Lundi 24 septembre 2018
São Paulo
São Paulo
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

REPORTAGE - Au coeur d'un orphelinat de São Paulo

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 04/04/2017 à 22:05 | Mis à jour le 08/02/2018 à 14:02

Lepetitjournal.com est allé à la rencontre des enfants et de l'équipe de la "Casa da Criança e do Adolescente", une structure qui accueille près de 90 enfants à São Paulo. Des Françaises ainsi que des entreprises nationales sont impliquées dans le succès de l'opération

L'après-midi vient de commencer et nous pénétrons dans le bureau de Valquiria, la coordinatrice de la "Casa da Criança e do Adolescente”, un orphelinat situé dans la zone sud de São Paulo. La responsable, souriante, nous raconte l'histoire de la naissance de cette maison. Tout a commencé avec Dona Herminia, une habitante du quartier populaire de Santo Amaro. Il y a 29 ans, elle décide de venir en aide aux enfants des rues. Ces derniers sont d'abord accueillis dans une église, avant qu'une donation permette la construction d'une maison pour les héberger. L'histoire de la "Casa da Criança e do Adolescente" commence. Cette grande demeure abrite aujourd'hui l'administration et le centre de soutien scolaire et d'activités de l'association.

Nous entamons la visite des lieux : nous passons par un réfectoire où s'activent les employés. C'est bientôt l'heure du goûter. Des cris d'enfants proviennent de l'étage, un groupe de jeunes filles prépare une pièce de théâtre. Dans la bibliothèque, une douzaine d'enfants sont réunis autour d'un professeur qui fait la lecture, tandis que d'autres font des recherches sur Internet dans la salle informatique. Au total, ce sont aujourd'hui près de 90 enfants qui profitent du soutien scolaire, des cours de théâtre, de danse et autres activités qu'offre la "Casa". Tous ne vivent pas dans l'orphelinat. Les parents choisissent de confier leurs enfants à la "Casa" en prévention, afin qu'ils ne traînent pas dans la rue et s'attirent des problèmes. La demande est forte : "Nous avons une liste d'attente", affirme Valquiria.

Des enfants adoptables
Les résidents permanents vivent dans deux maisons proches de la "Casa". Là, ce sont les mamais sociales, véritables "mamans" de substitution vivant avec les enfants, qui se chargent de nous faire la visite. Au total, ce sont 30 enfants, âgés de 0 à 18 ans, qui vivent dans l'orphelinat. Dans les chambres, les lits sont couverts de peluches et les murs de photos d'enfants et d'adolescents souriants. Ceux qui résident dans l'orphelinat ont souvent une histoire difficile car ils ont été séparés de leurs parents par la justice brésilienne. Le but de l'association est de les replacer dans leur famille. Si, au bout de deux ans, le retour dans la famille s'avère impossible, l'enfant devient alors adoptable. Valquiria nous confie la difficulté de faire adopter des enfants qui ont plus de 5 ans. Certains grandissent donc à l'orphelinat jusqu'à leur 18e anniversaire.

La "Casa do Criança e do Adolescente" est une association à but non lucratif et vit uniquement d'une aide assez récente du gouvernement de São Paulo et de donations. Les enfants peuvent notamment compter sur l'aide des "tias francesas" (les tantes françaises). Un groupe de Françaises, impliquées dans l'association, organise régulièrement des récoltes de fonds, afin de venir en aide aux membres de la "Casa". On peut notamment noter l'organisation de barbecues, dont les bénéfices sont reversés en intégralité à l'association. L'implication des tias a même mené à la participation d'entreprises françaises. Leroy Merlin a, par exemple, pris en charge la rénovation de la maison principale. Air Liquide a, de son côté, offert des ordinateurs. Des dons précieux qui permettent aux enfants de grandir et d'évoluer dans les meilleures conditions possibles !

Garantir un avenir professionnel
L'une des principales préoccupations de l'équipe de la "Casa" est d'offrir un avenir aux adolescents contraints par la loi brésilienne à quitter la maison passé leur 18e anniversaire. Une loi contestée car certains jeunes n'ont pas encore eu le temps d'acquérir une formation professionnelle. Ils se retrouvent alors sans aucune ressource.

Pour éviter cette situation dramatique, le personnel de la "Casa" essaie de placer les enfants dans des entreprises afin qu'ils puissent apprendre un métier. Et cette méthode porte ces fruits ! Nous avons pu nous en convaincre en discutant avec Andressa. Résidente de la "Casa" entre 1999 et 2010, la jeune fille a été engagée comme apprentie par l'entreprise française Legrand en 2009. Elle y travaille toujours aujourd'hui et a pu en parallèle réaliser son rêve : entrer à l'université. La jeune fille, qui vit aujourd'hui seule, nous explique avec un grand sourire sa fierté de travailler dans une multinationale et d'apprendre l'anglais. Un bel avenir s'offre à elle.

Audrey BLANGUERNON (lepetitjournal.com - Brésil) Rediffusion

- Voir le site de la Casa da Criança e do Adolescente

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Sao Paulo

#MAVIEDEXPAT

S’installer à l'étranger : 8 bons réflexes

Vous débutez une nouvelle aventure à l’étranger ? Où en êtes-vous dans vos démarches ? Pas de panique, nous avons listé les 8 incontournables à traiter dans les meilleurs délais.

Que faire à Sao Paulo ?

VARILUX - 20 films français dans 60 villes du Brésil en juin

Au-revoir là haut, L'échange de Princesses, Le Brio ou encore Tout le monde debout seront à l'affiche très bientôt au Brésil. Le Festival Varilux de Cinéma Français au Brésil revient du 7 au 20 juin

Sur le même sujet