Mardi 17 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SANTE - La fin du "pan francés" ?

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 11/08/2016 à 08:26 | Mis à jour le 10/10/2018 à 14:08
marraqueta

La marraqueta, également connue comme le « pan francés », fait indéniablement partie de l'identité chilienne. Et pourtant, les jours du pain le plus consommé au Chili sont peut-être comptés.

C'est en tout cas ce qu'a affirmé le président de l'Association des industriels du pain (Indupan), José Carreño, au journal La Segunda. Conformément aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les autorités chiliennes veulent limiter la quantité de sel présente dans le pain à 400 milligrammes pour 100 grammes, une proportion que le « pan francés » ne respecte actuellement pas.

« La marraqueta traditionnelle contient en moyenne 750 mg », a précisé José Carreño en avertissant qu'avec cette nouvelle mesure, « elle deviendrait un autre type de pain avec la forme d'une marraqueta mais sans le croquant ni la saveur qui la caractérisent ».

Trois marraquetas par jour

Manger deux pains français revient actuellement à ingurgiter plus de la moitié de la consommation de sel journalière recommandée par l'OMS (2 grammes). Les Chiliens sont les deuxièmes plus gros consommateurs de pain au monde et ingèrent en moyenne deux à trois marraquetas par jour.

La ministre chilienne de la Santé, Carmen Castillo, a cependant démenti la disparition du pain le plus populaire du Chili dans une interview à la radio Cooperativa. « Nous voulons préciser que la marraqueta est toujours vivante et nous souhaitons qu'elle se maintienne parce qu'elle fait partie de la culture chilienne ».

Le ministère travaille aux côtés des boulangers chiliens depuis 2009 pour réduire la quantité de sel du pain à 400 milligrammes. « Nous avons déjà réussi à la diminuer à 500 mg. Nous sommes donc proches de l'objectif fixé par l'Organisation mondiale de la santé et la marraqueta n'a pas disparu dans 700 boulangeries qui respectent cet accord », s'est réjoui Carmen Castillo.

Sur son compte Twitter, la Fédération chilienne des boulangers industriels (Fechipan) a également assuré que « la marraqueta ne disparaîtra pas, nous travaillons main dans la main avec le ministère de la Santé afin de produire un pain plus sain ».

Selon la légende, l'origine de la marraqueta au Chili est attribuée à deux frères français dont le nom aurait été « Marraquet » et qui auraient vécu dans la ville portuaire de Valparaiso, d'où le surnom « pan francés ». 

Alexandre Hamon (lepetitjournal.com/santiago) - Jeudi 11 août 2016

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

FAITS DIVERS

Du transit à la rétention, le calvaire de 3 Sud-Américaines en France

Jacqueline Madeline, Présidente de l'association Welcome a accepté de livrer son témoignage sur le cauchemar de trois touristes qui ont été placées en rétention alors qu'elles étaient en transit.  

Sur le même sujet