Mardi 23 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SANTE - Quand médecines occidentale et orientale sympathisent

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 09/12/2008 à 01:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 13:11
Le Dr Roger Claudet fait, depuis plus d'un an, confiance au petitjournal.com pour se faire mieux connaître de la communauté francophone du Chili. Nous avons voulu en savoir un peu plus sur la pratique de ce médecin « globaliste » discret, formé à la médecine chinoise, à l'homotoxicologie (médecine qui fait le pont entre l´homeopathie et la médecine traditionnelle) et à la biomédecine, sans ostracisme

 (photo DR)
Le Dr Roger Claudet, médecin franco-chilien , revenu au pays natal depuis 8 ans, vient de s'installer à Providencia dans la belle maison de son professeur de médecine chinoise, le Dr Kin, converti en centre de médecine;soit une petite dizaine de praticiens unis par la volonté de proposer une approche complète de la personne. Autour du Dr Kin: Roger Claudet et son frère, également médecin, 2 psychologues, une masseuse, un masseur et un ostéopathe, tous travaillant en synergie. Idéal quand il s'agit de traiter les problèmes chroniques, de dos, de digestion ou de fatigue récurrente, par exemple. Autrement dit : les principaux maux de l'époque. Mais Roger Claudet tient cependant à son statut de « médecin de famille ». Il dispose d'une autre consultation à Vitacura, au plus près de la communauté francophone, et se déplace à domicile. En cas de coup de froid ou de fièvre, des petits comme des grands, il répond présent aussi. Ses cinq années de formation à l'acupuncture, son intérêt pour l'homéopathie et pour la nutrition en font forcément un médecin différent, qui prévoit toujours une heure (la plupart du temps dépassée) pour la première consultation et qui pourrait bien vous donner un conseil alimentaire quand vous vous plaignez d'une sinusite. Sans vous forcer, il pose beaucoup de questions: le passé médical de la famille, mais aussi le vôtre. Et il n'oublie pas l'état émotionnel et le mode de vie, « tout compte » affirme t-il.

Interprétation occidentale

Un scanner électronique ultrasophistiqué (d'origine française), l'EIS (electric intersistitial scanner) que le centre a récemment acquis permet grâce à des électrodes (en contact aux mains, pieds et front), d'offrir une véritable cartographie de l'état de santé, une évaluation fonctionnelle des organes et systèmes et un calcul précis de la composition corporelle, entre autres. Une manière assez spectaculaire (les schémas qui apparaissent sur l'écran sont lisibles même par les profanes), d'"utiliser le raisonnement oriental pour en faire une interprétation occidentale", affirme t-il. Après le premier rendez-vous, il confie avoir une vision plus globale du patient, au-delà des symptômes qui l'amènent. Les prescriptions se composent le plus souvent de remèdes homéopathiques de deuxième génération -sans exclure le recours à des médicaments classiques quand il le faut- de conseils nutritionnels qu'il explique très bien, et dans certains cas de séances d'acupuncture voir de psychologie ou de massages. Mais si avec lui, les personnes ne sont pas tronçonnées, par spécialités, comme dans la médecine classique, ce n'est pas pour pousser par ailleurs à la surconsommation médicale. On l'aura compris on est loin du business de la santé. En revanche, Roger Claudet confie en souriant, que ce sont les patients « désobéissants » qu'il voit le plus souvent. On sait ce qu'il nous reste à faire.
 S. R (www.lepetitjournal.com Santiago) mardi 9 décembre

Dr Roger Claudet (Diplômé Paris V, revalidé Universidad de Chile)
Médecin généraliste, Adultes et enfants, Acupuncture, Médecin du sport
($30 000 la consultation, conventionné)
A Vitacura: Manquehue Norte 1707 of 7 (rotonde Clinica Alemana), tél: 2187549
À Providencia: Holanda 1627 tél: 2187549
À domicile 09-82489979 {mxc}
logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

"Pires que la prison": les centres pour mineurs philippins sont le théâtre d'abus

Le crime de Jerry, un Philippin de 11 ans? Avoir violé les lois sur le couvre-feu des mineurs après avoir fui la violence à la maison. Son châtiment? Un séjour en centre de détention pour la ...

Sur le même sujet