Mardi 11 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PREVENTION – L’araignée de «rincón» à la Une

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 06/02/2015 à 03:00 | Mis à jour le 06/02/2015 à 18:08

 « La araña de rincón» est présente dans 90% des foyers. Quelques conseils de saison sur cet arachnide, après un cas aggravé de morsure à Viña del Mar

Lundi dernier, un bébé de deux ans a été l'objet d'une morsure d' « araña del rincón » dans la ville de Viña del Mar. Ce fait divers a ravivé la prévention concernant ces araignées, dont la morsure est potentiellement mortelle (dix cas par an). Ces petites bêtes vivent dans la totalité du territoire chilien et notamment en ville. C'est le seul animal nuisible de la faune chilienne. Elle se trouve principalement dans les recoins sombres et fermés ou dans les meubles. Reconnaissable par sa couleur brune, son abdomen en forme de violon et ses longues pattes, il ne s'agit pas d'une araignée agressive mais cependant dangereuse si elle se sent menacée. La majorité du temps, les morsures surviennent dans la nuit, lorsque la personne l'a accidentellement touché.

Quelques gestes simples peuvent être utiles au quotidien. Le secret est avant tout de maintenir une maison propre et ordonnée. Il est judicieux de secouer les draps et vêtements régulièrement. Il existe de plus des produits efficaces pour les éliminer. La nature peut aussi y participer. « L'araignée tigre » est une espèce qu'il est important de conserver. Elle se nourrit de ses congénères et notamment de l'araignée des recoins. Plutôt pratique.

En cas de morsure, pas de panique !

Les symptômes se manifestent par une douleur intense suivant la morsure, puis, par de la fièvre, malaises, frissons et maux de tête. Le premier réflex est d'appliquer sur la morsure un liquide froid ou de la glace. Mieux vaut filer à l'hôpital directement, pour éviter toutes complications et de préférence emporter l'araignée, pour que les médecins puissent appliquer un traitement adéquat le plus vite possible.

Mais « la araña de rincón» pourrait aussi sauver des vies

Des études ont été menées sur le venin que sécrétait cette araignée. Il s'avère que cette substance contient une protéine qui activerait le système immunitaire de manière temporaire. Près de mille composants sont encore à analyser. Certains scientifiques nord-américains envisagent même d'en faire des traitements. 

Claire GOSSART (lepetitjournal.com/santiago) Vendredi 6 février 2015

 

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet