranger ou de personnes dont l’entourage est contaminé par le coronavirus. Le pays a été le premier à réaliser des "tests au volant" au sein de centres extérieurs afin de dépister les automobilistes. D’autres initiatives ont été menées par le gouvernement coréen tel que le placement de "quarante cabines" comme c’est le cas dans l’aéroport international d’Incheon, à Séoul. Ces installations permettent au personnel médical de dépister rapidement et en toute sécurité les voyageurs derrière un panneau de protection transparent.

 

Même si les Sud-Coréens n’ont pas vécu de confinement total, la "tolérance 0" annoncée au début de l’épidémie par le gouvernement sud-coréen envers toute personne ne respectant pas les règles sanitaires ont convaincu les Coréens à rester chez eux. L’auto-isolement pratiqué par les habitants et le fait que les Sud-Coréens, par habitude, portent des masques pour se protéger de la pollution ont réduit les risques de contamination.

Aujourd’hui, une vingtaine de nouveaux cas quotidiens est confirmée, cependant certains patients guéris ont été retestés positifs.

 

116 mystérieux cas de réinfection au Covid-19 

Dans la semaine du 13 avril, plus d’une centaine de personnes ont été testées positives au Covid-19, après avoir été déclarées complètement guéries. Des enquêtes ont été ouvertes pour déterminer les causes de la rechute. Les deux hypothèses envisagées sont "la réactivation du virus ou la réinfection par le virus." a expliqué Jeong Eun-Kyeong, le directeur des Korea Centers for Disease Control and Prevention.

L’ Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré "Nous sommes au courant de ces individus ayant été négatifs au Covid-19 avec un test de PCR (polymerase chain reaction, les tests nasaux analysés grâce à la génétique) et ayant été testés positifs quelques jours plus tard. L’OMS stipule qu’un patient ayant été guéri du coronavirus doit être testé deux fois négatifs par PCR (polymerase chain reaction) menées à 24 heures d’intervalle. Après cela, les patients ne seraient plus contaminés et pourraient sortir de l’hôpital.

 

deborah collet

Déborah Collet

Spécialisée en communication et dans les relations médias, elle est aujourd’hui journaliste au sein de la rédaction internationale.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Séoul

AEFE : une rentrée scolaire maîtrisée

Dans une situation mondiale inédite sur le plan épidémiologique, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger a mis en œuvre un certain nombre de dispositifs pour préparer la rentrée scolaire.

Expat Mag

CINÉ

Les Apparences, la bourgeoisie expatriée vue par Marc Fitoussi

Dans son dernier film, Marc Fitoussi s’attaque à la bourgeoisie expatriée. Karin Viard et Benjamin Biolay y campent un couple de Français vivant à Vienne dont la vie semble parfaite, en apparence