Mercredi 20 février 2019
São Paulo
São Paulo
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Brésil : les villages les plus tendances de l’été 2019

Par Perrine Bernard | Publié le 29/01/2019 à 11:00 | Mis à jour le 29/01/2019 à 11:00
tourisme Brésil villages

C'est l'été au Brésil. Villages de caractère, plages de rêves, quelles sont les destinations les plus prisées de ceux qui souhaitent se ressourcer pendant les vacances ? 

 

Entre le réveillon et le carnaval, São Paulo et le Brésil en général changent de rythme. Pour échapper à la capitale bétonnée, aux tours de verre, au bruit et au tumulte de la mégapole, beaucoup optent pour des destinations sauvages où il n’existe pas encore d’asphalte, très peu d’infrastructures, à peine d’eau traitée et parfois pas d’éclairage public : des coins complètement isolés, entourés par la nature et les oiseaux et des eaux turquoise à en couper le souffle. Il en existe beaucoup dans ce grand pays, mais cette année, quelques-uns de ces paradis ont été plus convoités que d’autres. Ils affichent 98% de taux de remplissage en cette période, et ils sont sur tous les réseaux sociaux, les célébrités se rendant très volontiers dans ces recoins paradisiaques. 

3000

Jericoacoara 

Village situé à 300 kilomètres de Fortaleza, capitale du Céara, a eu les éloges de certains grands médias internationaux pour ses plages parmi les plus belles du monde. Jericoacoara est aussi connu pour être un hotspot de Windsurf. Appelé plus communément «  Jeri », il a su attirer un tourisme haut de gamme, en développant une industrie hôtelière de charme et standing. Le style reste rustique, on marche dans le centre les pieds dans le sable, en toute décontraction. Les plages sont à couper le souffle, et les soirées « Forró » (rythme de musique de la région) vont animer vos soirées à coup sûr.

Fernando de Noronha

L'archipel du Pernambuco, situé à 545 km de sa capitale Récife, se constitue de 21 îles composées de roche volcanique. Fernando de Noronha s’est ouvert au tourisme il y a peu de temps et sa proposition est bien différente. Il est classé comme parc national et administré par un institut qui veille à la préservation de l’environement. Il est tourné vers l’ecotourisme  avec la découverte de fonds marins d’exception. Les prix des excursions sont élevés et très encadrés. Par exemple, si vous laissez un résidu sur la plage on vous adressera un avertissement et cela peut aller jusqu’au procès verbal. Il y a encore peu d’hôtel construits donc les prix ne sont pas toujours accessibles au budget moyen. Mais l’exceptionnel et l’exclusivité font tout son succès.

Barra Grande 

Ce village se trouve sur la péninsule de Maraú, à proximité d’Itacaré, région sud de Bahia.  Le village est sauvage, la nature a le dernier mot et on essaie de ne pas la contrarier, on marche les pieds dans le sable, l’eau n’est pas encore totalement traitée, l’endroit est pittoresque. On vit presque caché et en liberté, on se déplace beaucoup en quad, parce que dans le sable, c’est plus pratique! 
La petite place du centre du village est bien animée par les marchés d’artisans la nuit, des restaurants et des petits bars sympa, comme par exemple «em casa», qui veut dire à la maison. On n'y accède que sur indication, c'est très insolite, le forrò traditionnel y est joué toute la nuit. 


Trancoso 

Un peu plus au sud encore, le très célèbre Trancoso, point de repère de la jet-set internationale. On y croise des célébrités en tong, au coin des cafés, sur les plages, à tout bout de champ ! À savoir: Trancoso fait partie de la communauté d’agglomérations reliées à Porto Seguro, avec Arraial D’Ajuda, Caraíva, et d’autres. Ces petits villages, très proches des uns des autres attirent les foules car vous avez l’opportunité de les découvrir tous sur la même semaine, et chacun ont des atouts charme différents. Trancoso attire l’élite artistique, avec l’architecture de ses maisons rustiques, ses décorations artisanales, la plage de Taípe entourée de falaises rouges, et des lagons sur tout le bord de mer. La petite église de la place attire les mariages les plus coûteux du Brésil ! Caraíva quant à elle, est accessible uniquement en pirogue. Ses maisons de pêcheurs sont rustiques, il n’ y a pas d’éclairage public, les habitants s’éclairent la nuit à la bougie, on y circule en charrette avec des bœufs. Arraial d’Ajuda, est connu pour son côté hippie, et sa rue commerçante serait la plus charmante du Brésil.

Nous vous ferons prochainement connaître les Français qui vivent dans ces coins plus isolés, et qui travaillent dans le tourisme pendant que d'autres profitent des vacances...

perrine bernard

Perrine Bernard

Correspondant pour lepetitjournal.com. Rédactrice pour l'édition de Sao Paulo et interlocuteur commercial pour vos placements publicitaires.
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Cedric dim 17/02/2019 - 11:51

Bonjour j'ai passé plusieurs été dans la région de Bahia. Il y a 4 ans cela était très bien. Mais maintenant la région de Bahia est à fuire. Les gringos sont la pour se faire voler. Toutre les prix augmente les locationsous de maisons sont sans meubles. Ne pas aller à la région de Bahia.

Répondre
Commentaire avatar

Jeanne mer 30/01/2019 - 20:51

Merci Perrine, Pour toutes ses bonnes informations sur ces villages, je vais essayer de les visiter et j'espère tous car je m'envole prochainement pour le Brésil dans l'état de Bahia . Salutations, avec mes remerciements

Répondre

Communauté

IDÉES WEEK-END

La « Liberdade », une escapade au Japon à São Paulo

Envie de dépaysement sans faire de kilomètres ? Pourquoi ne pas aller faire un tour à la "Liberdade", un petit japon au cœur de la ville où même le feu rouge annonce le passage en japonais !

Actualités

IDÉES WEEK-END

La « Liberdade », une escapade au Japon à São Paulo

Envie de dépaysement sans faire de kilomètres ? Pourquoi ne pas aller faire un tour à la "Liberdade", un petit japon au cœur de la ville où même le feu rouge annonce le passage en japonais !

Que faire à Sao Paulo ?

IDÉES WEEK-END

La « Liberdade », une escapade au Japon à São Paulo

Envie de dépaysement sans faire de kilomètres ? Pourquoi ne pas aller faire un tour à la "Liberdade", un petit japon au cœur de la ville où même le feu rouge annonce le passage en japonais !