Jeudi 4 mars 2021
São Paulo
São Paulo

VOYAGE – Le Machu Picchu, merveille d'Amérique du Sud

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 21/01/2015 à 23:03 | Mis à jour le 05/03/2020 à 09:46
machu picchu

Entre les Andes et la forêt amazonienne se dresse à 2.350 mètres de haut, un lieu mythique et énigmatique, considéré comme le plus important site archéologique (et touristique) d'Amérique du Sud : le Machu Picchu. Armés de chapeaux et crème solaire, place à l'émerveillement dégagé par la cité inca.

"Je m'étais soudainement arrêté devant les ruines qui étaient du plus beau style de la construction inca. On les voyait difficilement car les arbres et la mousse recouvraient la pierre depuis des siècles. Mais au milieu des arbustes et des plantes qui grimpaient se trouvaient les murs visibles faits de blocs blancs de granit taillés avec une grande précision. J'ai vu les temples, les demeures royales, une grande place… C'était comme un rêve", raconte Hiram Bingham, re-découvreur du Machu Picchu.

Désormais, plus de végétation pour envahir le lieu, mais une sensation qui reste la même. Car il est difficile - malgré la horde de touristes - de ne pas rester bouche bée tant devant le bel état de conservation des quelque 172 constructions qui jalonnent le site, que face au cadre naturel grandiose, fait de montagnes recouvertes de végétation tropicale.

Une histoire mal connue
A l'image de la culture indienne brésilienne, la civilisation des Incas n'a pas laissé de témoignages écrits, ce qui explique le peu d'informations dont nous disposons sur le Machu Picchu. Mais études des pierres et récits de quelques conquistadors aidant, il est fortement possible que cette œuvre inca ait été construite au 15e siècle. Certains archéologues ont affirmé qu'il s'agissait vraisemblablement d'un sanctuaire religieux, du fait des objets de culte retrouvés sur place, ainsi que de la présence de temples.

Il semblerait plutôt que la cité ait été tout à la fois le centre d'une activité religieuse, et la résidence de l'empereur Pachacutec, ainsi que celle de ses successeurs Tupac Yupanqui et Huayna Copac. Cette ville était habitée de manière permanente par environ 1.000 habitants, issus de la noblesse inca. Machu Picchu est situé au cœur d'une vallée sacrée, qui était très peuplée à cette époque : c'est le "Chemin de l'Inca", un ensemble de sentiers, qui permettait de le relier aux autres vallées.


Encore beaucoup d'interrogations
Les Espagnols envahissent le pays en 1534, Francisco Pizarro, le fondateur de Lima, sera le premier gouverneur de la région de Cusco. Est-ce leur arrivée qui a été à l'origine de la désertion de la cité ? Ou bien un désintérêt des Incas qui s'est créé petit à petit ? Rien ne permet de pencher plus pour une hypothèse que pour l'autre, les preuves étayant l'une comme l'autre sont trop minces.

Aucune preuve d'occupation post-colonisation n'a été relevée, ce qui signifie que le Machu Picchu aurait été construit, occupé puis oublié en l'espace d'à peine cent ans. Ce n'est qu'à la fin du 19e siècle que certains explorateurs européens partent à la recherche d'une cité correspondant à la description de la "Vieille Montagne" (traduction du quechua pour "Machu Picchu"), mais sans succès. En 1911, Hiram Bingham, professeur d'histoire à l'université de Yale, organise une expédition et part à la recherche d'une autre cité perdue, Vilcabamba. A la clé, le Machu Picchu !

Un patrimoine en danger
Depuis il n'a cessé d'éveiller l'attention des chercheurs et des touristes. Peut-être même un peu trop... L'Unesco a classé ce site extraordinaire au Patrimoine mondial en 1983, et s'inquiétant de la détérioration due à l'affluence de touristes, a pris la décision, en juin dernier, de le placer "sous haute surveillance". Au moment de l'anniversaire du centenaire de sa découverte, le 24 juillet 2011, il a même été décidé qu'afin de préserver ce lieu, le nombre de visiteurs par jour serait limité à 2.500. Nombre qui est vite atteint et il faut désormais s'y prendre bien à l'avance lorsque l'on souhaite planifier une découverte du Machu Picchu, car les billets de trains et d'entrée sont bien rapidement vendus, et les réservations pour le trek de l'Inca complètes.

A ne pas manquer lors de la visite
Si toutefois vous parvenez à vous procurer tous ces précieux sésames, vous en serez récompensés ! Deux à trois heures de visite sont alors à prévoir. Au cours de celles-ci, on flâne, tout en tentant de se repérer dans le labyrinthe de ruelles pour ne pas rater certains points de passage essentiels :
- les terrasses agricoles, visibles de presque partout,
- la montée vers la hutte gardien, qui offre une vue exceptionnelle sur l'ensemble du site,
- le temple du Soleil et son mur arrondi (fait architectural unique dans la cité), ainsi que la tombe royale située juste en-dessous,
- le secteur des fontaines où l'eau coule en cascade,
- la place Sacrée sur laquelle se situent le Temple Principal, et celui aux Trois Fenêtres. On peut y profiter d'une vue très impressionnante sur le fleuve Urubamba et les sommets montagneux de la Cordillère Vilcabamba,
- l'Intihuatana, grand rocher dont les scientifiques pensent que le rôle était de prévoir les solstices.



Le conseil de la rédaction
Plutôt que de repartir directement sur Cusco ou sur Lima, préparer un arrêt pour partir à la découverte de la Vallée Sacrée, dont les sites (Ollantaytambo, les salines de Maras et les terrasses de Moray notamment) sont variés et d'une richesse naturelle et culturelle incroyables.

Amélie PERRAUD-BOULARD (www.lepetitjournal.com - Brésil) Rediffusion

Informations pratiques :
Pour visiter le Machu Picchu, il faut prévoir de partir de Cusco. Il faut alors prendre le train (mais il semble que depuis peu une alternative soit proposée par des compagnies de bus) jusqu'à Aguas Calientes ou jusqu'au km 88 pour ceux qui souhaitent réaliser le Trek de l'Inca.

Il est généralement recommandé d'arriver la veille sur Aguas Calientes et d'y passer la nuit afin de pouvoir monter très tôt sur le site (soit par navette, soit à pied) : le lever de soleil y est spectaculaire, et les touristes un peu moins nombreux.

Mieux vaut éviter de s'y rendre entre novembre et mars : c'est alors la saison des pluies.

Ne pas oublier d'emporter dans votre sac-à-dos de quoi vous couvrir la tête, de la crème solaire, du répulsif et de l'eau ! Le soleil tape fort et les coins d'ombre ne sont pas si nombreux.

Quelques sites à consulter :
-
www.perurail.com : pour réserver les billets de train,
- www.machupicchu.gob.pe : pour acheter ses billets pour le Machu Picchu (attention, il faut être muni d'une carte Visa pour effectuer le prélèvement)


A lire :
La fabuleuse découverte de la cité perdue des Incas – Hiram Bingham, Editions Pygmalion (2008)
Le poème « Alturas de Machu Picchu » tiré du Chant Général par Pablo Neruda : www.angelfire.com

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

WEBINAR

Posez vos questions à Jean-Baptiste Lemoyne

Français d’Amérique Latine, Jean-Baptiste Lemoyne répond à vos questions ! Le secrétaire d’Etat aux Français de l’étranger sera l’invité de lepetitjournal.com ce jeudi 4 mars à 16 h (heure UTC-3).

Actualités

COVID-19

Covid-19 : Possibilité d’une nouvelle phase “violette” à São Paulo

Suite à l’évolution rapide du virus, le gouvernement de São Paulo étudie la mise en place d'une “fase roxa” (phase violette), plus restrictive que la phase rouge, afin de réduire les contaminations.

Que faire à Sao Paulo ?

AGENDA DU MOIS

Agenda culturel de São Paulo (Mars 2021)

En ce dernier mois d’été, voici pour vous quelques idées d’activités, jonglant entre virtuel et distanciation sociale, afin d’animer vos journées tout en respectant les gestes barrière.

Expat Mag

Budapest Appercu
ANIMAUX

Les chiens ont conscience de leur corps : révolution de l’éthologie ?

Les chiens ont conscience de leur corps. C’est ce que montre une étude réalisée par des éthologues hongrois. Il semblerait que le meilleur ami de l’homme ait encore des secrets à révéler.