EXPOSITION - Frida Kahlo, le surréalisme mexicain à São Paulo

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 06/10/2015 à 22:05 | Mis à jour le 07/10/2015 à 04:15

L'Institut Tomie Ohtake promet de captiver une nouvelle fois le public de São Paulo avec sa toute dernière exposition sur le thème du mouvement surréaliste chez les femmes peintres mexicaines, dont le pivot central est bien évidemment Frida Kahlo. Trois mois sans doute de queues interminables, sauf si vous avez des horaires élastiques en milieu de semaine !

Plus de 100 oeuvres de 15 artistes différentes ! Voilà ce que la commission dirigée par Teresa Arcq a réussi à rassembler autour du thème du surréalisme vu par ces femmes peintres - nées ou ayant vécu au Mexique dans la première moitié du 20e siècle, comme c´est le cas de l'Anglaise Leonora Carrington, de la Française Alice Rahon et l'Espagnole Remedios Varo. Toutes sont contemporaines de Frida Kahlo (1907 - 1954, Coyoacán).

Bien que Frida Kahlo soit le personnage-phare de ce mouvement surréaliste, il faut savoir que sa production personnelle ne dépasse pas les 150 toiles. L'Institut Tomie Ohtake en présente vingt - dont six autoportraits qui sont d'ailleurs un des traits caractéristiques du mouvement surréaliste (avec également les portraits symboliques) car ils témoignent d´une véritable rupture entre la sphère publique et l´univers privé du peintre.

Thèmes liés au passé pré-colonial du Mexique
Teresa Arcq explique comment "trois des artistes principales de l'exposition : Frida Kahlo, Maria Izquierdo et Rosa Rolanda choisissent méticuleusement des thèmes liés à leur passé pré-colonial et aux cultures indigènes du Mexique, employant pour ce faire des accessoires et des ornements généralement réservés aux déesses tehuanas ou aux femmes de pouvoir matriarcal".

L'exposition montre également treize ?uvres de Frida Kahlo sur papier, neuf dessins, deux collages et deux lithos. En outre, vous y verrez des clichés de Frida Kahlo pris par ses amis photographes femmes : Lola Álvarez Bravo, Lucienne Bloch et la Hongroise Kati Horna. Ainsi que hommes : Nickolas Muray, Bernard Silberstein, Hector Garcia et Martim Munkácsi.

Des ?uvres intenses et dramatiques
"Le Mexique est un pays culturellement très riche en mythes, rites et croyances. Et l'usage dans les tableaux de masques et costumes fantaisie ? omniprésents au Mexique dans les cérémonies quotidiennes autour de la vie, de la mort et du sacré ? fonctionne comme un recours d´abordage à l´identité et au genre", rajoute Paulo Miyada, commissaire général de l'Institut Tomie Ohtake.

Selon lui, le côté intense, dramatique et subjectif des ?uvres des artistes mexicaines est encore plus exacerbé que celui des peintres du mouvement originaire de France (1920) qui ne cherchaient, eux, qu'à échapper tout simplement au monopole du réalisme et du rationnel, en dévoilant au public l´inconscient et le monde onirique.

Frida Kahlo en résumé
C'est de loin l'artiste mexicaine la plus connue au monde. Sur les 143 tableaux qu'elle a peints jusqu'à sa mort, 55 sont des
autoportraits. Son légat artistique raconte donc une histoire imagée de sa vie personnelle, mais aussi des traumatismes physiques qu´elle a endurés. Rappelons qu´à 18 ans, Frida Kahlo fut victime d´un accident de tramway qui "renversa" littéralement le cours de sa vie, qu´elle pensait vouer à la médecine. Immobilisée pendant des mois et sérieusement handicapée à vie, elle commence alors à peindre.

A 22 ans, elle épouse Diego Rivera (muraliste) - beaucoup plus âgé qu´elle et coureur de jupons invétéré? mais ceci était ordinaire à l´époque. C´est lui qui éveille son regard sur l´art populaire mexicain et les cultures pré-coloniales. Le succès est tel que le couple est invité à New York en 1938, puis à Paris pour l'exposition organisée par André Breton à la galerie Renou & Colle.

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, Frida Kahlo divorce de Diego Rivera et réalise dans la foulée deux grandes oeuvres pour l'Exposition Internationale de surréalisme à Mexico. En 1953, un an avant sa mort, elle expose pour la première fois en solo à la galerie d'art contemporain de Lola Álvarez Bravo. C'est la consécration finale !

Marie-Gabrielle BARDET (www.lepetitjournal.com - Brésil) mercredi 7 octobre 2015

*Légendes photos : Frida Kahlo - Diego en mi pensamiento (1943) ©2015 Banco de México Diego Rivera & Frida Kahlo Museums Trust - Photo : Gerardo Suter (photo 1) / Lucienne Bloch - Frida Kahlo en el hotel Barbizon Plaza (1931) - Courtesy the Gelman Collection (photo 2)

Infos pratiques

Instituto Tomie Ohtake

Avenida Faria Lima, 201 (entrée par la rua Coropés, 88) - Pinheiros

Métro : Faria Lima/Ligne 4 - jaune

Tél. : (11) 2245 1900

Exposition jusqu'au 10 janvier 2016

De mardi à dimanche, de 11 à 20h

Tarifs : R$ 10 (R$ 5) l'entrée

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction São Paulo !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale