Dimanche 17 novembre 2019
São Paulo
São Paulo
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

BERTRAND DUPONT - "Nous souhaitons regrouper les Bretons de São Paulo au sens large"

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 24/02/2015 à 23:05 | Mis à jour le 24/02/2015 à 23:45

"Bretons de São Paulo", un groupe qui existe depuis 1975, a repris son activité depuis un mois sur Facebook. Entre perpétuation et renouveau de ses activités, il propose un espace pour se rencontrer, partager des bons plans et échanger autour de la Bretagne. Lepetitjournal.com a rencontré son nouveau président, Bertrand Dupont, pour nous donner plus de détails. 

Lepetitjournal.com : Pouvez-vous nous parler de l'ancien groupe, Les Bretons de São Paulo ?
Bertrand Dupont : Tout n'a effectivement pas commencé il y a un mois. Les Bretons de São Paulo est un groupe fondé en 1975 par trois Bretons : Michel Péron (1er président), Loïc Péron (2e président) et Yves Troadec (dernier président). Ils sont désormais les présidents d'honneur des Bretons de São Paulo. Les Bretons de São Paulo regroupait à l'époque les Bretons de sang installés dans la ville, soit environ une quarantaine de personnes. Puis, les années passant, le groupe s'est mis en sommeil, avant de renaître il y a un mois. 

Qui compose la nouvelle équipe ?
Nous sommes quatre amis bretons à reprendre l'activité du groupe : Christophe Delalande est notre vice-président, Edouard Fichet notre responsable communication et Carine NGuyen la responsable des partenariats et événements. Nous nous sommes tous rencontrés à São Paulo et avons décidé de faire revivre Bretons de São Paulo.

Quel est l'objectif du groupe aujourd'hui ?
Aujourd'hui, nous souhaitons regrouper les Bretons au sens large, en incluant également les sympathisants de la Bretagne ou les Brésiliens ayant étudié ou vécu en Bretagne. En un mois,  nous avons déjà 200 personnes inscrites sur notre liste et plus de 150 sur notre page Facebook. Grâce aux membres du groupe, nous voulons créer un réseau de relations business et d'entraide, entre Bretons et passionnés. Nous avons aussi pour ambition de divulguer la culture bretonne et d'?uvrer pour la création de liens entre les régions celtes. Nous sommes déjà très fiers d'être la seule association régionale enregistrée sur la page du consulat français.

Quelles sont les initiatives que vous allez proposer ?
Nous comptons proposer au moins un dîner par mois pour réunir nos membres, nous avons déjà organisé la rencontre de la Chandeleur le 2 février et nous allons proposer une prochaine rencontre le 8 mars prochain. Nous voulons aussi organiser des événements ponctuels à l'occasion des fêtes bretonnes et celtiques, comme Ste Anne et St Patrick. En mai 2016, nous avons également l'espoir de participer à la fête mondiale de la Bretagne. 

Propos recueillis par Christine REBECHE (www.lepetitjournal.com - Brésil) mercredi 25 février 2015

*Légende photo 1 (de gauche à droite) : Christophe Delalande, Carine NGuyen, Bernard Dupont et Edouard Fichet.

- Rejoindre le groupe Facebook des "Bretons de São Paulo"

- Contacter l'association des Bretons de São Paulo : bretonsdesp@gmail.com

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

PORTRAIT

Marion Lovell, l’abnégation au profit du Téléthon

Touchée par des drames personnels liés à une maladie génétique rare, Marion Lovell-Virte est coordinatrice du Téléthon des Français de l’étranger. Elle rêve de mobiliser en force et en nombre...

Vivre à Sao Paulo

SANTÉ

Vapoter à l’étranger, est-ce légal ?

Alors que la e-cigarette ou vapoteuse est de plus en plus utilisée au détriment des cigarettes classiques, il n’est pas toujours légal de s’en servir à l’étranger, voire même passible de peines

Que faire à Sao Paulo ?

Les séries françaises qui cartonnent à l’étranger

Les séries françaises s’exportent de plus en plus à l’étranger. De Capitaine Marleau au Bureau des légendes, découvrez les séries tricolores qui passionnent les téléspectateurs du monde entier.

Expat Mag

Heidelberg Mannheim Appercu
MICRO-TROTTOIR

L’Allemagne va sanctionner le « Upskirting ». Elles témoignent

La curiosité est un vilain défaut comme le dit l’adage, surtout si c’est pour regarder sous les jupes des filles. L’Allemagne a décidé de sanctionner dorénavant les amateurs de clichés impudiques.

Sur le même sujet