Samedi 18 septembre 2021

HISTOIRE - Juscelino Kubitschek, le président visionnaire

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 14/12/2016 à 23:05 | Mis à jour le 10/10/2018 à 12:42
 Juscelino Kubitschek

Le 22 août 1976, Juscelino Kubitschek de Oliveira mourait dans un accident de voiture qui n'a jamais été vraiment élucidé. Bien que controversé, "JK" aura fortement marqué de son empreinte l'histoire du Brésil.
 
Mémorial JK à Brasilia

Juscelino Kubitschek est né le 12 septembre 1902 à Diamantina, dans le Minas Gerais, de parents modestes. A l'âge de 17 ans, il s'installe à Belo Horizonte pour travailler en tant que télégraphiste et poursuit en parallèle les études de médecine dont il rêve. Il se spécialise en urologie et fait un stage à Paris, puis Vienne et Berlin. En 1931, il épouse Sarah Gomes de Lemos, fille d'un ancien sénateur de l'Etat.

Le 9 juillet 1932, quand éclate la révolution constitutionnaliste (voir article), il est appelé dans le corps médical des forces publiques. Après la révolution, qui ne dure que quelques mois, il est nommé secrétaire d'Etat, puis il est élu député en 1934.

Contre l'Estado Novo
Arrive alors le coup d'Etat de Getúlio Vargas, qui instaure la dictature de l'Estado Novo le 10 novembre 1937. JK se prononce résolument contre et se détourne de la politique. En 1940, il accepte de devenir maire de la ville de Belo Horizonte, contre la promesse d'avoir bientôt des élections démocratiques.

Ses accomplissements sont nombreux : travaux publics pour le développement des canalisations, construction de ponts, réseau d'électricité, soutien à la culture, assistance aux classes défavorisées? A la fin de l'Estado Novo en 1945, il devient député fédéral pour le Parti social-démocrate (PSD) puis gouverneur en janvier 1951. Ses grandes réalisations concerneront l'industrialisation et la construction de routes.

Sous le signe du modernisme
En 1956, il prend ses fonctions de président de la République, au terme d'une campagne promettant "50 de progrès en cinq ans". C'est moins de temps qu'il n'en faut pour bâtir Brasilia, au centre du pays, en se reposant sur l'urbaniste Lucio Costa et Oscar Niemeyer pour l'architecture, auquel il avait déjà fait appel à Belo Horizonte.

Inaugurée le 12 avril 1960, Brasilia devient la vitrine d'un Brésil moderne. Des routes et des chemins de fer ralliant l'intérieur du pays sont aussi construites sous son mandat. Mais l'addition du coût de tous ces projets pharaoniques conduit à un endettement du pays et la monnaie doit être dévaluée.

Trois ans d'exil en France
En 1961, il devient sénateur du Goiás, tandis que Jânio Quadros lui succède à la présidence. Celui-ci est démis de ses fonctions au bout de quelques mois par un coup d'Etat militaire. Le mandat de JK est suspendu en 1964 et il est condamné à l'exil politique pour une période de 10 ans. Il séjourne en France pendant trois ans et revient en 1967, définitivement en dehors de la scène politique. 

Juscelino Kubitschek était décrit par ses contemporains comme un homme simple, très humain, compréhensif, solidaire et dédié à son travail et à ses valeurs.

LB (www.lepetitjournal.com - Brésil) Rediffusion

- Voir aussi le mémorial dédié à l'ancien président à Brasilia : www.memorialjk.com.br

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet