Samedi 29 janvier 2022
TEST: 2286

ARCHITECTURE - Redécouvrons les bâtiments d’Oscar Niemeyer à São Paulo

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 13/04/2015 à 22:05 | Mis à jour le 13/04/2015 à 22:16

Dans le courant des années 1950, São Paulo a été un véritable laboratoire d'expérimentation pour l'architecte carioca Oscar Niemeyer. Du parc Ibirapuera aux bâtiments commerciaux et résidentiels en centre-ville, la capitale pauliste recèle des trésors signés du maître.

Oscar Niemeyer - photo E. Boudet (LPJ)
En 1954, São Paulo s'apprête à souffler ses 400 bougies. Dès 1951, pour fêter dignement son anniversaire, la ville a commandé à l'architecte Oscar Niemeyer la conception d'un parc avec des pavillons d'exposition : Ibirapuera.

Alors âgé de 44 ans, il jouit déjà d'un grand prestige international après avoir projeté le Pavillon du Brésil à la foire mondiale de New York (1939), et l'ensemble de Pampulha à Belo Horizonte (1940), sollicité par le maire de la ville, Juscelino Kubitschek. Devenu président de la République en 1956, ce dernier fera appel à Niemeyer pour dessiner la future capitale Brasilia.

Poème de béton au parc Ibirapuera
Au début des années 1950, c'est dans une São Paulo en forte croissance, scène de débats passionnés sur la construction d'une nouvelle identité nationale, que Oscar Niemeyer va affirmer la liberté formelle de son architecture. Immergé dans la verdure, chaque bâtiment qui compose l'ensemble du parc Ibirapuera est en soi un poème de béton, lié aux autres par une immense marquise.

De la Oca, remarquable de simplicité par sa demi rotonde posée à même le sol, au Pavillon de la Biennale qui abrite en son c?ur un splendide ballet de rampes, c'est toute la joie créative de l'architecte qui s'exprime. De l'autre coté du parc, l'immeuble du Detran, également de lui, affiche en contraste une imposante austérité.

Oscar Niemeyer ne se limite pas alors à la commande publique. Face à un marché immobilier en franche expansion, il ouvre en 1951 une filiale à São Paulo, pilotée par l'architecte Carlos Leme et avec pour principal client la Banque nationale immobilière.

Auditorium d'Ibirapuera - photo E. Boudet (LPJ)

A la conquête du marché privé
Motivés par la verticalisation accélérée de la ville, cinq projets de bâtiments à usage mixte y sont développés entre 1951 et 1956. Parmi eux, le Copan, finalisé en 1956, deviendra l'un des symboles de São Paulo. Ville dans la ville devenue culte, la plus grande structure en béton armé du Brésil abrite aujourd'hui plus de 5.000 habitants.

Moins connus, les quatre autres bâtiments témoignent des positions de l'architecte face aux contraintes d'un terrain bien délimité et d'un programme très dense. Ainsi, l'immense façade de verre de l'édifice Triangle (1954), rappelle certains buildings new-yorkais alors que l'édifice Montréal (1954), implanté en angle, déploie une façade de brise-soleil. Quant à l'édifice Eiffel (1956), il surprend par la densité apportée à un terrain en longueur plutôt ingrat. Certes moins élégant avec ses poteaux en V mal proportionnés, le California (1955) présente néanmoins des balcons percés originaux.

Oscar Niemeyer reviendra bien plus tard à São Paulo, dans les années 1980, pour y construire le Mémorial de l'Amérique latine (1989) et le complexe du Sambodrome (1991). Mais c'est surtout plus récemment, avec la construction de l'Auditorium d'Ibirapuera(2002), que la mégapole a retrouvé la virtuosité du maître. Pierre manquante au parc des années 1950, ce magnifique prisme sous le soleil à la langue de feu vient encore une fois prouver que le génie n'est pas affaire d'âge, mais d'intensité créative.

Emilie BOUDET (www.lepetitjournal.com - Brésil) Rediffusion

Façade de l'édifice Copan
Photo E. Boudet (LPJ)

Adresses des bâtiments de Niemeyer cités dans l'article
Parc Ibirapuera :
Avenida Pedro Alvares Cabral
Edifice Copan : Avenida Ipiranga 200, Republica
Edifice Triângulo :
Rua José Bonifácio, 24
Edifice Eiffel : Praça da República
Edifice Montreal : Croisement de la rue Ipiranga avec la rue Conceiçao
Mémorial de l'Amérique latine : Av Auro Soares de Moura Andrade, Barra Funda
Sambodrome : Avenida Olavo Fontoura, 1209, Barra funda

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet